Bandundu (ville)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bandundu.
Ville de Bandundu
Banningville
Vue aérienne du centre de Bandundu
Vue aérienne du centre de Bandundu
Administration
Pays Drapeau de la République démocratique du Congo République démocratique du Congo
Communes Disasi, Basoko,
Mayoyo
Province Bandundu
Députés
de la ville
Papy NIANGO IZIAMAY MUNSHEMVULA
Maire Mme Joséphine Lola Masikini
Démographie
Population 143 435 hab. (2012)
Densité 646 hab./km2
Géographie
Coordonnées 3° 18′ 55″ S 17° 23′ 08″ E / -3.315234, 17.3855993° 18′ 55″ Sud 17° 23′ 08″ Est / -3.315234, 17.385599
Superficie 22 200 ha = 222 km2
Divers
Langue nationale kikongo et lingala
Langue officielle français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : République démocratique du Congo

Voir la carte administrative de République démocratique du Congo
City locator 14.svg
Ville de Bandundu

Géolocalisation sur la carte : République démocratique du Congo

Voir la carte topographique de République démocratique du Congo
City locator 14.svg
Ville de Bandundu

Bandundu est une ville portuaire de la République démocratique du Congo située à la confluence des rivières Kwilu et Kasaï. Bâtie sur la rive du Kwilu, dans une zone de savane boisée, à deux pas de la forêt équatoriale. Bandundu, anciennement Banningville (d'après Émile Banning) est la plus jeune des capitales régionales du République démocratique du Congo. Elle en a ravi le titre à Kikwit en 1966 lors du regroupement des anciennes provincettes de Kwilu, Kwango et Maï-Ndombe qui, depuis, devaient constituer la Province du Bandundu. Cette décision a été matérialisée en 1971 après que l'agglomération de Banningville ait acquis le statut d'une ville suivant une ordonnance du Président Mobutu du 21 novembre 1969. Bandundu est à la fois le nom de la province (région) administrative et de son chef-lieu. Situé dans l'actuelle province du Kwilu, il hébergera encore les institutions de cette nouvelle province. Les grandes activités de la ville s’articulaient d'abord autour de son port; ensuite, elles se sont étendues dans l'ancienne cité dite, jadis, " des indigènes" et se développent présentement à travers toute la ville voire en ses faubourgs. Un trafic assez intense anime les ports de Bandundu où se croisent les navires qui montent vers Kikwit et ceux qui descendent vers Kinshasa également ceux qui naviguent sur la rivière Kasaï et transitent par Dima/Lumbu, un des quartier nord de Bandundu/ville, pour s'approvisionner. Dima/Lumbu garde le ferment de l'industrialisation de Bandundu/ville. Divers projets y afférents s'appuient sur la bonne extraordinaire désserte électrique de la ville de Bandundu connectée au réseau Inga. Cette desserte électrique constitue un important atout dans une région à vocation essentiellement agricole et qui ne voudrait plus demeurée qu'une source de ravitaillement de la capitale congolaise en vivres et matières premières (huile de palme, manioc, chicuang, poissons...). Plusieurs initiatives s'enregistrent dans la ville Bandundu pour son industrialisation. Sur les ruines d'initiatives de ses dignes fils, une nouvelle dynamique entretenue par des jeunes acteurs tente de booster l'économie dans cette ville Comme l'ont accompli jadis: André Bo-Boliko Lokonga, Joseph Nsinga Udjuu, Pierre Lebughe, Bondo Nsama, Prospère Mpeye et son jeune frère, le Professeur Nestor Mpeye, le Professeur Balanda, Roger Panuka ainsi que l'Honorable Munshemvula Iziasuma Kesazo Pierre-Gérard, dont le fils, Maître Papy NIANGO a succédé en novembre 2011 en qualité de Député national de Bandundu/ville. Dénis Tabiana, Léonard Beleke, Herman Mutima, avec le concours de l'Union pour la rélance du développement de Bandundu et de ses environs, une association sans but lucratif créée par les natifs de cette ville œuvrant tant à Kinshasa qu'à travers le monde, ont aussi concouru à l'achévement de l'œuvre d'érection de cette ville comme l'ont commencé Honoré Disasi, Henri Balanda et Louis Nkieri, des territoriaux qui ont administrés cette ville. Sans relache, des acteurs politiques et ressortissants de cette ville œuvrent considérablement pour son éclosion. À cet effet, ils ont toujours bénéficié d'un concours incommensurable de l'église catholique à travers les Missionnaires de la Société du verbe divin (SVD).

Vers la fin de la décennie 90, Bandundu/ville s'est illustré comme une ville universitaire. Grâce à la politique d'essaimage des établissements d'enseignement supérieur et universitaire lancé à l'ex-République du Zaïre, par le Maréchal Mobutu,

Situation : à 432 km de Kikwit, 207 km de Kenge et 370 km de Kinshasa.

Histoire[modifier | modifier le code]

Évolution de Bandundu
année habitants superficie
1960 15 000 264 ha
1971 50 623 400 ha
1984 64 642
1999 78 425 1384 ha
2004 117 197 22200 ha

L'administration coloniale construit la cité européenne autour du port fluvial. Peu après, une cité indigène est érigée au sud du noyau initial. Mais la ville est abandonnée par l'administration, suite à une épidémie de maladie du sommeil due à la mouche tsé-tsé. Au lendemain de l'indépendance, Bandundu n’était qu’un gros village de pêcheurs dont la population ne dépassait guère 15 000 habitants.

En 1971, la ville de Bandundu devient le chef-lieu de la province de Bandundu et connait une croissance spectaculaire.

Communes[modifier | modifier le code]

La ville de Bandundu est composée de 3 communes subdivisées en 20 quartiers : Basoko, Disasi et Mayoyo.

Administrations[modifier | modifier le code]

Liste des maires depuis la Libération
Période Identité Étiquette Qualité
    Martine Bokenge   maire
septembre 2008 septembre 2012 Cathy Lusamba Bompongo PPRD maire[1]
Octobre 2013   Joséphine Lola Masikini PPRD Maire[2]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :