Babar (Roger Noël)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Babar (homonymie) et Roger Noël.
Roger Noël
Affiche éditée par le Comité de soutien en 1982.
Affiche éditée par le Comité de soutien en 1982.

Surnom Babar
Naissance (62 ans)
Ixelles (Belgique)
Première incarcération
Varsovie (Pologne)
Type de militance Imprimeur, éditeur, radios libres, affichiste
Cause défendue socialisme libertaire

Roger Noël dit Babar, né le à Ixelles, est un imprimeur, affichiste, éditeur et militant socialiste libertaire belge.

De 1977 à 2002, il anime le journal Alternative libertaire.

En 1978, il est à l'initiative du mouvement des radios libres en Belgique.

En 1982, il est incarcéré plusieurs mois en Pologne pour y avoir introduit clandestinement un émetteur de radio destiné au syndicat Solidarność alors clandestin.

Premiers engagements[modifier | modifier le code]

À 15 ans, après un certificat d’étude, il devient apprenti typographe et fréquente les milieux « gauchistes » de l’après Mai 68[1].

Fin 1970, il participe à la création de La Parole au Peuple[2], groupe « mao-spontex » proche de la Gauche prolétarienne. Il contribue à l'Agence de presse Libération-Belgique fondée en 1972 à Bruxelles[3],[4].

Il travaille ensuite dans l'édition, à l'hebdomadaire POUR, le journal critique de gauche le plus important de l'après-68 dans la communauté française de Belgique, victime d'un incendie criminel en 1981[5],[1].

L'imprimerie du 22-Mars et le journal Alternative libertaire[modifier | modifier le code]

Asbl 22-Mars (1980).
Article détaillé : Alternative libertaire (Belgique).

En 1976, il rejoint le collectif qui édite le journal Alternative libertaire, fondé en octobre 1975 autour de Jean-Marie Neyts[6],[5].

Babar investit dans du matériel d'imprimerie[5] et devient le principal rédacteur du journal[7].

En mars 1977, il crée l'association sans but lucratif (asbl) Imprimerie du 22-Mars[8] dont il sera le gérant[9].

Cette imprimerie associative réalise des travaux pour, entre autres, Amnesty International (Belgique et France), la revue LGBT Tels Quels (précédemment Antenne rose dont il était l'éditeur responsable[10]), les Éditions du Monde libertaire, Act Up-Belgique, etc.

Le collectif de l'asbl 22-Mars se développe autour de campagnes thématiques : anti-nucléaire, radios libres, mouvement de révolte de la jeunesse, contre-information au travers du Bulletin d'Information et Liaison (BIL)[11], etc. et du journal Alternative libertaire[12], que Roger Noël prend en charge de 1977 à 2001[13].

Durant cette période, il est également l'auteur de plus d’une centaine d’affiches politiques[1] dont certaines sont encore visibles sur des sites d'archives[14].

Les radios libres[modifier | modifier le code]

Journée radios libres (1979).
Article détaillé : Radio libre en Belgique.

À partir de 1978, il est l'une des figures emblématiques du mouvement des radios libres en Belgique francophone[15] et membre fondateur de l'Association pour la Libération des Ondes - Belgique (ALO-B)[16],[17], de Radio z’Alternatives Bruxelles et de Radio Air Libre[18] à Bruxelles.

Le 22 novembre 1980, le quotidien Le Soir consacre une pleine page à un face à face entre le ministre des PTT Robert Urbain et Roger Noël « Babar », alors représentant de l'Association pour la libération des Ondes.

En 1982, alors emprisonné en Pologne, il est symboliquement élu président[19] du Conseil des Radios Locales[20], à l'origine de l'actuel Conseil supérieur de l'audiovisuel en Belgique francophone.

Soutien à Solidarność, arrestation et détention en Pologne[modifier | modifier le code]

Affiche de concert de Léo Ferré, 1982.

