BMW R 90 S

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

BMW R 90 S
Image illustrative de l’article BMW R 90 S
BMW R 90 S 1975

Constructeur Drapeau : Allemagne BMW
Années de production 1973-1976
Production totale 17 465 exemplaire(s)
Prix à sa sortie 8 510 DM
Type Moto Sport
Moteur et transmission
Moteur(s) Bicylindre Boxer 4 temps refroidi par air
Démarrage Kick
Distribution 1 ACT, 2 soupapes par cylindre
Cylindrée 898 cm3
Puissance maximale 67 ch à 7 000 tr/min
Couple maximal 76 kg⋅m à 5 500 tr/min
Alimentation 2 carburateurs Dell'Orto
Embrayage monodisque à sec
Boîte de vitesses à 5 rapports
Transmission Cardan
Vitesse maximale 200 km/h
Cadre, suspensions et freinage
Cadre Double berceau
Suspension avant (débattement) Fourche télescopique
Suspension arrière (débattement) Bras oscillant
Frein avant double disque Ø 260 mm
Frein arrière tambour Ø 200 mm
Poids et dimensions
Empattement 1 465 mm
Hauteur de selle 82 mm
Poids à sec 215 kg
Réservoir (réserve) 18/24 litres

La BMW R 90 S est une motos de sport de 900 cm3 produite par BMW de 1973 à 1976. BMW commanda au designer Hans Muth de superviser la création de la R 90 S, qui devint le produit phare de la gamme boxer /6. Avec une peinture bicolore sportive distincte, un mini carénage et une nouvelle boucle arrière, la R 90 S était destinée à faire oublier l'image ternes et utilitaires des motos BMW.

Les 67 ch de la R 90 S permettaient une vitesse de pointe de quasiment 200 km/h [1] , elle effectuait le quart de mile autour de 13,5 secondes et le 0 à 100 km/h était effectué en 4.8 secondes [1]. Le couple maximal était délivré à 5500 tr/min et la zone rouge se situait à 7 200 tr/min.

Conception et développement[modifier | modifier le code]

La R 90 S et ses dérivés moins puissants R 90/6, R 75/6 et R 60/6, ont été produits de 1973 à 1976 et ont succédé à la série "/5" (R 50/5, R 60/5 et R 75/5). Avec un peu moins de 200 km / h, la R 90 S était l'une des motos les plus rapides au monde. Cela venait des efforts de BMW pour défier les motos plus puissantes de la concurrence ( Norton Commando, Moto Guzzi V7, Laverda 1000, Kawasaki Z1, Honda CB 750 Four et Harley-Davidson 1000).

Au même moment BMW produisait également des modèles moins sportifs comme la R 75/6 (37 kW) équivalents aux niveau des équipements et du cadre à la R 90 S et qui succédait à la R 75/5 ainsi que le modèle R 60/6 (30 kW) qui succédait à la R 60/5. Il n'existait pas de modèle 500 cm3 successeur direct de la R 50/5 de 24 kW.

Présentation technique[modifier | modifier le code]

cockpit de la R 90 S
Gold BMW R90S motorcycle ridden through a park by a rider in black waterproof one piece suite
R 90 S équipée de sacoches

Le moteur type 247 de la R 90 S était un flat-twin "boxer" refroidi par air à soupapes en tête avec deux soupapes par cylindre. Le moteur s'inspire étroitement de celui de la R75/5, avec la même course mais avec un plus grand alésage, pour donner une capacité de 898 cm3 [2]. La R 90 S pesait 215 kg avec une boite cinq vitesses et un arbre de transmission.

Les premiers modèles avaient une peinture bicolore "Noir/Argent fumé" avec des liserés dorés adhésifs. Les commentaires négatifs de clients engagèrent BMW à revenir à des rayures peintes à la main. Plus tard, les R90S furent également disponibles en deux tons "Daytona Orange" avec des motifs de rouges. La R 90 S reçu une mise à jour de la selle, avec un petit carénage en queue de canard qui (en plus d'un espace à outils sous la selle) fournissait un petit espace de rangement étanche. L'équipement standard incluait une trousse à outils complète, une pompe manuelle, une trousse de premiers soins et même une petite serviette de main avec un logo BMW brodé.

La R 90 S avait un mini carénage qui abritait deux compteurs analogiques : une horloge et un voltmètre. Son alternateur de 238 watt fut plus tard remplacé par un modèle de 250 watts. Un réglage hydraulique de l'amortisseur de direction pouvait être effectué manuellement via une molette sur la tête de direction. À l'avant on trouvait une fourche télescopique et des amortisseurs double à l'arrière réglables en précharge (l'unique réglage de suspension disponible). Alors que d'autres boxer BMW avaient des carburateurs Bing à vitesse constante, la R90S était équipée de carburateurs à pompe Dell Orto. Le moteur de la R 90 S avait un taux de compression de 9.5:1, à comparer aux 9:1 de la R 90/6 moins sportive.

