Bangulan (Babessi)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bangulan
Administration
Pays Drapeau du Cameroun Cameroun
Région Nord-Ouest
Département Ngo-Ketunjia
Démographie
Population 10 022 hab. (2005[1])
Géographie
Coordonnées 5° 54′ 14″ nord, 10° 22′ 42″ est
Altitude 1 276 mètres m
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Cameroun
Voir sur la carte administrative du Cameroun
City locator 14.svg
Bangulan
Géolocalisation sur la carte : Région du Nord-Ouest (Cameroun)
Voir sur la carte administrative de la zone Nord-Ouest (Cameroun)
City locator 14.svg
Bangulan
Géolocalisation sur la carte : Cameroun
Voir sur la carte administrative du Cameroun
City locator 14.svg
Bangulan
Géolocalisation sur la carte : Cameroun
Voir sur la carte topographique du Cameroun
City locator 14.svg
Bangulan

Bangulan est l'un des quatre villages de la commune de Babessi, département de Ngo-Ketunjia de la région du Nord-Ouest du Cameroun. Entre décembre 2015 et 2017, le village a fait face à une forte crise à la suite de la tentative de destitution du Fon entraînant des manifestations et plusieurs morts[2].

Organisation[modifier | modifier le code]

Le village est géré par un chef traditionnel, le Fon, assisté par une assemblée de notables ayant diverses fonctions. Le Fon est aidé par des adjoints et un régent le remplace en cas d'absence. Un palais (ou "fondom") est le siège de cette autorité. Des conseils traditionnels peuvent également exister dans les quartiers pour gérer les disputes à leur échelle.

Des assemblées locales, comme les "samba house" ou les "njangi house" permettent des regroupements très variés selon par exemple l'âge, le quartier, le sexe ou la catégorie socio-professionnelle[3].

Bangulan est divisé en 11 quartiers[3] :

  • Nkendipeh
  • Kiafah
  • Mbisang
  • Nchotchimbere
  • Ngoliang
  • Fongoh
  • Makulung
  • Kwaliang
  • Mbuntoh
  • Nkuwat
  • Mapuat

Population[modifier | modifier le code]

Au dernier recensement de 2005, le village comptait 10 022 habitants, dont 4 603 hommes et 5 419 femmes[1]. En 2011, la population est estimée à 9322 habitants dont 1891 hommes, 2308 femmes et 5123 enfants[3].

La langue principale est le bangolan[4]

Historiquement, des populations Bamouns ont immigré dans le village de Bangulan. Il en est résulté une forte influence musulmane.

Le village accueille aujourd'hui une minorité d'éleveurs nomades : les Mbororo dans l'île de Nkuonkuo. Cette population est nomade, ne venant sur l'île que pour la saison sèche afin de nourrir leur bétail et repartant à la saison des pluies. En 2011, le taux illettrisme restait important dans cette communauté[3].

Climat[modifier | modifier le code]

Le secteur a deux saisons : la saison des pluies de Mars à Octobre avec une pluviométrie moyenne de 1270 mm à 1778 mm, et la saison sèche de Novembre à Mars avec des températures maximales annuelles comprises entre 27,2°C er 33,6°C et des minimales comprises entre 7,8°C et 15,9°C[3].

Sol et relief[modifier | modifier le code]

La commune de Babessi est une plaine entourée de reliefs vallonnés s'étendant à environ 1200m d'altitude. Les sols sont constitués principalement de basalte, de trachyte et/ou de granite. Des dépôts d'alluvions et de matières organiques ont permis de créer des sols favorables à l'agriculture et au pâturage. Les marais et de marécages sont nombreux et ces sols gorgés d'eau ont souvent été transformés pour permettre la culture du riz dans la commune[3].

Végétation et hydrologie[modifier | modifier le code]

La végétation dominante de la commune est du type savanes avec des petits arbres chétifs. Quelques parcelles de forêts sont présentes, notamment des forêts galeries de plantation de palmiers et de raphia dont l'exploitation est importante pour l'économie locale. Des plantations d'eucalyptus, de pruniers d’Afrique et de colas sont également présentes[3].

Religion[modifier | modifier le code]

En 2011, près de 65% de la population était musulmane. Plusieurs mosquées sont présentes à Bangulan. Contrairement aux autres villages de Babessi, les catholiques sont peu nombreux et sont principalement des personnes non-indigènes. On dénombre également quelques presbytériens, des baptistes et des croyants des religions traditionnelles africaines[3].

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie repose principalement sur une agriculture. L'agriculture sur brûlis est prédominante et conduit à des dégradations des sols. Un marché a lieu toutes les semaines. Un musée est présent à Bangulan.

Équipements[modifier | modifier le code]

Bangulan accueille[3] :

  • Une coopérative de crédit : Bangolan cooperative credit union ;
  • 6 écoles publiques et 3 écoles privées maternelles et primaires ;
  • 1 école d'enseignement secondaire ;
  • 4 centres médicaux ;
  • Aucune poste n'est présente mais plusieurs opérateurs de téléphonie mobile couvrent le secteur.

Aucun service d'assainissement n'est présent dans le village[3].

Les écoles et les centres médicaux ont du personnel et/ou des moyens insuffisants pour répondre à leurs missions. Le niveau d'éducation est donc faible en raison du nombre insuffisant de professeurs et/ou de moyens et des ressources financières limitées des parents[5].

L'accès à l'eau potable et à l’électricité est insuffisant en raison de moyens financiers limités pour le premier et d'une ressource insuffisante pour le second[5].

Déplacements[modifier | modifier le code]

La route menant à Bangulan et les routes rurales sont des routes en terre, parfois étroites, et inaccessibles à la saison des pluies[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Répertoire actualisé des villages du Cameroun. Troisième recensement général de la population et de l'habitat du Cameroun, Bureau central des recensements et des études de population, vol. 4, tome 7, 2005, p. X [1]
  2. « Understanding The Bangolan Crisis », sur Cameroon News Agency, (consulté le 7 juin 2018)
  3. a b c d e f g h i j et k Plan de développement communal de Babessi - juillet 2011 [2]
  4. « Bangolan », sur Ethnologue (consulté le 7 juin 2018)
  5. a et b « Babessi », sur Communes et villes du Cameroun (consulté le 7 juin 2018)

Liens[modifier | modifier le code]