Balthasar Permoser

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Balthasar Permoser
Balthasar permoser moritzbodenehr.jpg
Balthasar Permoser, d'un dessin de Moritz Bodenehr
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
DresdeVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Activité
Lieu de travail
Mouvement

Balthasar Permoser (né à Kammer près de Traunstein le , mort à Dresde le ) est un des principaux sculpteurs de sa génération[1]. Son style est à cheval entre la période baroque et le rococo.

Biographie[modifier | modifier le code]

Permoser étudia d'abord à Salzbourg, dans l'atelier de Wolf Weißenkirchner le Jeune et à Vienne, où il apprit l'art de la sculpture sur ivoire, avant de partir en 1675 en voyage à Venise, afin de travailler pour Giovanni Battista Foggini. Il demeura dans l'atelier de ce dernier quatorze ans, faisant mûrir son style. Appelé à Dresde en 1689 par Jean-Georges III, il exécuta deux sculptures monumentales de jardin représentant Hercule. En 1697, en route vers l'Italie une fois de plus, il resta près d'un an dans ses endroits favoris, période pendant laquelle il sculpta les atlantes de la porte ouest du Hofstallung à Salzbourg. Dans les années 1704-1710, il travailla au château de Charlottenburg à Berlin.

Sculpture de Permoser dans le bain des nymphes, Palais Zwinger

Il retourna ensuite à Dresde pour travailler avec l'architecte Matthäus Daniel Pöppelmann au Palais Zwinger, construit entre 1710 et 1728 pour Auguste II le Fort où il réalisa des détails de sculpture baroque ; pour le Wallpavillon, il réalisa six des douze atlantes festifs, fléchis et grimaçants pour lesquels il est le plus connu[2]. Pour le palais Zwinger, il a aussi réalisé les sculptures de la fontaine du jardin des nymphes.

Maure avec un plateau d'émeraudes au musée Grünes Gewölbe

La sculpture qu'il réalisa seul la plus célèbre est une statue en marbre de taille plus grande que le modèle, appelée Apothéose du Prince Eugène (1718-1721), musée de l'Österreichische Galerie Belvedere à Vienne, où le sujet, représenté avec les attributs d'Hercule et des silhouettes secondaires de la renommée et d'un Turc déchu sont liées par un tour de force de diagonales berniniennes compliquées. Cela ne satisfit pas les goûts classique du prince Eugène[3]. Ses deux silhouettes de bois polychromes de saint Augustin et de saint Ambroise, faites pour le maître-autel de la Hofkirche de Dresde (1725) sont dans le Stadtmuseum de Bautzen, tandis que les chaires qu'il sculpta pour la chapelle d'Auguste[4] et qui furent transportées dans la Hofkirche, furent commencées en 1738. Il a également réalisé la sculpture de la tombe de Sophie de Saxe et de Wilhelmine-Ernestine du Palatinat dans la Cathédrale de Freiberg.

Il est enterré au cimetière catholique ancien de Dresde.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Son plus célèbre rival fut Andreas Schlüter
  2. Un buste de Marsyas plus ancien, grimaçant et agonisant, au Metropolitan Museum of Art relie les atlantes du palais Zwinger avec l'âme damnée de Bernini de 1619: voir le site du Metropolitan Museum
  3. Le prince Eugène installa la sculpture dans la salle des officiers du Belvédère supérieur
  4. Auguste embrassa le catholicisme pour être élu roi de Pologne en 1697

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :