Balle blindée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Des exemples de cartouches à balles chemisées dans leur forme habituelle : pointue et à bout rond. Les balles sont sur la partie supérieure, chacune étant encastrée dans son propre étui.

Une balle blindée ou balle chemisée est un type de munition consistant en un noyau d'alliage mou (généralement fait de plomb) encastrée dans une coquille d'un métal plus dur, tel que le laiton, le cupronickel ou parfois un alliage d'acier. Cette coquille extérieure, à la manière d'une « chemise » qui habille le projectile, peut s'étendre à la totalité de la balle ou laisser le plomb exposé à l'arrière (la balle est alors « demi-blindée »). Cette technique permet à la balle d'atteindre une plus grande vélocité que son noyau nu sans laisser de dépôt dans l'alésage. L'apparence d'une munition chemisée est très distinctive lorsque comparée aux balles à pointe creuse ou souple. Historiquement, la première balle blindée fonctionnelle est attribuée au lieutenant-colonel Éduard Rubin de l'armée suisse en 1882. Ces balles auraient été utilisées pour la première fois[réf. nécessaire] de manière standard en 1886 pour le fusil Lebel modèle 1886.

Caractéristique de l'impact[modifier | modifier le code]

De par sa conception, entièrement gainé, ce type de projectile a moins de capacité d'expansion après contact avec la cible qu'un projectile à pointe creuse. Même si cela peut être un avantage, cela peut aussi être un inconvénient car une balle chemisée peut traverser complétement une cible, provoquant une blessure moins grave, et ne pas mettant pas forcement hors service la cible. En outre, un projectile qui traverse complétement une cible peut involontairement provoquer des dégâts au-delà de la cible.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Le titre du film Full Metal Jacket, du cinéaste Stanley Kubrick, fait directement référence à ce type de munition.

Galerie[modifier | modifier le code]