Bach et Laverne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’humour
Cet article est une ébauche concernant l’humour.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Bach et Laverne est un duo comique formé par le comique troupier Bach (Charles-Joseph Pasquier) et le comédien Henry-Laverne.

Carrière[modifier | modifier le code]

Ils enregistrent des sketches entre 1928 et 1938 pour Odéon. Tout va bien (1931) sert de canevas à Paul Misraki pour les paroles de Tout va très bien madame la marquise, et Ray Ventura, éditeur de la chanson, accepte de faire figurer leurs noms comme paroliers de la chanson[1]. Ils s'autoproclament alors « créateurs du Petit Théâtre Phonographique ».

Liste de sketches :

  • Chez le docteur (juillet 1929)[2]
  • Le hochet chinois (novembre 1929)
  • La chasse au lion (novembre 1929)
  • Chez le pharmacien[2]
  • Chez le juge (janvier 1930)[2]
  • American-dentist (juin 1930)
  • Au magasin (juin 1930)
  • Chez la somnambule
  • Au salon de l'auto
  • La tour Eiffel S.V.P. (septembre 1930)
  • Le fauconnier du roy, Drame un peu « de cape », beaucoup « d'épée » en un acte... de désespoir
  • En chemin de fer (décembre 1930)
  • À la caserne (janvier 1930)[2]
  • Au garage (janvier 1931)
  • Boulou-boulou (mai 1931)
  • À propos d'clous
  • Chez le magnétiseur (juin 1931)
  • Toto au jardin des plantes (juin 1932)[3]
  • L'Accident
  • Chez le contrôleur des contributions (janvier 1932)
  • Le cuistot (20 février 1932)
  • Aux objets trouvés (20 février 1932)
  • Réunion électorale (20 février 1932)
  • Chez le peintre
  • Attaque nocturne (15 avril 1932)
  • Les joies du téléphone (15 avril 1932)
  • À la boxe (15 avril 1932)
  • Toto a bobo
  • Le soldat poireau[4]
  • Ah ! Quel numéro[4]
  • Dis-moi pourquoi…[4]
  • La bleusaille[4]
  • Aux bains de mer (novembre 1932)
  • Réunion électorale (février 1932)
  • Les joies du téléphone
  • À la boxe (15 avril 1932)
  • Le troufion mélomane (octobre 1932)
  • Une drôle d'escouade
  • Chez l'apothicaire (juin 1932)
  • Chez le costumier
  • Un domestique modèle (janvier 1933)
  • Le couronnement de la rosière (février 1933)
  • Un joyeux malade
  • Le professeur Dodièze (novembre 1933)
  • Tranquill'hôtel
  • Chez l'avocat (juillet 1933)
  • Au bureau des naissance (novembre 1933)
  • Le pâtre des grands boulevards
  • Chez le commissaire (février 1934)
  • Un bock bien tiré (avril 1934)
  • Le gros lot
  • Oh ! Funérailles… (mars 1935)
  • Mange ta soupe[5]
  • Chez l'bistrot Toto
  • Au restaurant
  • Toto apprend le piano[3]
  • Le baptême des z'oziaux[2]

Autres chansons[modifier | modifier le code]

Enregistrements[modifier | modifier le code]

  • Bach & Laverne Les créateurs du Théâtre Phonographique (1929-1934, 2CD Adès / Coll. « Les rois du rire » Marianne Mélodie 071840) (OCLC 742788315 et 658374296)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Klein (1990), p. 185.
  2. a, b, c, d et e Chez le docteur et autres disponible sur Gallica
  3. a et b Toto apprend le piano et autres disponible sur Gallica
  4. a, b, c et d Anatomie du conscrit et autres disponible sur Gallica
  5. Mange ta soupe et autres disponible sur Gallica