Bank Hapoalim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bank Hapoalim est une banque israélienne, créée en 1921, avant même la création de l'État d'Israël.

Historique[modifier | modifier le code]

En 2014, les autorités américaines condamnent le choix de la Danske Bank de boycotter la Bank Hapoalim qui opère en Cisjordanie pendant l'occupation israélienne[1].

En 2017, Shari Arison vend à des investisseurs américains 10% des 20% de parts qu'elle détient dans la banque Hapoalim[2].

En mai 2020, la Bank Hapoalim est sanctionnée par les autorités américaines pour s'être adonnée à des opérations d'évasion fiscale de l'ordre de 7,6 milliards de dollars via une filiale suisse entre 2002 et 2014. La banque est condamnée à une amende de 874 millions de dollars par la cour fédérale de Manhattan[3]. La banque écope d'une amende supplémentaire de 30 millions de dollars pour avoir blanchi des pots-de-vin pour le compte de dirigeants de la FIFA[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) Adiv Sterman, « US blasts European banks’ decision to blacklist Israeli firms », sur www.timesofisrael.com (consulté le )
  2. (en-US) Shoshanna Solomon, « Shari Arison to sell half of her stake in Bank Hapoalim to US investors », sur www.timesofisrael.com (consulté le )
  3. (en-US) Rebecca Davis O’Brien, « Israel’s Largest Bank Pays $874 Million in U.S. Tax Evasion Case », Wall Street Journal,‎ (ISSN 0099-9660, lire en ligne, consulté le )
  4. (en) swissinfo.ch/mga, « Israeli bank hit with $900m tax evasion and football kickback penalties », sur SWI swissinfo.ch (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]