Balâtre (Belgique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir la commune française Balâtre (Somme).

Balâtre
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Namur Province de Namur
Arrondissement Namur
Commune Jemeppe-sur-Sambre
Code postal 5190
Zone téléphonique 071 et 081
Démographie
Gentilé Balâtrois(e)
Géographie
Coordonnées 50° 29′ nord, 4° 38′ est
Superficie 435 ha = 4,35 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Province de Namur

Voir sur la carte administrative de Province de Namur
City locator 14.svg
Balâtre

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Balâtre

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Balâtre

Balâtre (en wallon Balåsse) est une section de la commune belge de Jemeppe-sur-Sambre située en Région wallonne dans la province de Namur.

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

Place de Balâtre.

Géographie[modifier | modifier le code]

Balâtre est situé le long de la Ligne et du Ri de Grand-Vau. Le centre du village occupe un surplomb qui domine le confluent, sur l'ubac de la vallée de la Ligne.

L'adret se caractérise par des bois présentant des phénomènes karstique (Bois Belin).

Les villages de Balâtre et Saint-Martin sont contigus.

Évolution urbanistique[modifier | modifier le code]

L'organisation de la place du village était typique du sillon Sambre et Meuse avec l'église, la maison communale, la petite école et un café. Mais les bâtiments communaux ont été détruits après la fusion des communes et le café est devenu une salle de réception.

Contrairement à d'autres villages des environs, Balâtre résiste assez bien au phénomène de la rurbanisation. La plupart des nouvelles habitations sont bâties dans des espaces libres à l'intérieur du village, et non en périphérie.

Légende[modifier | modifier le code]

Sur l'adret, le long de la Rue des Bancs, un affleurement calcaire forme un éperon escarpé dominant la plaine alluviale. Au pied de cet affleurement s'ouvre une petite grotte. Cette grotte est petite, il est impossible de s'y tenir debout, et tient essentiellement à un long boyau parsemé de quelques salles. On l'appelle le Trou des Nutons. D'après la légende, cette grotte est peuplée par des nutons. Ces petits êtres seraient serviables et bien intentionnés. Tout un chacun peut laisser devant la grotte un travail à accomplir (ligne à laver, bois à couper...) avec de la nourriture : les nutons s'en chargeront durant la nuit. Mais gare à celui qui se montrerait radin avec les nutons. Le travail sera fait mais il sera la victime de leurs mauvaises farces.

Une autre légende prétend que cette grotte aboutit dans l'ancienne cure du village voisin de Bothey. Ce genre d'histoire est monnaie courante dans cette région.

À voir[modifier | modifier le code]

  • Le château-ferme
  • Le Bois Belin
  • L'ancien moulin

Hameaux[modifier | modifier le code]

  • La Campagnette
  • Le Pelémont
  • Les Bancs
  • Le Trou Machot
Le château-ferme (XIII-XVI).