Baie de Tchaoun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Baie de Tchaoun
Image satellite de la baie de Tchaoun sous les glaces avec l'île Aïon et la péninsule de Pevek ainsi que l'île Wrangel au nord-est.
Image satellite de la baie de Tchaoun sous les glaces avec l'île Aïon et la péninsule de Pevek ainsi que l'île Wrangel au nord-est.
Géographie humaine
Pays côtiers Drapeau de la Russie Russie
Subdivisions
territoriales
Tchoukotka
Géographie physique
Type Baie
Localisation Mer de Sibérie orientale, océan Arctique
Coordonnées 69° 20′ 58″ nord, 169° 46′ 25″ est
Profondeur
· Maximale 31 m
Géolocalisation sur la carte : Russie
(Voir situation sur carte : Russie)
Baie de Tchaoun
Géolocalisation sur la carte : Tchoukotka
(Voir situation sur carte : Tchoukotka)
Baie de Tchaoun

La baie de Tchaoun ou baie Tchaounskaïa (en russe : Чаунская губа, Tchaounskaïa gouba) est une baie de l'océan Arctique dans la mer de Sibérie orientale, dépendant administrativement du district autonome de Tchoukotka (raïon Tchaounski).

La baie mesure 140 km de longueur pour une largeur maximale de 110 km. Son ouverture est délimitée par le cap Chelagski à l'est et un point non nommé sur l'île Aïon à l'ouest.

La baie de Tchaoun est recouverte par les glaces la plus grande partie de l'année. Elle draine une des plaines les plus vastes du Tchoukotka et reçoit les eaux de plusieurs fleuves : Tchaoun, Itchouveïem, Paliavaam, Leliouveïem et Poutcheveïem. Le lac Elgygytgyne est situé 160 km au sud-est et la ville de Bilibino 160 km au sud-ouest. Le port de Pevek donne sur la baie à son embouchure, face aux îles Rooutan.

Le premier Russe à atteindre la région fut probablement l'explorateur Mikhaïl Stadoukhine en 1649. Stadoukhine desendit le long du fleuve Iana, se dirigea vers la Kolyma. Il construit deux embarcations (kotchis) et après avoir atteint la mer, met le cap vers l'est. Après sept jours et sept nuits de navigation, après avoir perdu un de ses bateaux, il rebrousse chemin avec une cargaison pleine de défenses de morses[1] [2].


message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sibérie et 1938 p.148.
  2. Youri Semionov (trad. Maurice Ténine), La Conquête de la Sibérie du IXe au XIXe siècle, Paris, Payot,