Baie de genièvre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Baies de genièvre encore attaché à une branche.

La baie de genièvre, appelée aussi baie de genévrier, est une galbule d'un bleu pruineux produite par les différentes espèces de genévriers. Il ne s'agit pas à proprement parler d'une baie, mais d'une galbule exceptionnellement charnue et façonnée, ce qui a pour conséquence de lui donner l'apparence d'une baie (pseudo-baie). Au sommet, la galbule laisse apparaître trois écailles ovulifères[1].

Les galbules appartiennent à plusieurs espèces, en particulier Juniperus communis, qui sont utilisés comme épice dans la cuisine européenne.

Utilisations[modifier | modifier le code]

Propriétés médicinales[modifier | modifier le code]

Les baies préparées en infusion ont des effets anti-infectieux et antiseptiques (contre les rhumatismes et les infections urinaires), stomachiques et digestifs.

Plus qu'un traitement des digestions très difficiles et des gaz intestinaux, elles sont ajoutées préventivement lors de la préparation des plats un peu lourds (pâtés, choucroute) afin de faciliter leur digestion[2].

Épices[modifier | modifier le code]

Les baies de genièvre sont aussi utilisées dans la fabrication du gin. La baie de genévrier est la seule épice provenant des conifères[3], bien que le goudron de Norvège et l'écorce intérieure des arbres de pin soient parfois considérés comme des épices[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marie-Pierre Arvy, François Gallouin, Épices, aromates et condiments, Humensis, , p. 273.
  2. François Couplan, Eva Styner, Guide des plantes sauvages comestibles et toxiques, Delachaux et Niestlé, , p. 22.
  3. (en) William M Ciesla, Non-wood forest products from conifers, Food and Agriculture Organization of the United Nations, (ISBN 92-5-104212-8).

Voir aussi[modifier | modifier le code]