Badaroux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Badaroux
L'église.
L'église.
Blason de Badaroux
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Lozère
Arrondissement Mende
Canton Grandrieu
Intercommunalité Communauté de communes Cœur de Lozère
Maire
Mandat
Régis Turc
2014-2020
Code postal 48000
Code commune 48013
Démographie
Gentilé Badarousiens[1]
Population
municipale
955 hab. (2014)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 32′ 15″ nord, 3° 33′ 02″ est
Altitude Min. 736 m – Max. 1 220 m
Superficie 20,72 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lozère

Voir sur la carte administrative de Lozère
City locator 14.svg
Badaroux

Géolocalisation sur la carte : Lozère

Voir sur la carte topographique de Lozère
City locator 14.svg
Badaroux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Badaroux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Badaroux

Badaroux est une commune française située dans le département de la Lozère et la région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Badaroux est situé à environ 5 kilomètres de la préfecture : Mende. Le village s'étend le long de la route nationale RN 88 et surplombe le Lot en rive droite. La commune est constituée du bourg de Badaroux, de trois hameaux (Pelgeires, Nojaret et les Bories) ainsi que du mas du Meylet.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires de Badaroux
Période Identité Étiquette Qualité
    Jean Masseguin    
    Jean Saint-Jean    
    Claude Marcillac    
    Maurice Trébuchon    
1995 2008 René Malfettes DVG  
2008 en cours Régis Turc UDI Cadre

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 955 habitants, en augmentation de 6,47 % par rapport à 2009 (Lozère : -1,05 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
672 672 645 658 742 750 705 721 688
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
715 668 674 669 657 664 726 669 864
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
649 674 552 510 491 507 470 448 403
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
372 426 689 939 905 850 894 958 955
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Artisanat et industrie[modifier | modifier le code]

Activités de service[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monument des Maquisards.

Le monument des Maquisards au pied du col de la Tourette, accessible à partir du parking de la RN 88, près du Banacho où furent fusillés 27 résistants capturés à Hures-la-Parade, près de l'aven Armand sur le causse Méjean, le . Les corps ont été enterrés dans un terrain jouxtant le cimetière de Badaroux.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean-Antoine Chaptal (1756-1832), chimiste, homme d'affaires et conseiller d'État sous Napoléon est originaire du hameau de Nojaret où est la maison familiale. Il est l'inventeur de la chaptalisation (procédé visant à augmenter le taux d'alcool du vin par ajout de sucre pour la fermentation du vin).

Héraldique[modifier | modifier le code]

Badaroux

Le blasonnement de Badaroux est : de gueules à la tour d'or accostée de deux étoiles d'argent et surmonté d'un ostensoir aussi d'or accosté de deux étoiles aussi d'argent, le tout enfermé dans un trescheur croiseté de huit pièces du même Au centre du blason, on retrouve les armes de Jean-Antoine Chaptal (une tour d'or accompagnée de 4 étoiles d'argent) qu'il a offert à sa commune de naissance[6].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Équipements culturels[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]