Les roues en alliage étaient rayonnés avec des pneus à chambre à air. Le frein avant était muni de deux disques de 230 mm et d’étriers ATE; le frein arrière était un tambour SLS de 200 mm. Les freins avant de la série R 90 S et des autres BMW "/ 6" avaient un système inhabituel avec un maître-cylindre placé sur le tube du cadre supérieur activé par un câble relié au levier de frein. Ce montage était censé protéger le maître-cylindre en cas d'accident. Plus tard, les machines de la série "/ 7" ont adopté un maître-cylindre Brembo classique monté sur le guidon.

Il y eut trois séries de la R 90 S[2] :

  • modèles 1974 : septembre 1973 à août 1974 (6,058 unités)
  • modèles 1975 : juin 1974 à septembre 1975 (6,413 unités) - Vilebrequin renforcé avec un nouveau palier principal pour éviter sa flexion.
  • modèles 1976 : août 1975 à juin 1976 (4,984 unités) - Les carters moteur sont améliorées en prévision de la prochaine R 100 S.

D'autres différences distinguent les trois séries :

  • Après la première série les disques de frein ont été percés;
  • La première série a conservé le levier de démarrage des séries "/ 5";
  • L'axe avant de 17 mm de diamètre de la dernière série était plus résistant que le premier de 14 mm;
  • La R 90 S d'origine comportait le sélecteur de vitesse des séries "/ 5", mais il a été remplacé en 1975 par un nouveau modèle non standard impopulaire;
  • Le reniflard de carter de moteur était un élément à disque et ressort phénolique qui émettait un bruit de «claquement» lorsque le reniflard fonctionnait. Le reniflard de la série "/ 7" modifié était un modèle à soupape à clapet pouvant être installé ultérieurement sur les modèles "/ 6" pour remplacer leurs reniflards bruyants.

Chiffres de la Production[modifier | modifier le code]

Green BMW R90S motorcycle parked in front of a brick wall which is painted with a large BMW logo
Un petit nombre de R 90 S, comme celle-ci, ont été équipés d'une culasse Krauser à 4-soupapes offrant plus de puissance

De 1973 à 1976, 17 455 R 9S ont été vendus. La R 90 S a été remplacé en 1977 par la R 100 S qui conservait le mini carénage avec la peinture fumée mais avec une cylindrée augmentée à 1 000 cm3. La R 100 S est revenue aux carburateurs Bing CV de 40 mm. Le modèle phare de BMW fut la R 100 RS, qui arborait maintenant un carénage complet.

Parmi les autres variantes d'usine, on trouve aussi la R 100 CS de 1983-1984. La R 90 S avait toujours des couvercles de soupapes "rond" du type "/ 5" mais la R 100 CS avait des couvercles de soupapes "carrés" peints en noir. Les autres motos de la gamme BMW "/ 6" étaient les nouveaux R 90/6, R 75/6 et R 60/6 [3] . La 500 cm3 R 50/5 a été abandonnée et aucune version "R 50/6" ne fut produite.

Héritage[modifier | modifier le code]

Les R 850 R et R 1100 R à moteur R259 oilhead, arborait le même schéma de peinture gris fumée à deux tons en hommage à la palette de couleurs BMW « superbike » originale.

Deux motos R 90 S se sont classés à la première et deuxième place lors de la toute première course AMA Superbike sur le circuit du Daytona International Speedway en 1976. Steve McLaughlin était premier et Reg Pridmore arriva à la deuxième place. La moto qui gagna l'épreuve est maintenant dans la collection BMW Mobil Tradition [4].

Le premier championnat AMA Superbike fut remporté en 1976 par le pilote Britannique Reg Pridmore sur une R 90 S.[5]

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Dans la bande dessinée Joe Bar Team, Georges le Gendarme, dit Gégé, roule sur une R 90 S très modifiée pour appréhender l'équipe. Sa moto (la J.B.T. Interceptor) se révèle plus efficace que celle des autres motards.

Lectures complémentaires[modifier | modifier le code]

  • Ian Falloon, BMW R90S, Whitehorse Press, (ISBN 1-884313-56-6)
  • Antonio Frova, BMW R90S. Conoscerla, sceglierla, restaurarla. Piccola monografia su una grande BMW classica, ASI SERVICE, (ISBN 9788898344017)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « R90S Specifications » [archive du ], bmbikes (consulté le 21 novembre 2010)
  2. a et b http://classic-motorbikes.net/wp/bmw-r90s/
  3. Roland Brown, « BMW R90S: Bahn Storm », Motorcycle Classics (consulté le 24 août 2009)
  4. Moto Classiques, Jan/Fév. 2010 p. 18
  5. « Media Guide 2007 » [archive du ] [PDF], AMA Superbike Championship (consulté le 20 septembre 2007), p. 302

Liens externes[modifier | modifier le code]

https://commons.wikimedia.org/wiki/Category:BMW_R90