Bactérie multirésistante

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir BMR.

Les bactéries sont dites multirésistantes (BMR) aux antibiotiques lorsque du fait de l’accumulation de résistances acquises à plusieurs familles d’antibiotiques, elles ne sont plus sensibles qu’à un petit nombre d’antibiotiques utilisables en thérapeutique (résistance à plus de 3 familles différentes).

Ces bactéries font partie des organismes dotés de multirésistance aux médicaments (en), appelée aussi résistance polymédicamenteuse.

La multirésistance est ainsi une étape vers l’impasse thérapeutique. Les chercheurs et médecins ont d'ailleurs introduit le concept de « superbug » (super-germe), redoutant l'apparition, possible partout, à tout instant, d'un micro-organisme dévastateur résistant à tous les médicaments connus à ce jour, et le recrudescence d'épidémies[1].

Bactéries concernées[modifier | modifier le code]

Elle concerne les bactéries des infections communautaires (ex : pneumocoque, bacilles de la tuberculose) et les bactéries des Infections Nosocomiales (IN)[2].

Les BMR les plus souvent détectées en microbiologie sont par ordre de fréquence :

Surveillance[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

Dans ce pays existe un Comité technique national des infections nosocomiales qui suit également les accidents avec exposition au sang (AES), comme l'une de ses priorités depuis 1998[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Éric Postaire, Les épidémies du XXIe siècle, L'Age d'homme, (lire en ligne), p. 64.
  2. source : rapport RAISIN, janvier 2006
  3. Rapport commun GERES, InVS, RAISIN, Surveillance des accidents avec exposition au sang dans les établissements de santé français en 2008, Résultats

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]