Début 1982, il participe à plusieurs convois vers la République populaire de Pologne, y introduisant de l'argent et du matériel (tracts, livres, machines à écrire, papier, encre, outils radio et vidéo…) à destination du syndicat Solidarność, illégal depuis l'état de siège décrété en décembre 1981 par le général Jaruzelski[21].

Son action est soutenue et financée par le bureau bruxellois de la Confédération internationale des syndicats libres[22].

Dans la nuit du 5 au 6 juillet 1982[23], lors de son troisième voyage, il est arrêté à Varsovie, alors qu'il livre à la structure clandestine de Radio Solidarność[24] de Mazovie, un émetteur de radio.

Une amie (future présidente[25] de la Ligue belge francophone des Droits de l'Homme) qui l'accompagnait à Varsovie revient en catastrophe à Bruxelles pour donner l'alerte.

Un mouvement de solidarité[26] se développe[27] appuyé sur des comités de soutien (à Bruxelles, à Paris, à Toulouse et jusqu'en Australie[28]) qui organisent des manifestations[29] (notamment devant les ambassades de Pologne à Bruxelles et à Paris) et des actions de sensibilisation : articles dans la presse nationale[30] (Le Soir[31], La Libre Belgique) et française (Le Monde, Libération, Actuel[32]), des interventions sur les radios et télévisions (RTBF[33], RTL-TVI).

Cette pression médiatique sera déterminante pour la suite et, notamment, lors de la rencontre des ministres des Affaires étrangères belge et polonais à l'Assemblée générale des Nations unies en septembre 1982.

Les 22 et 23 novembre 1982, Roger Noël, dit « Babar », comparait devant un tribunal militaire à Varsovie, toujours sous le régime de l'état de siège. En plus de son avocat polonais, il y est défendu par l'avocat et sénateur socialiste Roger Lallemand[34] accompagné du député fédéral Olivier Deleuze (Ecolo).

Il est condamné à trois ans de prison[35], peine convertible en une caution de 400 000 francs belges[36]. La somme est réunie en 48 heures grâce aux bénéfices d'un concert de solidarité de Léo Ferré[37] le 22 novembre 1982 à l'Université libre de Bruxelles (ULB) et par souscription publique (en plus d'un millier de donateurs privés[38], tous les partis politiques francophones y contribueront, sauf le Parti communiste de Belgique).

Il est libéré après 143 jours, au régime d'isolement[39].

Le 13 mai 1992 (10 ans plus tard et 3 ans après la chute des régimes communistes en Europe), la Cour suprême de Pologne l'acquitte, estimant qu'il serait difficile de considérer ses activités comme criminelles car elles témoignent de sa solidarité avec les travailleurs polonais[40].

Appels à l'unité du mouvement libertaire[modifier | modifier le code]

« Unité » (2001).

Le , le quotidien Le Soir consacre toute sa page 3 au thème Les anars veulent aujourd'hui s'organiser[41]. Ce journal publie d'autres contributions (sur papier, avant l'arrivée d'internet) dont : L'anarchie, une utopie mobilisatrice[42]; Mon identité en noir, rouge et vert[43]; Contrer les propos démagogiques[44]; Clabecq, Renault et les autres…[45]; etc.

En janvier 2001, les éditions du Monde libertaire et les éditions Alternative libertaire publient une brochure intitulée : « Unité. Pour un mouvement libertaire »[46], signée Jean-Marc Raynaud avec la complicité de Roger Noël « Babar »[47].

Le 22 mars suivant, les deux auteurs rendent public pour signatures individuelles ou collectives un second texte Unité ! Appel pour un mouvement libertaire, dans la perspective « d’une initiative pour la tenue des états généraux du mouvement libertaire »[48]. Cet appel rassemblera près de 500 signatures en France et en Belgique[49].

En 2003, ce texte sera édité en portugais, au Brésil, sous le titre Apelo a unidade do movimento libertario[50].

Laïcité[modifier | modifier le code]

Mon dieu, faites que l'anarchie réussisse (1985).

