Bac (bateau)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bac.
Traversée par bac du lac artificiel de Lipno (République tchèque).

Un bac est un bateau à fond plat utilisé pour traverser un cours d'eau, un lac, un estuaire ou un bras de mer.

Les bacs sont utilisés pour faire passer des personnes ou des véhicules d'une rive à l'autre d'un fleuve ou d'un lac, dans les zones où la construction d'un pont n'a pas été possible ou économiquement justifiée. De nos jours et lorsque le trafic le justifie, ils sont remplacés en particulier dans les estuaires par les grands ponts suspendus ou à haubans que la technique moderne permet de lancer à une hauteur suffisante pour ne pas entraver le trafic fluvio-maritime.

De par son architecture et son hydrodynamisme, le bac ne peut théoriquement être utilisé que sur des lacs, des marigots ou des grands cours d'eau très calmes comme on en trouve, par exemple, en Afrique occidentale. Néanmoins, certains bacs ont été utilisés en mer, par exemple, en Charente-Maritime ; avant la construction du pont de l'île de Ré, des bacs assuraient la liaison entre le continent, La Pallice, et la pointe est de l'île (voir la galerie ci-dessous).

Par extension, certains navires ont été dénommés « bac », sans en avoir les caractéristiques (pas de fond plat), simplement parce qu'ils assuraient le même service que certains bacs. Ils sont souvent appelés ferry-boats, ou traversiers au Canada francophone.

Le bac à traille est un bac d'un type particulier utilisant un câble tendu entre les deux points à relier, utilisé surtout en Afrique pour traverser des fleuves ou cours d'eau peu importants.

Les bacs remplissent une fonction de service public[1] et à ce titre, leur fonctionnement est souvent pris en charge au moins partiellement par les collectivités locales.

Galerie[modifier | modifier le code]

Passages d'eau[modifier | modifier le code]

France[modifier | modifier le code]

Par commune[modifier | modifier le code]

rive droite rive gauche cours d’eau
Angers Île Saint-Aubin Mayenne
Basse-Indre (Indre) Indret (Indre) Loire
Blaye Lamarque Gironde
Couëron Le Pellerin Loire
Chaniers Courcoury Charente
Dieppedalle (Canteleu) Le Grand-Quevilly Seine
Dompierre-sur-Charente Rouffiac Charente
Duclair Berville-sur-Seine Seine
Jumièges Port-Jumièges (Heurteauville) Seine
Le Mesnil-sous-Jumièges Yville-sur-Seine Seine
Port-Jérôme (Lillebonne) Quillebeuf-sur-Seine Seine
Royan Le Verdon Gironde
Sahurs La Bouille Seine
Saintes-Maries-de-la-Mer Saintes-Maries-de-la-Mer Petit Rhône
Salin-de-Giraud (Arles) Port-Saint-Louis-du-Rhône Grand Rhône
Val-de-la-Haye Petit-Couronne Seine
Yainville Heurteauville Seine

Par fleuve[modifier | modifier le code]

Charente[modifier | modifier le code]
Bac à chaîne manuel
nom rive droite rive gauche type
Chaniers Courcoury bac à chaîne motorisé
Châ p'tit va loin Dompierre-sur-Charente Rouffiac bac à chaîne manuel (dernier de ce type en France)
Gironde[modifier | modifier le code]
rive droite rive gauche
Royan Le Verdon
Blaye Lamarque
Loire[modifier | modifier le code]
rive droite rive gauche
Basse-Indre (Indre) Indret (Indre)
Couëron Le Pellerin
Rhin[modifier | modifier le code]
nom rive droite rive gauche
Rehnanus Kappel-Grafenhausen (Allemagne) Rhinau
Drusus Greffern (Allemagne) Drusenheim
Saletio Plittersdorf-Rastatt (Allemagne) Seltz
Rhône[modifier | modifier le code]
nom rive droite rive gauche
Bac de Barcarin Salin-de-Giraud (Arles) Port-Saint-Louis-du-Rhône
Bac du Sauvage Saintes-Maries-de-la-Mer Saintes-Maries-de-la-Mer
Seine[modifier | modifier le code]
Article détaillé : Bacs de Seine.
rive droite rive gauche
Dieppedalle (Canteleu) Le Grand-Quevilly
Duclair Berville-sur-Seine
Jumièges Port-Jumièges (Heurteauville)
Le Mesnil-sous-Jumièges Yville-sur-Seine
Port-Jérôme (Lillebonne) Quillebeuf-sur-Seine
Sahurs La Bouille
Val-de-la-Haye Petit-Couronne
Yainville Heurteauville

