Banlieue-Banlieue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Banlieue-Banlieue
Date de création 1982
Siège social Poissy

Banlieue-Banlieue est le nom d'un collectif d'artistes plasticiens français actif de 1982 à 1989.

Historique[modifier | modifier le code]

Le groupe Banlieue-Banlieue est né à Poissy en 1982.

Ironiquement, ce nom est né dans le contexte des expositions qui se tenaient au Centre Pompidou : « Paris-Moscou », « Paris-Berlin », « Paris-New-York » et « Paris-Paris ».

La formation originelle comprenait une dizaine de jeunes artistes, dont, entre autres Alain Campos, Anita Gallego, Antonio Gallego, José Maria Gonzalez et Daniel Guyonnet. À quelques exceptions près, ils s'étaient rencontrés autour de l'école des beaux-arts de Versailles.

L'un des pionniers de l'art urbain en France, le groupe Banlieue-Banlieue participa dès ses débuts à de nombreuses manifestations situées majoritairement dans la périphérie de grosses et moyennes agglomérations. Ils sont associés à la Figuration libre et au mouvement graffiti naissant. La musique rock marque très nettement les débuts du groupe, puisqu'elle est associée à leurs travaux avec des concerts ou des peintures performances.

Leurs influences viennent des affichages de Mai 68 et des peintures des muralistes mexicains re-visitées par l'histoire de l'art.

En 1984, le collectif investit Saint-Brieuc avec « Rock à St Brock » puis se lance dans la composition de grandes fresques éphémères, réalisées sur papier kraft et collées dans la rue, perturbant la signalétique officielle, en en modifiant les codes et les logiques par oblitération.

En 1985, le collectif est rejoint par Ivan Sigg et Kenji Suzuki. Cette année-là, Marco Ferreri leur demande de réaliser toute une série de fresques pour son film I Love You. Un an plus tard, il travaille à nouveau pour le cinéma en réalisant des fresques dans le métro pour certaines scènes du film Les Frères Pétard.

En 1985 encore, Banlieue-Banlieue participe au premier rassemblement du mouvement graffiti et d'art urbain à Bondy (Île-de-France), à l'initiative des VLP, avec SP 38, Miss Tic, Jef Aérosol, Blek le rat, Nuklé-Art, Speedy Graphito, Epsylon Point, Futura 2000

En 1987, le groupe devient un trio, Alain Campos, Ivan Sigg et Kenji Suzuki, peignent à trois sur le même tableau, tout en continuant d'intervenir dans l'espace urbain. Georges Boudaille[1]écrit : « Banlieue-Banlieue peint comme le dieu Vichnou qui avec ses six bras peindrait six tableaux à la fois sur une seule toile. Lorsque la synthèse se produit, il n'y a plus qu'un seul tableau à l'effet multiplié. »

En 1989, de retour d'une tournée aux États-Unis, le groupe décide de s'autodissoudre.

Principales manifestations[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dominique Durand et Daniel Boulogne, Le livre du mur peint, Éditions Alternatives, 1984.
  • « Tout autour, Banlieue d'images et d'écritures », Cahier du CCI, hors série, Paris, Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou, 1986.
  • Copyleft, Éditions Incertain Sens, 2003.
  • Stéphanie Lemoine et Julien Terral, Insitu, Éditions Alternatives, 2005.
  • Ariel Kyrou, « Éloge de la flibuste », Multitudes, n° 42, Éditions Amsterdam, automne 2010.
  • La Stadda, n°17.
  • Vittorio Parisi et collectif, Banlieue-Banlieue, pionniers de l'art urbain, H'arpon éditions, 2017 (ISBN 1095208101).
  • Yassine Ayari, Banlieues Vertes, éditions Les points sur les i, 2013 (ISBN 2359300946).

Revue de presse[modifier | modifier le code]

  • Libération, « Par ici la sortie », 18 juin 1982.
  • L'Écho des Savanes n°16, « Le sens des traces », entretien avec John-Paul Lepers, 1984.
  • Actuel, numéro hors série, « Almanach Banlieue », 1985.
  • Revue Médianes n°11, « Graffiti's Folies » de Didier Moulin, août-septembre 1985.
  • Revue Pôle Position n°3, « Analyse et passion » de François Pluchart, septembre 1985.
  • Paris Magazine n°6, avril 1986.
  • Libération, « Têtes d'affiche », 25 avril 1986.
  • Revue BAT n°84, « I love you Banlieue-Banlieue » par Carole Thon, avril 1986.
  • Première magazine n°110, « Banlieue-Banlieue » par Antoinette Boulat, mai 1986.
  • L'Autre Journal n°12, semaine du 14 au 21 mai 1986.
  • L'Humanité, « Avec toi Mandela! », 2 juin 1986.
  • Le Quotidien de Paris, 18 décembre 1986.
  • L'Humanité, 19 décembre 1986.
  • Revue Flash Art n°11, « Un créateur à quatre têtes », entretien avec Ida Biard, 1986.
  • Revue Portfolio n° 012, Tokyo, Japon, février-mars 1987.
  • Le Monde, « Les graffitistes à Drouot », 28-27 juin 1987.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Georges Boudaille, Catalogue Banlieue-Banlieue, Galerie Monti-Curi, 1988.
  2. Photographies de la fresque pour Seyu

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]