BNP Paribas Arbitrage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

BNP Paribas Arbitrage (BNPPA) est une filiale boursière de BNP Paribas SA qui a vu le jour en 1994. Elle gère l’activité de trading pour BNP Paribas SA sur les produits dérivés en utilisant les ressources que la société mère lui alloue chaque année.

Son client principal est BNP Paribas SA. En effet, le statut de BNPPA ne lui permet pas d’avoir un rôle d’intermédiaire (ou de courtier) sur les marchés. Les clients finaux sont en contact avec la société mère et cette dernière se retourne vers BNPPA pour traiter sur les marchés. Le risque de marché est donc pris en charge par BNPPA mais le risque de contrepartie (et donc la notation) correspond à celui de BNP Paribas SA.

En plus de ses activités de trading sur comptes propres, BNPPA est la plateforme Back Office et comptabilité du groupe au niveau mondial.

Son implantation à l’international (Europe, États-Unis, Asie…) lui permet d’être un acteur de premier choix sur les marchés financiers.

En 2015, BNP Paribas Arbitrage SNC avait un total du bilan de 222 milliards EUR (222 721 246 000 EUR)  et un total hors de bilan de 2 billions EUR  (2 335 440 782 000 EUR) qui inclut des risques dérivées[1]. Ce chiffre est dans la lignée du produit intérieur brut de la France ou environ 30 000 EUR par habitant en France.

En 2015, BNP Paribas Arbitrage avait 938 salariés avec un salaire en moyenne de 332 711 EUR = (192 545+119 538) /938 [2]

Le 11 mars 2017, les Echos a publié un article sur une transaction erronée (mistrade ou fat-finger error) de plus de 163 millions d’euros et pour laquelle la BNP Paribas Arbitrage serait impliquée. La banque aurait vendu des titres pour une valeur de 326 400 euros à Armin S. et BNP aurait ensuite estimé la transaction à 163 millions d’euros. Plusieurs jours se seraient écoulés avant que la banque ne relève l’erreur, pendant lesquels elle aurait même encore une fois confirmé le prix initial. D’après le magazine, la réglementation en matière de transaction erronée ne permet une annulation de la transaction que jusqu’au lendemain.[3],[4]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Comptes annuels complets BNP Paribas Arbitrage SNC », sur www.societe.com, (consulté le 28 février 2017)
  2. « Comptes annuels approuvés par l’assemblée générale ordinaire du 25 mai 2016 », sur www.journal-officiel.gouv.fr, (consulté le 12 mars 2017)
  3. « Un trader réclame 161 millions d’euros à BNP Paribas », lesechos.fr,‎ (lire en ligne)
  4. (de) FOCUS Online, « Bank-Irrtum zu seinen Gunsten », FOCUS Online,‎ (lire en ligne)