Balthasar de Monconys

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Balthasar de Monconys
Biographie
Naissance
Décès
Activités
Journal des voyages. Voyage de Portugal, Provence, Italie, Egypte, Syrie, Constantinople et Natolie, 1665

Balthasar de Monconys né le [1] à Lyon et mort le dans la même ville est un diplomate français, médecin et magistrat né à Lyon. Il voulait remonter aux sources des enseignements de Pythagore, de Zoroastre et des alchimistes grecs et arabes[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Balthazar de Monconys est le fils de Pierre de Monconys et de Catherine sève qui vivent dans un hôtel rue du Bœuf à Lyon[3].

Il est élève au collège des jésuites et fait des études de lettres et de philosophie, puis des études de droit. La peste se déclare à Lyon en 1628,  il quitte la ville et rejoint l'Université de Salamanque.

A son retour à Lyon il est nommé conseiller au présidial de Lyon. Il épouse Elisabeth Blauf avec qui il a deux fils, l'un meurt jeune, 1640, et une fille.

Après la mort de sa femme il décide de voyager, et à partir des premiers mois de 1645 visite l'Italie, l'Égypte, la Palestine, la.Syrie. Constantinople. Il est de retour en 1649. Le duc de Luines le charge d'une mission, à la cour de Rome dont il s'acquitte et le duc reconnaissant le prie d'accompagner son fils (le duc de Çhevreuse), dans les pays étrangers. C'est ainsi qu'ils sont, à partir de 1664, en Angleterre, aux Provinces-Unies, en Allemagne, à Milan, en Savoie.

Il succède alors à son frère Gaspar, décédé, à la fonction de lieutenant criminel à la sénéchaussée de Lyon.

Il meurt le 28 avril 1665[4].

Publications[modifier | modifier le code]

Ce sont les journaux de voyages qui rendent Balthazar de Monconys célèbre. Ils sont publiés après sa mort, en 1665, par son fils avec l'aide du jésuite Jean Bertet, réédités en 1667 puis en 1695[5], traduit en allemand en 1697. Le titre indique la richesse du document ː Journal des voyages de M. de Monconys,… où les sçavants trouveront un nombre infini de nouveautez, en machines de mathématique, expériences physiques, raisonnemens de la belle philosophie, curiositez de chymie, et conversations des illustres de ce siècle… publié par le Sr de Liergues, son fils. Première [-troisième] partie… Paris : chez P. Delaulne, 1695, 4 volumes.

Une citation célèbre de Balthasar de Monconys, sur Johannes Vermeer, qu'il rencontra en 1663, deux ans avant de mourir :

« A Delphis je vis le Peintre Vermeer qui n'avoit point de ses ouvrages ; mais nous en vismes chez un boulanger qu'on avait payé de six cents livres, quoiqu'il n'y eust qu'une figure, que j'aurois trop payé de six pistoles ».

Liens externes[modifier | modifier le code]

Website sur Vermeer

Références[modifier | modifier le code]

  1. La date de naissance est fréquemment indiquée comme étant 1611. Mais Antoine Péricaud, dans son étude très précise, indique qu'il ne faut pas retenir 1611 mais le 1er mars 1608. Les auteurs du dictionnaire historique de Lyon ont également retenu cette dernière date.
  2. Mathieu VARILLE, Balthazar de Monconys - Astrologue, Alchimiste et Voyageur., Lyon, M. Audin,
  3. Antoine Péricaud, Notes et documents pour servir à l'histoire de Lyon tome11, Lyon, Pélagaud, Lesné et Crozet, 1838-1867 (BNF/Gallica ark:/12148/bpt6k5819131w), p. 35 et s.
  4. Décès de Balthasar de Monconys, Les voyages de Balthasar de Monconys, introduction par Charles Henry, p. 10.
  5. Patrice Béghain, Bruno Benoît, Gérard Corneloup, Bruno Thévenon, Dictionnaire historique de Lyon, Lyon, Editions Stéphan Bachès, , 1504 p., p. 856-857