Bains Lillois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bains Lillois
Image dans Infobox.
Présentation
Destination initiale
Etablissement de bains
Destination actuelle
Bâtiment mixte
Architecte
Ingénieur
Edmond Philippe
Construction
1890 - 1892
Propriétaire
Propriété privée
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte du Nord
voir sur la carte du Nord
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Lille
voir sur la carte de Lille
Red pog.svg

Les Bains Lillois sont un ancien établissement de bains situé 219 ter, boulevard de la Liberté à Lille, dans le département du Nord, en France. Démolis en 1998, leur façade a été préservée. Elle est inscrite au titre des monuments historiques depuis 1989[1].

Ce site est desservi par les stations de métro République - Beaux-Arts et Lille Grand Palais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Construits à partir de 1890 sur les plans de l'architecte Albert Baert dans une perspective sociale et hygiéniste, les Bains Lillois comprennent aussi l'une des premières piscines à eau tempérée de France. Ils sont équipés de 270 cabines, de plusieurs salles de douche, d'une salle de vapeur et de deux bassins.

Léon Verdonck, directeur des Bains Lillois, est le fondateur de deux des premières sociétés de natation sportive française et l'introducteur du water-polo en France. En 1898, seules trois sociétés pratiquent la natation sportive : les Tritons lillois, les Pupilles de Neptune de Lille (plus ancien club de water-polo de France[2]) et la Libellule de Paris[3].

Fermée en 1981 pour non-conformité aux normes de sécurité, la piscine n'a jamais rouvert. En 1998, le bâtiment a été démoli pour laisser place à la reconstruction d'espaces de bureau et de logements. Seule la façade a été conservée. Elle a été entièrement restaurée en 2009. L'accès sur la rue est protégé par des baies vitrées.

Architecture[modifier | modifier le code]

La façade, d'inspiration néoclassique, est marquée par un décor de style Belle Époque. Elle est précédée d'un portique d'entrée formé de quatre colonnes, pour partie en marbre rose, qui soutiennent un entablement surmonté d'un balcon protégé par une balustrade.

Décoration[modifier | modifier le code]

En 1924, le vitrailliste Alfred Labille se voit confier la réfection des vitraux[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice no PA00107903, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Élodie de Vreyer, Water-polo passion, 120 ans d'histoire dans la métropole lilloise, Éditions Ravet-Anceau, 2012
  3. Thierry Terret, Naissance et diffusion de la natation sportive, L'Harmattan, 1994, p 121
  4. Conseil municipal, Séance du dimanche 19 octobre 1924 : Marché pour la réfection des vitraux des bains lillois., Lille, coll. « archives municipales », (lire en ligne), p. 4184.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]