Bab Jedid (Tunis)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bab Jedid
Bab Jedid.jpg
État de Bab Jedid en 2008.
Présentation
Type
Patrimonialité
Partie d'un site du patrimoine mondial (d)
Monument classé (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Adresse
Coordonnées

Bab Jedid (arabe : باب الجديد), aussi orthographiée Bab Djedid ou Bab Jdid, est l'une des portes de la médina de Tunis (Tunisie).

Sixième porte percée dans les remparts de la médina en 1278, sous le règne du souverain hafside Abû Zakariyâ Yahyâ al-Wâthiq (1277-1279)[1], c'est tout naturellement qu'elle est nommée Bab Djedid (« Porte Neuve »). Ouvrant sur la rue du même nom, elle est aussi connue sous le nom de « Porte des Forgerons ».

Le quartier avoisinant accueille de nombreuses habitations (palais, grandes demeures et maisons), des boutiques abritant une grande variété de métiers, des zaouïas et des médersas. Parmi les demeures bourgeoises et aristocratiques figurent le Dar El Béji[2], le Dar Djellouli[3], le Dar Zarrouk[4] et le Dar Bayram[5].

Il est aussi connu pour abriter le siège du Club africain.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paul Sebag, Tunis : histoire d'une ville, Paris, L'Harmattan, coll. « Histoire et perspectives méditerranéennes », , 685 p. (ISBN 2-7384-6610-9, lire en ligne), p. 127.
  2. Jacques Revault, Palais et demeures de Tunis (XVIIIe et XIXe siècles), Paris, Éditions du Centre national de la recherche scientifique, , 648 p. (lire en ligne), p. 190.
  3. Jacques Revault, op. cit., p. 194-204.
  4. Jacques Revault, op. cit., p. 154-190-191.
  5. Jacques Revault, op. cit., p. 215-217.