Bab Menara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Vue de Bab Menara vers 1900

Bab Menara (arabe : باب منارة) est l'une des portes de la médina de Tunis (Tunisie).

Étymologie[modifier | modifier le code]

Carte postale ancienne montrant Bab Menara à partir de souk El Ghraier

Située à l'ouest de l'ancienne enceinte, elle prend le nom de Bab Menara (« Porte du Fanal »), sous le règne des Hafsides (règne de 1228 à 1574), lorsqu'une lampe à huile ou fanal est installée pour éclairer la route des caravanes[1]. Elle est aussi surnommée « Porte de la Folle ».

Environnement[modifier | modifier le code]

À l'extérieur de cette porte se trouvait, à l'époque des souverains hafsides, une caserne peuplée de miliciens chrétiens en majorité aragonais et catalans recrutés par les sultans pour leur protection personnelle. Signe de la tolérance en vigueur dans le royaume hafside, la caserne était dotée d'une église dédiée à saint François[Lequel ?] et les miliciens pouvaient pratiquer librement leur culte.

La population locale a donné à l'endroit où se trouve la caserne l'appellation de Rbat En Nassara ou « quartier des chrétiens »[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a et b María-Luisa Villanueva Alfonso, La Méditerranée et la culture du dialogue : lieux de rencontre et de mémoire des Européens, Francfort-sur-le-Main, Peter Lang, (lire en ligne), p. 98

Voir aussi[modifier | modifier le code]