Bacs supprimés au XXe siècle

rive droite rive gauche
Le Hode Berville-sur-Mer
Caudebec-en-Caux Sant-Nicolas-de-Bliquetuit
La Mailleraye la Mailleraye-sur-Seine

Québec, Canada[modifier | modifier le code]

Par fleuve ou rivière[modifier | modifier le code]

Au Québec et dans la francophonie canadienne, on utilise le mot « traversier » ou « ferry », issu de l'anglais.

Cours d'eau

Rive droite

Rive gauche

Type de service

Fleuve St-Laurent Sorel-Tracy

Lévis

L’Isle-aux-Coudres

Saint-Ignace-de-Loyola

Québec

Saint-Joseph-de-la-Rive

Permanent / 12 mois par année
Rivière Saguenay Tadoussac Baie-Sainte-Catherine Permanent / 12 mois par année
Rivière des Outaouais Cumberland (Ontario) Masson-Angers (Québec) Permanent / 12 mois par année
Rivière des Outaouais Clarence-Rockland (Ontario) Thurso (Québec) Saisonnier

Suisse[modifier | modifier le code]

Schwan sur le lac de Zurich.
Cours d'eau Nom Rive droite Rive gauche Type de service
Lac de Constance Fährlinie Friedrichshafen–Romanshorn Romanshorn (Thurgovie) Friedrichshafen (Allemagne) Permanent / 12 mois par année
Lac des Quatre-Cantons Auto-Fähre Vierwaldstättersee Gersau Beckenried Saison touristique
Lac de Zurich Zürichsee-Fähre Horgen-Meilen Meilen Horgen Permanent / 12 mois par année

Italie[modifier | modifier le code]

Cours d'eau Nom Rive droite Rive centrale Rive gauche Type de service
Lac Majeur Traghetto veicoli Intra–Laveno Intra Laveno Permanent / 12 mois par année
Lac de Côme Autotraghetto Lago di Como Menaggio et Cadenabbia Bellagio Varenna Permanent / 12 mois par année
Lac de Garde Traghetto autoveicoli Limone–Malcesine Limone sul Garda Malcesine Permanent / 12 mois par année
Traghetto autoveicoli Maderno–Torri Toscolano-Maderno Torri del Benaco Permanent / 12 mois par année

Côte d'Ivoire[modifier | modifier le code]

Le bac d'Eloka est surtout connu pour son rôle fondamental dans le droit français. En effet, la jurisprudence du Tribunal des Conflits du 22 janvier 1921 " Société commerciale de l’Ouest africain ", plus connue sous le nom de "bac d’Eloka", a admis qu’un service public pouvait être soumis au droit privé et relever de la juridiction judiciaire dès lors que, moyennant rémunération, la personne publique « exploite un service de transport dans les mêmes conditions qu’un industriel ordinaire ». Ainsi, était née la notion de service public à caractère industriel et commercial. (Voir Conseil d'État de la France).

Tunisie[modifier | modifier le code]

Bacs de Djerba.
Bacs de Kerkennah.
Cours d'eau Rive droite Rive gauche Type de service
Canal d'Ajim, entre Golfe de Gabès et Golfe de Boughrara Ajim (Ile de Djerba) Jorf Permanent (5 bacs)
Golfe de Gabès Kerkennah Sfax Permanent (6 bacs de la société Sonotrak)
Anciens
Ancien bac de Bizerte.
Cours d'eau Rive droite Rive gauche Type de service
Lac de Bizerte Zarzouna Bizerte Permanent

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. C'est notamment le bac d'Eloka (Côte d'Ivoire) qui, en 1921, est en France à l'origine de la notion d'Établissement public à caractère industriel et commercial.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]