Balagan-Tas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Balagan-Tas
Illustration sous licence libre bienvenue !
Géographie
Altitude 993 m
Massif Monts Tcherski
Coordonnées 65° 57′ 32″ nord, 145° 53′ 35″ est
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
République Sakha
Géologie
Roches Trachy-basalte
Type Volcan de rift
Activité Actif
Dernière éruption années 1770 (hypothétique)
Code GVP 301805

Géolocalisation sur la carte : Russie

(Voir situation sur carte : Russie)
Balagan-Tas

Le Balagan-Tas (en iakoute : Балаҕан Таас, en russe : Балаган-Тас) est un cône volcanique des monts Tcherski, situé dans la République de Sakha en Russie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Ce volcan est situé au sein des monts Tcherski[1], dans la vallée de la Moma. Il s'agit du seul volcan datant du Quaternaire de la région ; l'existence d'un autre volcan actif, l'Indighirsky, dans les années 1770 n'a pas été confirmée[2] ; il pourrait d'ailleurs s'agir du Balagan-Tas[3], sa localisation ayant souvent été incorrectement rapportée[4].

D'autres volcans se situent à proximité[4], dont l'Uraga Khaya, un dôme de lave formé de rhyolite, se trouve au nord-est (66° 06′ N, 145° 24′ E)[5]. Son âge est incertain : la datation par le potassium-argon donne un âge de 16,6 millions d'années, mais son apparence suggère une formation bien plus récente. Un autre volcan pourrait également exister au nord-ouest de ce centre[4]. Un dôme de rhyolite nommé Majak se situerait à (66° 27′ N, 147° 09′ E)[6], mais il pourrait s'agir du Uraga Khaya dont les coordonnées seraient erronées[4].

Topographie[modifier | modifier le code]

C'est un cône volcanique dont peu d'élément du cratère subsiste, couvrant une surface de 1,9 km2[6]. Le cratère est large de 200 m et profond de 40 m, le cône lui-même présentant une hauteur de 300 m et une base de 1 200 m de diamètre[7]. Il peut être considéré comme un volcan composite[8]. Le volcan a généré trois coulées de lave qui couvrent une surface totale de 45 km2[4], atteignant une épaisseur de 10 m[6].

Géologie[modifier | modifier le code]

Le Balagan-Tas se trouve sur un pli anticlinal[9], associé à une faille[10]. Il est apparenté au rift Moma et à la dorsale de Gakkel qui s'étend dans la mer des Laptev[11]. Les îles De Long et un potentiel complexe de dyke du Quaternaire de la rivière Viliga pourraient également être apparentées[1]. L'activité tectonique locale est liée à l'interaction entre la plaque eurasiatique et la plaque nord-américaine[12].

Les éruptions du Balagan-Tas ont libéré des basaltes alcalins typiques de volcans de rift[4]. Sa composition a été caractérisée comme hawaiite[3], dont la teneur en dioxyde de titane est de 3,81 %. Le ratio hélium 3/hélium 4 s'approche de celui associé aux panaches du manteau[13].

Histoire[modifier | modifier le code]

Histoire éruptive[modifier | modifier le code]

La datation par le potassium-argon du Balagan-Tas donne un âge de 266 000 ± 30 000 ans, comparable au volcan de l'Aniouï[14]. D'autres sources considèrent que le volcan date de la fin de l'Holocène[15], ou qu'il fut actif dans les temps historiques[13]. Des sources chaudes, atteignant une température de 30 °C[16], se situent au sud-est du Balagan-Tas, indiquant un manteau supérieur toujours chaud[13]. Si les rapports d'activité de l'hypothétique volcan Indighirsky dans les années 1770 concernent en fait le Balagan-Tas, ce dernier aurait eu une activité très récente[6], l'un des seuls en Asie continentale, Kamtchatka exclu[17].

Histoire humaine[modifier | modifier le code]

Le Balagan-Tas a été découvert par V. A. Zimin en 1939[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) S. A. Silantyev, O. G. Bogdanovskii, P. I. Fedorov, S. F. Karpenko et Yu. A. Kostitsyn, « Intraplate magmatism of the De Long Islands: A response to the propagation of the ultraslow-spreading Gakkel Ridge into the passive continental margin in the Laptev Sea », Russian Journal of Earth Sciences, vol. 6, no 3,‎ , p. 172 (DOI 10.2205/2003ES000135).
  2. (en) Maria Shahgedanova, Veniamin Perov et Yury Mudrov, chap. 13 « The Mountains of Northern Russia », dans Maria Shahgedanova, The Physical Geography of Northern Eurasia, Oxford University Press, , 571 p. (ISBN 9780198233848, lire en ligne), p. 300
  3. a et b Whitford-Stark 1983, p. 199.
  4. a b c d e et f Fujita, Cambray et Velbel 1990, p. 110.
  5. Fujita, Cambray et Velbel 1990, p. 111.
  6. a b c et d Whitford-Stark 1987, p. 24.
  7. Whitford-Stark 1987, p. 48.
  8. Whitford-Stark 1987, p. 29.
  9. Whitford-Stark 1983, p. 213.
  10. (en) V. T. Matveyenko et E. T. Shatalov, « Fractures, Magmatism and Mineralization in the Northeast of the U.S.S.R. (Part 1 of 2) », International Geology Review, vol. 5, no 2,‎ , p. 153 (DOI 10.1080/00206816309473762)
  11. (en) Richard E. Ernst et Kenneth L. Buchan, Mantle Plumes: Their Identification Through Time, Geological Society of America, (ISBN 978-0-8137-2352-5), p. 213
  12. Whitford-Stark 1987, p. 39.
  13. a b c et d (en) A. F. Grachev, « The Arctic rift system and the boundary between the Eurasian and North American lithospheric plates: New insight to plate tectonic theory », Russian Journal of Earth Sciences, vol. 5, no 5,‎ , p. 307–345 (DOI 10.2205/2003ES000135).
  14. (en) M. M. Pevzner, D. O. Gertsev, F. A. Romanenko et Yu. V. Kushcheva, « The first data on isotopic age of Anyui volcano (Chukotka) », Doklady Earth Sciences, vol. 438, no 2,‎ , p. 737 (DOI 10.1134/S1028334X11060109).
  15. Whitford-Stark 1987, p. 35.
  16. Fujita, Cambray et Velbel 1990, p. 112.
  17. Whitford-Stark 1987, p. 31.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) J. L. Whitford-Stark, A survey of Cenozoic volcanism on mainland Asia, Boulder, Colorado, Geological Society of America, , 74 p. (ISBN 9780813722139, DOI 10.1130/SPE213-p1).
  • (en) J. L. Whitford-Stark, « Cenozoic volcanic and petrochemical provinces of Mainland Asia », Journal of Volcanology and Geothermal Research, vol. 19, nos 3-4,‎ , p. 193–222 (DOI 10.1016/0377-0273(83)90110-5)
  • (en) Kazuya Fujita, F. William Cambray et Michael A. Velbel, « Tectonics of the Laptev Sea and Moma rift systems, northeastern USSR », Marine Geology, vol. 93,‎ , p. 95–118 (DOI 10.1016/0025-3227(90)90079-Y)

Liens externes[modifier | modifier le code]