En 1994, il participe à la création de la Liaison pour l'autonomie des personnes qui aiguillonne les mouvements contre les visites du pape Jean-Paul II en Belgique en 1994[51] et 1995[52].

À cette occasion est coéditée avec l'Association pour l'Art et l'Expression Libre (AAEL)[53] de Toulouse, une affiche Contre le SIDA : la capote, pas la calotte[54], rééditée ensuite avec Act Up Bruxelles, le Cercle du libre examen de l'ULB, la revue Tels Quels.

Cette même année est lancée une campagne de débaptisation[55] prolongée, en 2010, par la Fédération des Amis de la Morale laïque[56] qui propose un service d'aide administrative à la démarche d’apostasie[57].

En 2000, il est parmi les premiers signataires de l'Appel Pour l'insolence et le blasphème[58] lancé par la Ligue pour l'abolition des lois réprimant le blasphème et le droit de s'exprimer librement[59] (LABEL)[60].

En 1996, 2002 et 2004[61], il coédite Le Drapeau noir, l'Équerre et le Compas[62] de Léo Campion avec la Maison de la solidarité et de la fraternité (qui réunit le groupe Francisco Ferrer de la Fédération anarchiste, Alternative libertaire et le syndicat interco de la CNT 91), un ouvrage qui rassemble une série de portraits de libertaires francs-maçons et/ou de francs-maçons libertaires[63] tels que Pierre-Joseph Proudhon, Mikhaïl Bakounine, Élisée Reclus, Louise Michel, Sébastien Faure, Francisco Ferrer, Paul Robin, Voline, Gaston Leval, etc.

Justice[modifier | modifier le code]

Conspirer, c’est respirer ensemble (1985).
  • Début 1977, il publie[64] le Guide de la Belgique des luttes[65] (475 pages en 2 volumes) aux Éditions Vie Ouvrière[66] qui recense 457 associations en lutte « pour un changement de société dans un sens socialiste » et/ou « pour le respect et l'extension des droits démocratiques ». Dans le volume 2, page 375, au chapitre Contraception et avortement, sont données les adresses des cinq centres hospitaliers qui pratiquent des interruptions volontaires de grossesse alors illégales en Belgique. Le vendredi , la police judiciaire perquisitionne le siège des éditions[67] en vue d'y saisir l'ensemble des exemplaires du deuxième volume[68].
C'est le seul livre jamais saisi en Belgique[69]. Des actions de protestation sont organisées à Bruxelles, Gand, Liège, Mons et La Louvière[70]. La bataille juridique sera finalement gagnée un an plus tard, sans qu'il y ait réellement eu de procès.
  • Au début des années 1980, il édite sous le titre 22! v'là les flics! : Police : mode d'emploi, un petit guide des droits du citoyen face à la police[71], réédité à plusieurs reprises.

Prise de distance[modifier | modifier le code]

En 2001, Roger Noël cesse d'animer Alternative libertaire et se retire en France[5]. « Babar » poursuit son activité d'imprimeur et d'éditeur jusqu'en 2004.

Publications[modifier | modifier le code]

Préfaces[modifier | modifier le code]

Signature de préfaces dans des ouvrages coéditées par les Éditions du Monde libertaire et Éditions Alternative libertaire :

  • Régis Balry, Liaison antiprohibitionniste (Bruxelles), Dossier drogues, 1996, Cgecaf, Cira, Ficedl.
  • Floréal Melgar, À la petite semaine : chroniques sans dieu ni maître, 1997, Cgecaf.
  • Collectif, Les Anars des origines à hier soir, 1999, texte intégral.
  • Raymond Vidal-Pradines, Benoist Rey, 1999, Cgecaf.

