Baies roses

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Baies roses
Poivre rose
Image illustrative de l’article Baies roses
Fruits de Schinus terebinthifolius.

Espèces Schinus molle
Schinus terebinthifolius
Famille Anacardiaceae
Partie utilisée Fruits (drupes)
Origine Amérique du Sud
Codex Alimentarius HS 3325

Les baies roses, souvent appelées à tort « poivre rose », sont les fruits de plusieurs espèces d'arbustes du genre Schinus qui sont utilisés comme épice.

Dénominations[modifier | modifier le code]

Les termes « poivre rose » et « baies roses », utilisés sans autre précision, peuvent qualifier les fruits de Schinus molle ou de Schinus terebinthifolius[1],[2],[3],[4]. Ils sont par ailleurs inexacts, puisque ces arbustes n'ont aucun lien avec les poivriers, et que ces fruits ne sont pas des baies, mais des drupes[5].

Les deux espèces, toutes deux appelées faux-poivrier Ce lien renvoie vers une page d'homonymie[1] ou poivrier d'Amérique Ce lien renvoie vers une page d'homonymie[6],[4], portent également plusieurs autres noms vernaculaires :

En France, seuls les fruits de Piper nigrum peuvent porter l'appellation « poivre » (poivres vert, blanc, rouge, noir, gris) ; les fruits provenant d'autres espèces du genre Piper, ou d'autres genres, ne peuvent être commercialisés sous la dénomination « poivre » que moyennant l'ajout d'un qualificatif d'origine[9].

Production[modifier | modifier le code]

Île de la Réunion, Amérique du Sud, Floride, Madagascar, Nouvelle-Calédonie, Brésil.

La meilleure qualité est désignée sous le nom de Calibre A+ ; les baies sont alors homogènes et en pleine maturité. Seulement 5 % de la récolte répond à ce calibre spécifique, destiné aux grands chefs. Les principaux producteurs mondiaux sont le Brésil et Madagascar.

Usages et toxicité[modifier | modifier le code]

Les baies roses sont indigestes[10]. En trop grandes quantités, elles peuvent devenir toxiques : une douzaine de grains par plat est une mesure raisonnable. Ceci a amené la FDA à l'interdire en 1982[11]. Cette interdiction a été levée peu après.

La baie rose entre aussi dans la composition de certains parfums.

Propriétés médicinales[modifier | modifier le code]

La baie rose possède des propriétés anti-inflammatoires, antiseptiques et antispasmodiques. Elle aide à soulager les douleurs des rhumatismes et des articulations. Elle aide aussi à nettoyer les voies respiratoires et les troubles de la digestion. Le poivre rose a aussi des vertus vasoconstrictrice.[12]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Commission du Codex Alimentarius, chap. VIII, partie A « Projet et avant-projet de révision de la classification des produits destinés à l'alimentation humaine et animale : Classe A, Produits d'alimentation primaire d'origine végétale ; Type 05, Herbes condimentaires et épices », dans Rapport de la cinquantième session du comité du codex sur les résidus de pesticides, Haikou, République populaire de Chine, , 128 p. (lire en ligne), p. 76 - 99.
  2. a et b Organisation internationale de normalisation (ISO), Norme internationale 676 : Épices — Nomenclature botanique, Genève, , 2e éd., 21 p. (présentation en ligne).
  3. Définition de « poivre rose » d’après Termium plus, la banque de données terminologiques et linguistiques du gouvernement du Canada
  4. a et b Noms en français de Schinus terebinthifolius, d'après Dictionary of Common (Vernacular) Names sur Nomen. [lire en ligne]
  5. Gayet 2010.
  6. a b c d et e Meyer C., ed. sc., 2015, Dictionnaire des Sciences Animales. [lire en ligne]. Montpellier, France, Cirad.
  7. « Schinus terebinthifolia Raddi, 1820 », sur Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  8. « Baie rose son histoire », sur Arts Délices (consulté le )
  9. « Poivre », sur Larousse Cuisine (consulté le ).
  10. Katherine Khodorowsky, Épices : Sublimez vos plats préférés, Dunod, , 240 p. (ISBN 978-2-10-074977-5 et 2100749773, lire en ligne), p. 27.
  11. (en) Burros, Marian. FDA and French disagree on pink peppercorn's effectsThe New York Times, publié le 31 mars 1982.
  12. « Poivre rose », sur Sowé Lab (consulté le )

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :