Baalshamin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Triade palmyrénienne : Baalshamin, maître des cieux entre le dieu Lune Aglibôl et le dieu Soleil Malakbêl, Ier siècle ap. J.-C., Musée du Louvre.
Temple de Baalshamin à Palmyre avant sa destruction

Baalshamin (ou Baal Shamen ܒܥܠ ܫܡܝܢ en araméen) est le dieu des cieux phénicien, chef des déités de la plupart des peuples sémitiques occupant l'est méditerranéen, et vénéré même en Égypte et à Rome. Baalshamin est le roi des dieux, après avoir conquis la royauté d'un autre dieu, Yam, le dieu des mers.

Il est le prince et maître de la terre, de la pluie et de la rosée, qui a combattu contre Mot, dieu de la mort, stérilité et sécheresse. Selon les résultats de ce combat, un cycle de sept ans de fertilité et d'abondance ou de sécheresse et de famine suivront. Au fil du temps, Baalshamin (nom d'origine pehlevi arsacide) est de plus en plus considéré comme la projection sur terre du dieu Mithra[1], fort populaire dans les légions romaines.

Palmyre[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Temple de Baalshamin.

Le temple de Ba’al-Shamin à Palmyre fut érigé en 17 ap. J.-C. Il est agrandi et embelli par l'empereur romain Hadrien[2] en 130 et développé sous le règne du prince de Palmyre Odénat. Un portique menant à la cella présente de notables vestiges. Ce temple, à la découverte duquel le nom de l'archéologue français Robert du Mesnil du Buisson reste attaché[3], est détruit par l'État islamique le [4]. Irina Bokova, directrice générale de l'UNESCO déclarera après sa destruction : « Malgré les obstacles et le fanatisme, la créativité humaine prévaudra, les édifices et les sites seront réhabilités et certains d’entre eux seront reconstruits »[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Aly Mazahéri, Les Trésors de l'Iran, Genève, éd. Skira, 1977, p. 123
  2. L'État islamique dynamite un temple à Palmyre en Syrie, Le Figaro, 23 août 2015
  3. "Robert du Mesnil du Buisson", in Je m'appelle Byblos, Jean-Pierre Thiollet, H & D, 2005, p. 255. ISBN 2 914 266 04 9
  4. L’Etat islamique a fait exploser un célèbre temple dans la ville antique de Palmyre, Le Monde avec AFP, 23 août 2015.
  5. « Palmyre: Daech fait exploser le temple de Baalshamin », sur http://www.huffingtonpost.fr