Ballon gastrique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le ballon gastrique est un traitement non chirurgical de l'obésité qui permet une perte de poids par la satiété que produit l'occupation d'une part significative de l'estomac par un ballon. L'alimentation peut ainsi être rééduquée, réduite, rééquilibrée et la surcharge pondérale diminuée voire supprimée.

Ballon gastrique.

Personnes concernées[modifier | modifier le code]

Le ballon gastrique est envisagé chez les personnes obèses ayant un IMC entre 30 et 40 (sauf pour le ballon gastrique ORBERA qui a obtenu l'indication de pose à partir d'un IMC de 27), lorsqu'elles présentent des risques de santé liés à leur obésité, ceci pour une durée limitée à six mois.

Contre-indications[modifier | modifier le code]

L'utilisation d'un ballon gastrique n'est pas indiquée pour un amaigrissement à seule fin esthétique, mais pour le traitement de l'obésité.

Les conditions physiologiques ou pathologiques qui sont contre-indiquées pour la pose d'un ballon gastrique sont :

  • Toutes les maladies inflammatoires, ou potentiellement hémorragiques du tube digestif : en particulier les ulcères gastro-duodénaux, la maladie de Crohn, les varices œsophagiennes ou gastriques, les antécédents d'occlusion intestinale, les hernies hiatales et les malformations œsophagiennes.
  • Un traitement prolongé par aspirine, anti-inflammatoire non stéroïdiens ou corticoïde
  • Les antécédents chirurgicaux du tube digestif : gastriques ou œsophagiens et la chirurgie du reflux gastro-œsophagien.
  • Les troubles psychiatriques, la dépendance aux drogues ou à l'alcool ainsi que le refus d'un suivi médical et de consignes diététiques.
  • La prise de médicaments modifiant la coagulation.
  • La grossesse.

Types de ballon[modifier | modifier le code]

Il existe deux types principaux :

  • Le ballon intra-gastrique Héliosphere, fabriqué à Vienne en France. D'un poids de 30 g, il est constitué d'une double couche en polymère recouverte d'une enveloppe protectrice en silicone. Le ballon sans air est introduit dans l'œsophage jusqu'à l'estomac à l'aide d'un endoscope. Il est gonflé par la suite pour occuper un volume final de l'ordre de 700 ml et flotte librement dans l'estomac.
  • Le ballon gastrique Orbera fabriqué par Allergan. Il est constitué d'un ballon en silicone qui se remplit de sérum physiologique.

Le programme d'inclusion dans le protocole[modifier | modifier le code]

Les patients doivent passer dans les mains de différents médecins qui s'assureront que le patient fait partie des bonnes indications de la pose d'un ballon gastrique, avec un maximum de chance de réussite à l'issue des 6 mois, mais également au-delà. Il s'agit :

  • Un nutritionniste en général chef du projet ;
  • Un psychiatre qui valide l'aptitude psychique du patient et évalue l'utilité d'un suivi pendant le protocole ;
  • Un gastro-entérologue qui posera et déposera le dispositif en veillant aux suites de l'acte ;
  • Un anesthésiste.

Le ballon sera toujours posé et déposé dans un centre médical spécialisé en endoscopie digestive et aux normes en matière d'asepsie, de prise en charge et de surveillance de ces patients.

Pose du ballon et suivi post-opératoire[modifier | modifier le code]

Le ballon intra-gastrique est posé par voie endoscopique par les voies naturelles, par un médecin spécialisé, très souvent un gastro-entérologue. Sa pose est couplée avec une endoscopie de l'estomac, permettant au gastro-entérologue de vérifier l'absence de pathologie du tube digestif et le bon positionnement en hauteur du ballon

Lorsque le ballon a été placé dans l'estomac, il est rempli soit d'une solution saline stérile colorée par du bleu de méthylène (pour le ballon gastrique Orbera), soit d'air (pour le système Héliosphère), grâce à un cathéter fixé au ballon.

Une fois que le ballon est rempli, le médecin tire sur l'extrémité interne du cathéter et la retire. Le ballon possède un système permettant la fermeture qui empêche la fuite du liquide ou de l'air. Le ballon flotte librement dans l'estomac.

La durée de mise en place est inférieure à une demi-heure. La surveillance post-opératoire est effectuée à la clinique pendant quelques heures.

Suivi pendant le traitement par le Ballon[modifier | modifier le code]

Pendant la durée où le ballon a été installé dans l'estomac, un suivi régulier doit être effectué par une équipe médicale pluridisciplinaire, constituée d'un gastro-entérologue, d'un nutritionniste et d'un psychologue.

Pendant les 2 à 3 jours inconfortables après la pose, toute l'équipe se doit d'être joignable par le patient pour pallier toute difficulté.

Les consultations avec le nutritionniste seront hebdomadaires pendant les deux premiers mois, espacées à tous les 15 jours les trois mois suivant pour redevenir hebdomadaires le dernier mois avant le retrait du ballon gastrique.

Le gastro-entérologue verra en consultation le patient au bout d'un mois puis tous les deux mois.

Le patient se conformera aux indications de suivi préconisées par le psychologue ou le psychiatre.

Dépose du ballon[modifier | modifier le code]

Au bout de 6 mois maximum, le ballon est retiré par le gastro-entérologue, dans les mêmes conditions d'hospitalisation que la pose et dans les mêmes conditions de sécurité. La dépose n'entraîne pas de suite digestives particulières dans les jours qui suivent.

Après les 6 mois et la dépose du ballon gastrique[modifier | modifier le code]

Le suivi nutritionnel, la poursuite de la rééducation alimentaire, de la modification des habitudes devront se poursuivre à un rythme convenu avec le nutritionniste et en fonction de chaque personne. Ce soutien a posteriori permet de consolider les résultats, et même de permettre la poursuite de la perte de poids au-delà de ces 6 mois.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références bibliographiques[modifier | modifier le code]

  • Roman et al., Obesity Surgery, 2004; 14 : 539-544
  • Genco et al., Obesity Surgery, 2005 ; 15 : 1161-1164
  • Lik-Man et al., Obesity Surgery, 2006; 16 : 308-313
  • Nijhof et al., Obesity Surgery, 2006 ; 16 : 667-670
  • Costil V, Azam P, Étude de l'efficacité du ballon gastrique sur la perte de poids, avec une prise en charge pluri-disciplinaire. Journées francophones de pathologie digestive, mars 2008

Quelques sites pour une information complémentaire[modifier | modifier le code]