Sources[modifier | modifier le code]

Travaux universitaires[modifier | modifier le code]

  • Nicolas Inghels, Histoire du mouvement anarchiste en Belgique francophone de 1945 à aujourd'hui, revue Dissidences, 3 novembre 2011, lire en ligne.
  • (nl) Institut belge de science politique, Res publica, Volume 25, 1983/1, page 169, lire en ligne.
  • Jean Salmon, La pratique du pouvoir exécutif et le contrôle des Chambres législatives en matière de droit international (1982-1984), Répertoire bibliographique de droit belge, Éditions Bruylant, 1986, page 400, lire en ligne.
  • (en) Noemi Gal-or, Tolerating Terrorism in the West: An International Survey, Routledge 1991, page 97, lire en ligne.

Mémoires universitaires[modifier | modifier le code]

  • Carine Vassart, L'asbl 22 mars, un centre de presse alternatif[77], Mémoire en vue de l'obtention du titre de licenciée en Journalisme et Communication, Université libre de Bruxelles, Faculté de Philosophie et Lettres, Section de Journalisme et Communication, Année académique, sous la direction de J.M. Nobre-Correia, 1982.
  • Servane Calmant, Alternative libertaire. Plus d'idées justes, juste des idées[78], Mémoire en vue de l'obtention du titre de licenciée en Journalisme et Communication, Université libre de Bruxelles, Faculté de Philosophie et Lettres, Section de Journalisme et Communication, Année académique 1988-1989.
  • Caroline Loré, Alternative libertaire : un journal dissident pour des lecteurs différents[79], Mémoire dirigé par Jean-Claude Vantroyen en vue de l'obtention du titre de licenciée en Information, Communication et Journalisme, Université libre de Bruxelles, Faculté de Philosophie et Lettres, Section de Journalisme et Communication, Année académique 1998-1999, 98 pages.
  • Fabrice Wilvers, Création d'une base de données pour le mensuel Alternative libertaire, Mémoire de fin d'études de bibliothécaire-documentaliste, Haute École Paul-Henri Spaak - IESSID, 1050 Bruxelles, 1999-2000, 247 pages, lire en ligne.

Télévision[modifier | modifier le code]

