Bailly-le-Franc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bailly.
Bailly-le-Franc
Église de l'Exaltation de la Sainte Croix
Église de l'Exaltation de la Sainte Croix
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Bar-sur-Aube
Canton Brienne-le-Château
Intercommunalité Communauté de communes du Chavangeois
Maire
Mandat
Michel Bourgoin
2014-2020
Code postal 10330
Code commune 10026
Démographie
Population
municipale
39 hab. (2014)
Densité 6,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 31′ 26″ nord, 4° 39′ 18″ est
Altitude Min. 117 m
Max. 135 m
Superficie 6 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte administrative de l'Aube
City locator 14.svg
Bailly-le-Franc

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Bailly-le-Franc

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bailly-le-Franc

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bailly-le-Franc

Bailly-le-Franc est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le cadastre de 1842 cite au territoire ː les bois et étangs de Bailly, le Barreau de la Hore, chapelle, enclos de Coussy et la Maison du Patis.

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'adjonction de le franc viendrait d'un acte de Henri Ier, comte de Troyes qui en 1175 déclarait libre les hommes demeurant ad Novam Villam et se trouvant entre Droyes et Joncreuil.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Bailly-le-Franc
Joncreuil Outines Droyes
Bailly-le-Franc
Lentilles Puellemontier

Histoire[modifier | modifier le code]

Le villages est cité en 1252 comme appartenant à la chastellenie de Rosnay, c'était peut-être Raoul de Tourotte en 1275 en tout cas c'était les mêmes que ceux du Châtelier jusqu'en 1366. Le dernier seigneur était Gilles II Jacquinot aussi seigneur de Joncreuil.

En 1789, Bailly dépendait de l'intendance et de la généralité de Châlons-sur-Marne, de l'électionn de Vitry et du bailliage de Chaumont.

Barreau de la Hore[modifier | modifier le code]

C'est un étang aussi sur Lentilles et Puellemoutier, la limite du département passe en son centre. Il est cité comme fait nouvellement un estang, par nous (Jean de Lancastre, sire de Beaufort), et par nostre gent, ou lieu cum dit la Hort ainsi qu'une maison le 4 octobre 1312 [1]. L'étang est mesuré pour 300 arpents d'eau en 1503 et avait deux maisons, une en queue et une à Lentilles.

Bois et étangs de Bailly[modifier | modifier le code]

Le 7 décembre 1619 ils étaient réunis au fief de la Guépiere qui étaient la possession de Laurent Daultruy, bourgeois de Troyes.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Michel Bourgoin[2] UDI Retraité agricole
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 39 habitants, en augmentation de 34,48 % par rapport à 2009 (Aube : 1,56 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
140 135 126 130 158 165 178 172 174
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
150 162 150 172 162 161 155 154 170
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
155 150 148 108 108 89 99 89 86
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
70 65 44 39 32 35 31 38 39
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archives départementales de la Haute-Marne, La chapelle aux planches, deuxième liasse, troisième partie.
  2. Conseil général de l'Aube mise à jour au 10 avril 2008
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :