Badr-un-Nissa Begum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Badr-un-Nissa Begum
Titre de noblesse
Princesse
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 22 ans)
DelhiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
بدرالنساء بیگمVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Nawab Bai (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Mehr-un-Nissa (en)
Bahâdur Shâh
Muhammad Azam Shah (en)
Mohammed Kam Bakhsh (en)
Sultan Muhammad Akbar (en)
Zebunnissa
Zinat un-nisa (en)
Zubdat-un-Nissa (en)
Mohammed, sultan de Mughal (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion

Badr-un-Nissa Begum (persan : بدرالنساء بیگم, litt. pleine lune parmi les femmes), née le à Delhi et morte le dans la même ville, est une princesse moghole, troisième fille de l'empereur Aurangzeb et de sa femme Nawab Bai (en)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Badr-un-Nissa Begum naît le 27 novembre 1647 sous le règne de son grand-père Shah Jahan. Elle est la fille de Nawab Bai (en), une princesse issue de la tribu rajput Jarral du Cachemire. Elle est la troisième et dernière fille du couple. Elle a notamment deux frères aînés : le prince Muhammad Sultan (en) et le prince Muhammad Muazzam (qui deviendra l'empereur Bahâdur Shâh Ier). Lors de son deuxième couronnement en 1659, son père Aurangzeb lui remet 160 000 roupies[2].

Badr-un-Nissa Begum aurait été plus instruite que ses sœurs. Elle apprend le Coran par cœur[2], et son père l'incite à lire des ouvrages sur la foi. Elle mène une vie vertueuse[3]. Aurangzeb l'apprécie fortement pour son excellent caractère, sa bienséance et sa gentillesse[4].

Elle meurt célibataire à l'âge de 22 ans, le 9 avril 1670, dans la trentième année du règne de son père[5]. Aurangzeb est bouleversé par sa mort[6].

Arbre généalogique[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) William Irvine, Later Mughal, Atlantic Publishers & Distri, p. 2.
  2. a et b (en) Sudha Sharma, The Status of Muslim Women in Medieval India, SAGE Publications India, , 284 p. (ISBN 978-93-5150-567-9, présentation en ligne), pp. 124, 212.
  3. (en) Rukhsana Iftikhar, Indian Feminism : Class, Gender & Identity in Medieval Ages, Notion Press, , 252 p. (ISBN 978-93-86073-73-0, présentation en ligne).
  4. (en) B. S. Chandrababu et L. Thilagavathi, Woman, Her History and Her Struggle for Emancipation, Bharathi Puthakalayam, , 624 p. (ISBN 978-81-89909-97-0, présentation en ligne), p. 210.
  5. (en) Jadunath Sarkar, History of Aurangzib mainly based on Persian sources : Volume 1 : Reign of Shah Jahan, M.C. Sarkar & sons, Calcutta, , p. 72.
  6. (en) Bepin Behari, Astrological Biographies : Seventeen Examples of Predictive Insights, Motilal Banarsidass, , 376 p. (ISBN 978-81-208-1322-9, présentation en ligne), p. 52.