Sources visuelles pour les affiches[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Hugues Lenoir, NOËL Roger [dit Babar], Dictionnaire des anarchistes, « Le Maitron », 2014, lire en ligne.
  2. José Gotovitch, Anne Morelli, Presse communiste, presse radicale, 1919-2000 ; passé, présent, avenir ?, Aden Belgique, 2007, lire en ligne.
  3. Agence de Presse Libération-Belgique Labour History News
  4. Astrid Waterinckx, Alternatieve pers in België na mei ’68 : Agence de Presse Libération-Belgique, licentiate Nieuwste Geschiedenis, UGent, master of Arts in European Studies, K.U.Leuven, 2006 lire en ligne
  5. a, b, c et d Nicolas Inghels, La fin du XXe siècle, in Histoire du mouvement anarchiste en Belgique francophone de 1945 à aujourd'hui, revue Dissidences, n°3, printemps 2012, lire en ligne.
  6. René Bianco, 100 ans de presse anarchiste : Alternative libertaire.
  7. Alternative libertaire (périodique ; Bruxelles) Périodique mensuel anarchiste, disparu en 2005, édité par l'asbl "Collectif de l'ABSL 22 mars" et par le "Groupe autonome libertaire de Bruxelles". Son principal rédacteur était Roger Noël (Babar). Centre des Archives communistes en Belgique CARCOB
  8. Sur Alternative libertaire, Bruxelles et ses complices, VASSART, Carine. "L’ASBL 22 mars, un centre de presse alternatif", Mémoire. dir. J. M. Nobre-Correia. Bruxelles : ULB section de journalisme et communication sociale, 1982, 190 p. sur R.A. Forum, an interactive website and data base in English, Spanish, French, Portuguese, Italian and Chinese. raforum
  9. Éditions d’Alternative libertaire […] lié au journal du même nom et à l’imprimerie du 22 mars gérée par Roger « Babar » Noël. Fiche Alternative libertaire cgecaf.
  10. Antenne rose, Publisher: Bruxelles Roger Noël, lire en ligne.
  11. "ASBL 22 mars", UniCat Belgica, métacatalogue des collections de la Bibliothèque royale de Belgique, lire en ligne.
  12. Alternative libertaire, UniCat Belgica, métacatalogue des collections de la Bibliothèque royale de Belgique, lire en ligne.
  13. José Gotovitch, Anne Morelli, Presse communiste, presse radicale, 1919-2000 ; passé, présent, avenir ?, Aden Belgique, 2007, lire en ligne.
  14. Reproductions d'affiches en ligne notamment sur le site du Centre International de Recherches sur l'Anarchisme (Lausanne) : Auteur Roger Noël-Babar ou du Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones Noël, Roger « Babar ».
  15. Régulations, bulletin d'information du CSA belge, 4e trimestre 2011
  16. Archives Radios, 30 ans de radios libres en Belgique : voir en ligne.
  17. Association pour la Libération des Ondes ALO.
  18. (..) L’équipe, constituée de personnalités connues comme Babar du Mouvement du 22 mars (...), Radio Air Libre a 30 ans, Forest & Vert, printemps 2010, page 9 ecolo-forest.be
  19. Nous avions pourtant réussi à y faire passer de manière symbolique la nomination, en tant que président de Roger Noël dit Babar, figure emblématique des radios libres, à l’époque emprisonné en Pologne pour avoir aidé Radio Solidarnosc ! Quatre questions à Pierre Houtmans, Régulation (édité par le Conseil supérieur de l'audiovisuel en Belgique), octobre-novembre-décembre 2001, page 23, csa.be
  20. Le Conseil des radios locales est instauré le 5 avril 1982 (...) Symboliquement il nomme président Roger NOEL dit Babar alors détenu en Pologne pour avoir livré clandestinement un émetteur au syndicat Solidarnosc. Projet au Fonds d'aide à la création radiophonique, Radio Panik, Bruxelles, 2007, page 37, radiopanik.org
