Balance des paiements

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir balance.

La balance des paiements est un document statistique élaboré sous forme comptable, élément de la comptabilité nationale recensant les flux de biens, de services, de revenus, de transferts de capitaux, et les flux financiers que les résidents d'un pays dans leur ensemble (particuliers, entreprises ou État) entretiennent avec ceux du reste du monde.

Par construction, la balance des paiements est toujours équilibrée, aux erreurs et omissions près, car les opérations sont enregistrées selon le principe de la comptabilité en partie double. En effet, aucun échange ne peut avoir lieu sans avoir été financé. Par contre, les soldes intermédiaires (des sous-balances) peuvent être excédentaires ou déficitaires. Ainsi, on dit couramment, par abus de langage, que la balance des paiements est en déficit (ou en excédent) lorsqu'on veut dire en réalité que la balance des transactions courantes (ou parfois la balance commerciale) est déficitaire (importations plus importantes) ou excédentaire (exportations plus importantes).

Réserves de devises et d'or, diminuées de leur dette extérieure totale (publique et privée), d'après les données de 2010 du CIA Factbook.

Comptabilité européenne[modifier | modifier le code]

Dans la nomenclature de comptabilité européenne, la balance des paiements comporte trois comptes, chacun associé à une balance :

Compte de transactions courantes La balance des transactions courantes ou balance courante recense les échanges internationaux de biens et services (i.e. la balance commerciale), ainsi que les revenus du travail et du capital et transferts courants.
Compte de capital Le compte de capital recense les opérations d'achat ou de vente d' actifs non financiers, comme les brevets, ainsi que des transferts de capital. Parmi les transferts en capital figurent, par exemple, les remises de dette et les aides à l'investissement.
Compte financier La balance financière recense les flux financiers entre un pays et l'étranger, sous forme d'investissement direct à l'étranger (IDE), investissement de portefeuille, produits financiers dérivés, autres investissements, réserves de change et autres.

Les soldes de la balance des paiements en France[modifier | modifier le code]

En France, l'Insee présente les différents comptes entrant dans la balance des paiements sous la forme suivante[1] :

Compte Description Solde en 2005 (milliards d'euros)
Compte extérieur des biens et des services Échanges de biens FAB-FAB[2] -24,2
1.Échanges de services hors tourisme -1,1
2.Tourisme 8,9
3.Solde extérieur des biens et services -16,4
4.Compte extérieur des revenus primaires et des transferts courants Opérations de répartition (dont les versements de rémunération et de revenus de la propriété entre la France et le reste du monde) -18,9
Compte de capital Capacité de financement de la Nation -35,2

La somme du solde du compte de transactions et du solde du compte de capital est aussi appelée « besoin de financement » lorsqu'elle est négative, comme c'est le cas pour les années 2005 et 2006. C'est aussi le solde des opérations non financières. Le solde extérieur, excédentaire au cours des années précédentes, est devenu déficitaire en 2005[3]. Cette dégradation des comptes commerciaux est due en partie à l'appréciation de l'euro qui a influencé la compétitivité-prix de la France[4]. Toutefois, l'appréciation de l'euro n'empêche pas l'Allemagne d'avoir une balance commerciale très excédentaire, grâce à ses partenaires européens (L'Allemagne exporte massivement en Europe, mais reste déficitaire vis-à-vis des PEBS, notamment la Chine).

Pour la France, la Balance des paiements est réalisée par la Banque de France.

Comptabilité nord-américaine[modifier | modifier le code]

Dans la comptabilité nord-américaine, la balance de paiements ne comporte que deux balances intermédiaires : la balance courante et la balance des capitaux, dont les soldes sont opposés (aux erreurs près).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source : Solde des échanges extérieurs, extrait de Tableaux de l'Économie Française - Édition 2006, Insee. Voir aussi le résumé de la méthodologie utilisée par l'Insee pour décrire le Compte du reste du monde.
  2. FAB signifie « franco à bord ». Pour une explication de la manière dont sont valorisés les biens lors du changement de pays, voir : modes de valorisation des échanges de biens : « Franco à bord » (FAB) ou « Coût, assurance, fret » (CAF), Insee.
  3. Voir un tableau montrant l'évolution du solde extérieur dans Pourquoi échanger ?, EducNet, Insee.
  4. Voir une analyse détaillée dans [PDF] Insee Première n° 969, mai 2004.