Balistidae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Poissons-balistes

Les Balistes ou Balistidés (Balistidae) forment une famille de poissons rattachés à l'ordre des Tetraodontiformes. Elle comprend 12 genres et 40 espèces. Ils sont également appelés cochons de mer ou poisson-gachettes (triggerfish) dans les pays anglo-saxons.

Description et caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le baliste titan (Balistoides viridescens), qui peut dépasser 75 cm de long, est l'une des espèces les plus imposantes de la famille.
Baliste écharpe ou Baliste picasso à bandeau noir (Rhinecanthus rectangulus).
Baliste clown (Balistoides conspicillum)
Baliste à lignes oranges (Balistapus undulatus)
Le baliste à dents rouges (Odonus niger) est l'une des rares espèces planctonophage.

Les balistes sont de gros poissons massifs et anguleux, comprimés latéralement, et généralement facilement identifiables. Ils sont caractérisés par les grosses épines érectiles qu'ils portent à chaque sommet : la plus visible est dorsale (fruit de la modification du premier rayon de la nageoire, devenu indépendant), et une autre est ventrale, fruit de la fusion des nageoires pelviennes. L'épine dorsale possède un mécanisme de blocage, qui permet au poisson, s'il est attrapé par l'arrière, de se bloquer fermement dans une cavité rocheuse (ils dorment généralement dans des anfractuosités, tête la première), mais aussi d'empêcher la fermeture de la bouche d'un prédateur (par exemple un gros mérou). Les yeux sont globuleux, avec un relief marqué, et capables de bouger indépendamment ; ils sont situés très haut sur le corps[1].

Sur le plan squelettique, on note 12 rayons principaux dans la nageoire caudale, et 18 vertèbres. La mâchoire supérieure n'est pas protrusible, et porte deux rangées de dents solides, généralement quatre dents sur la rangée externe et trois dans l'interne, sur chaque prémaxillaire[1].

Les balistes nagent généralement par ondulations de leurs nageoires dorsale et anale, qui sont grossièrement symétriques, mais utiliseront la caudale pour les accélérations subites[1].

La plupart des balistes sont des carnivores diurnes opportunistes et solitaires, se nourrissant d'une grande variété d'invertébrés dont des mollusques et échinodermes à coquille dure, qu'ils pourront briser facilement grâce à leur mâchoire particulièrement puissante. Dans les écosystèmes coralliens de l'Indo-Pacifique tropical, les balistes sont les principaux prédateurs des oursins, notamment le baliste à lignes oranges (Balistapus undulatus)[2] ainsi que le puissant baliste titan[3]. Certaines espèces se nourrissent cependant d'algues ou de zooplancton[1].

Pour la reproduction, les balistes pondent des œufs sur un « nid » sur le fond, que la femelle (parfois le mâle) gardera farouchement, quitte à attaquer un plongeur imprudent (le baliste titan Balistoides viridescens est connu pour sa morsure redoutable)[1].

On trouve des poissons de cette famille dans les trois principaux bassins océaniques, essentiellement en eaux tropicales[1]. L'espèce Balistes capriscus est cependant présente (mais rare) sur les côtes de France métropolitaine.

Ce sont des poissons relativement populaire en aquarium, mais très difficiles d'entretien, et facilement agressifs en conditions de détention[1].


Genres et espèces[modifier | modifier le code]

Selon FishBase (7 mars 2017)[1] :


On compte également un genre fossile :


Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h FishBase, consulté le 7 mars 2017
  2. (en) Timothy McClanahan et Nyawira Muthiga, « Geographic extent and variation of a coral reef trophic cascade », Ecology, vol. 97, no 7,‎ , p. 1862-1872 (lire en ligne).
  3. « Balistoides viridescens », sur aquaportail.com.