  21. BABAR C'était au temps où les radios libres jouaient au chat et à la souris avec la RTT. Babar, un anarchiste de 25 ans, s'occupait de Radio Air Libre, avec la malice d'un « webmaster » d'aujourd'hui. C'est ainsi que, sollicité par le représentant de Solidarnosc en Belgique, le militant libertaire s'engage dans une opération clandestine. Objectif: apporter aux syndicalistes clandestins de la province de Mazovie un émetteur radio dissimulé dans un appareil médical par Yves Jongen (l'un des fondateurs de la société IBA) et Jacques Casier, tous deux membres de l'Association pour la libération des ondes. Arrêté en Pologne, Babar décide de se faire passer pour un doux rêveur, un zozo. La seule façon, pense-t-il, de ne pas dévoiler ses liens avec la Confédération internationale des syndicats libres, dont il a le soutien. Mais la stratégie est exploitée par le correspondant en Pologne de deux médias belges, dont les liens ambigus avec le pouvoir ont été établis par la suite. Il avait répandu le bruit que des Polonais avaient été arrêtés par ma faute, se rappelle Babar. Heureusement, Roger Lallemand et Olivier Deleuze ont par la suite pu rétablir les faits. Babar est condamné à trois ans de prison, convertis en une lourde amende. Tous les partis politiques versent leur écot; et le grand Léo Ferré. La somme est réunie en 48 heures. Aujourd'hui, conclut Babar, quand des amis de mes enfants s'étonnent de mes 4 mois de prison, je peux répondre que sous certains régimes, ce ne sont pas les méchants qu'on enferme.lesoir.be Il y a 20 ans, Solidarnosc changeait la Pologne, Le Soir, 31 août 2000
  22. […] Expéditions clandestines pour soutenir la résistance à l’oppression : nous avions peur; tu dirigeais en maître; Françoise était trésorière; Babar vola en tôle mais d'autres furent plus chanceux. Première expérience de la guerre, tes réseaux clandestins : nous-mêmes en savions peu mais avions toute confiance en toi pour passer les lignes de barbelés […] à travers ton engagement à la CISL aujourd’hui CSI […] Hommage à Janek Kuczkiewicz Bye bye Janek
  23. […] Op 5 juli werd in Polen de Belg Roger Noël (« Babar ») aangehouden en nadien veroordeeld wegens het binnensmokkelen van een radiozender voor de vrije vakbond Solidariteit (...), Institut belge de science politique, Res publica, Volume 25, 1983/1 Lire en ligne
  24. « 1982, Pologne : Camarade général, libérez Babar ! », Le Monde libertaire,‎ n° 453 16 septembre 1982 (lire en ligne)
  25. Ligue des droits de l'homme (Belgique francophone), 1978-2001 LDH
  26. "Babar" est le surnom de Roger Noël, militant libertaire belge, qui avait été arrêté en Pologne (sous Jaruzelski) au tout début des années 80. Si mes souvenirs sont bons, il avait importé illégalement du matériel de radio FM destiné aux militants "SOLIDARNOSC", 17 ans après, on en parle encore sur un groupe Google Google Groupes
  27. L’une des « aventures » de l’époque (en 1982) fut la remise à « Solidarnosc » en Pologne d’un émetteur radio. Plus précisément, c’était le fait de Roger NOËL, dit « Babar », l’animateur d’Alternative libertaire, qui fut arrêté et jugé pour infractions à plusieurs articles du Code pénal (polonais) et du Décret sur l’état de guerre. Une campagne de presse rondement menée permit de faire libérer « Babar ». « Gauches solidaires » : les comités belges solidaires des luttes pour les droits démocratiques à l’Est, Jean-Marie Chauvier (p. 18) CArCoB
  28. Centre International de Recherches sur l'Anarchisme (Lausanne, Suisse). Catalogue : Free Roger Noël, a belgium (sic) anarchist imprisoned in Warsaw, Poland / Melbourne [Australia] CIRA
  29. Noël, Roger « Babar » ficedl
  30. « Tu peux compter sur moi ! (tribune libre (page 2) signée Roger Noël Babar) », Le Soir,‎ mi-septembre 1982
  31. Le Soir, sélection d'articles de 1982.
  32. Le mensuel Actuel consacre 7 pages dans son no 39 de janvier 1983, sous le titre Q.R.N. sur Varsovie. Au sommaire (p. 3), on peut lire : Babar est un anar belge de 27 ans. Il est allé livré un émetteur clandestin à Solidarité, et crac ! Les flics. Phil Casoar nous raconte son incroyable aventure dans les prisons polonaises. En page 48 on y voit des images de la reconstitution organisée par la police à destination du journal télévisé polonais du 6 juillet 1982
  33. Le jour de son retour en Belgique, il passe en direct au JT de 19h30 de la RTBF
  34. C'est encore lui qui défend notre compatriote Roger Noël lorsque celui-ci se trouve en bien mauvaise posture en Pologne pour y avoir importé un émetteur radio pour le syndicat Solidarnosc. Hommage à Roger Lallemand lors de la séance extraordinaire du Sénat de Belgique, le 11 mars 1999, à l'occasion de ses vingt années de mandat parlementaire www.senate.be
  35. Communiqué de présentation de l'exposition 1945-2004, Le chemin vers l'unité (21-28.10.2011, Parc du Cinquantenaire, Bruxelles), préparée par le Musée de l’histoire de Pologne (Polish History Museum). Page 4 : Contenu (…) « solidaires avec la Pologne » (histoire de Roger Noël « Babar », un Belge condamné pour 3 ans de prison pour avoir fourni en été 1982 des émetteurs à la radio « Solidarność » (…).)
  36. « Le procès », Le Monde libertaire,‎ n°464 2 décembre 1982 (lire en ligne)
  37. Unique concert en Belgique : Léo Ferré, concert de solidarité avec Babar, voir l'affiche éditée par le Comité soutien pour ces événements.
  38. Notre solidarité c'est sa liberté (nr: AF 004051). Traduction : Une affiche de Paul Isacker créée en 1982 pour la libération de Roger Noël d'une prison polonaise Musea Oost-Vlanderen in Evolutie
  39. Q.R.N. sur Varsovie, Actuel, Phil Casoar, no 39 de janvier 1983, page 52 : Dans le pavillon 3 règne un silence de caveau mortuaire. Les prisonniers sont au régime de l'isolement, ils n'ont aucun contact avec les détenus des autres cellules. Les promenades ont lieu cellule par cellule, dans les sept cours situées derrière le pavillon.
  40. « « Babar » acquitté, dépêches AFP et Belga », Le Soir,‎
  41. (...) Babar, alias Roger Noël, le « roi des anarchistes » de Belgique est lucide […] Dans notre pays, toute la mouvance anar se regroupe autour du mensuel lancé il y a vingt ans par Babar : « Alternative libertaire » Les anars veulent aujourd'hui s'organiser !, Le Soir, 3 décembre 1996, page 3 lesoir.be
  42. « L'anarchie, une utopie mobilisatrice », Le Soir,‎ (lire en ligne), également publié dans Le Monde libertaire n°1027, 25-31 janvier 1996, lire en ligne.
  43. « MA VIE COMME ELLE EST : MON IDENTITÉ EN NOIR, ROUGE, VERT », Le Soir,‎ (lire en ligne)
  44. « CONTRER LES PROPOS DÉMAGOGIQUES », Le Soir,‎ (lire en ligne)
  45. « Social : Clabecq, Renault et les autres... », Le Soir,‎ (lire en ligne)
  46. Unité pour un mouvement libertaire, 2001, Éditions du Monde libertaire et Alternative libertaire Belgique, texte intégral
  47. avec la complicité de Roger Noël - Babar, Unité. Pour un mouvement libertaire, éditions du Monde libertaire et éditions Alternative libertaire (Belgique), 2001, page 36, lire en ligne
  48. Courant alternatif, hors-série n°6, 3e trimestre 2001, lire en ligne
  49. Histoire du mouvement libertaire 1981-2004, 2001, Fédération anarchiste, lire en ligne
  50. Collectif, Apelo a unidade do movimento libertario, A favor do anarquismo / Roger Noël-Babar. notice CIRA.
  51. « La Liaison pour l'autonomie des personnes lance le débat », Le Soir,‎ (lire en ligne)
  52. « Une Pentecôte bruxelloise à la fois papale et... athée », Le Soir,‎ (lire en ligne)
  53. Association pour l'Art et l'Expression Libre Toulouse CIRA Lausanne
  54. Affiche Contre le SIDA : la capote, pas la calotte à voir ici. Mentions légales : Imprimerie 34 - Toulouse - France - Éditeur responsable Noël Roger - 2, rue de l’Inquisition 1040 BXL
  55. (...) On se souvient des affiches « Contre le sida : la capote, pas la calotte » diffusées par le mensuel belge Alternative libertaire et de sa campagne de débaptisation de 1995 (...), Libertaires et laïques… des convergences naturelles ? (Des combats communs), A voix autre, 28 septembre 2009 avoixautre.be
  56. Modèle de lettre de débaptisation pour la Belgique Amicale Athée
  57. « Centre d’action laïque », La libre belgique,‎ (lire en ligne)
  58. « Appel Pour l'insolence et le blasphème », Alternative libertaire,‎ (lire en ligne)
  59. Ligue pour l'abolition des lois réprimant le blasphème et le droit de s'exprimer librement LABEL
  60. « Une ligue pour que des lois ne soutiennent plus l'intolérance », Le Soir,‎ (lire en ligne)
  61. Anarlivres : Léo Campion
  62. Anarlivres : Le drapeau noir, l'équerre et le compas
  63. Le Drapeau Noir, l'Équerre et le Compas - Léo Campion Detrad librairie
  64. Roger NOËL (« Babar »), Guide de la Belgique des luttes, Volume 2 voir en ligne.
  65. Guide de la Belgique des luttes, Volume 2, Centre de formation sociale et culturelle pour travailleurs (CENFORSOC), FGTB Charleroi Sud Hainaut, fiche en ligne.
  66. Institut international d'histoire sociale, Guide de la Belgique des Luttes Books and brochures.
  67. Vendredi matin, la police judiciaire s'est présentée aux Éditions « Vie Ouvrière » à Bruxelles, aux fins d'y saisir le deuxième tome du « Guide de la Belgique des Luttes » dont un des chapitres est intitulé : « Contraception et Avortement »., Hélène Van De Schoor, Descente de police aux « Éditions Vie Ouvrière » : la dépénalisation de l'avortement plus nécessaire que jamais, Combat, n°20, 19 mai 1977, page 5.
  68. […] Plus significative encore : la saisie à Bruxelles en mai 77 du Guide de la Belgique des luttes des Éditions Vie Ouvrière parce que le recensement fort sérieux de 457 groupes divers comprenait les adresses de cinq centres hospitaliers pratiquant des interruptions de grossesse. Les « saisis » invoquèrent le sérieux de cette publication (...), L'évolution des mœurs, Jean-Claude Broché, Le Soir, 14 février 1989 lesoir.be.
  69. (...) Pour preuve, le seul livre saisi en Belgique (Guide de la Belgique des luttes, 1977) (...), Des éditions Vie ouvrière à Couleur livres Guide des Lettres Belges.
  70. (...) C’est le cas lorsque le Guide de la Belgique des luttes (Ed. Vie Ouvrière, 1977) est saisi par la police (...), Un engagement social et féministe, Jeanne Vercheval, page 132 Carhif.
  71. 22! v'là les flics! : Police : mode d'emploi CIRA Lausanne.
  72. (en) (...) Roger Noël, known as Babar, radio announcer (...), Noemi Gal-or, Tolerating Terrorism in the West: An International Survey, Routledge 1991, page 97 lire en ligne.
  73. L'ancien imprimeur de « Pour » a été ainsi « visité », de même que l'ASBL 22 mars, de tendance libertaire. Roger Noël, dit « Babar», se croyait à nouveau en Pologne., hebdomadaire Combat, 29 octobre 1984, page 2 amsab.be.
  74. « Chantal Paternostre, ou le cas douteux du procès des CCC, Alain Guillaume », Le Soir,‎ (lire en ligne).
  75. « Un autre [témoin] Roger Noël dit Babar, anarchiste devant l’Éternel, explique que Paternostre était « dans la tradition libertaire […] Me Catherine Deman (qui défend Chantal Paternostre avec Me Krywin) : Peut-être, monsieur le Président, le témoin pourrait-il expliquer rapidement aux jurés les différences qu'il y a entre des termes que l'on a déjà souvent entendus dans ce procès comme « anarchisme, libertaire, communisme, marxisme-léninisme… » Le président Jos Durant sourit, comme tous les accusés et le témoin, et il finit par dire : Bon. Alors, expliquez-nous, M. Noël, mais rapidement si possible. » Alain Guillaume, Les C.C.C. aux assises du Brabant « C'est quoi, la différence entre marxiste-léniniste et libertaire ? », Le Soir, 11 octobre 1988, lire en ligne.
  76. José Gotovitch, Anne Morelli, Presse communiste, presse radicale, 1919-2000 ; passé, présent, avenir ?, Aden Belgique, 2007, référence en ligne.
  77. Mémoires en langue française sur les anarchismes RA.forum & notice CIRA.
  78. Mémoires en langue française sur les anarchismes, RA.forum & notice CIRA.
  79. Mémoires en langue française sur les anarchismes, RA.forum et notice CIRA.
  80. L'interview centrée à voir en ligne.
  81. L'insoumission, L'Écran Témoin, Radio-télévision belge de la Communauté française, 6 octobre 1997, SONUMA, voir en ligne.