Bibliographic Framework

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis BIBFRAME)

BIBFRAME (de l'anglais Bibliographic Framework) est à la fois un modèle de données de description bibliographique et aussi un format et un vocabulaire. Il a été conçu par la Bibliothèque du congrès pour remplacer le format MARC en se basant sur le web de données afin de rendre les bases de données bibliographiques plus accessibles aux usagers aussi bien dans ou hors les murs des bibliothèques.

En tant que modèle conceptuel[modifier | modifier le code]

Le modèle conceptuel des métadonnées bibliographiques actuellement le plus répandu en bibliothèque a été créé dans le but de décrire des ressources physiques et ne correspond plus aux besoins actuels. Deux nouveaux modèles (BIBFRAME et IFLA LRM) sont en train d’émerger : ils sont plus adaptés à l’écosystème du web des données et ont pour objectif de décloisonner les ressources contenues dans les catalogues des bibliothèques[1].

Le modèle BIBFRAME, développé par la Bibliothèque du Congrès, veut s’inscrire au plus près des besoins des bibliothèques et s’articule autour de trois principes[2] :

  • Différencier clairement le contenu conceptuel de sa manifestation physique ou digitale ;
  • Identifier de manière univoque les entités d’information ;
  • Tirer parti et exposer les relations entre les différentes entités.

Depuis 2016, la version BIBFRAME 2.0 structure l’information en trois niveaux fondamentaux d’abstraction[3] :

  • l’œuvre reflète l’aspect conceptuel de la ressource cataloguée ;
  • l’instance est une représentation individuelle de l’œuvre ;
  • l’item désigne la copie physique ou numérique d’une instance.

D’autres concepts clés (agents, sujets, événements) sont ajoutés et tissent des relations avec les trois niveaux.

En France, le modèle BIBFRAME est critiqué pour son manque de prise en considération des autres modèles ou standards (RDA, IFLA LRM). Il lui est également reproché de manquer de granularité en matière d’autorité[4]. C’est ainsi que le programme national Transition bibliographique a choisi de s’appuyer sur le modèle conceptuel IFLA LRM et sur le code de catalogage RDA-FR (transposition française du code RDA) pour mener à bien la transformation des catalogues pour une meilleure exposition dans le web de données[5].

En tant que format[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis[modifier | modifier le code]

Le format MARC, que BIBFRAME cherche à remplacer, a été développé dans les années 1960 par Henriette Avram à la Bibliothèque du Congrès[6].

Dans un article de 2002, Roy Tennant (ancien assistant bibliothécaire à l'université Berkeley et agent principal de programmes à l'Online Computer Library Center) annonce de façon relativement provocante "la mort du MARC". Les raisons avancées sont un format ancien, qui n'est utilisé que par un cercle fermé de bibliothécaires, et qui a été conçu davantage comme un outil d'affichage, d'interface plutôt que de stockage et d'échange de données[7].

Un rapport de la Bibliothèque du Congrès datant de 2008 pointe ainsi du doigt un format "basé sur des techniques de gestion de l’information vieilles de 40 ans et en décalage avec les styles de programmation actuels"[8].

En 2012, la Bibliothèque du Congrès annonce un contrat avec Zepheira, une société spécialisée dans le gestion de l'information, dans le but de développer une alternative au format MARC[9]. Plus tard dans l'année est annoncé un nouveau modèle dénommé MARC Resources (MARCR)[10]. En novembre 2012 est publiée une mouture plus aboutie du modèle, alors renommé BIBFRAME[11] et dont le but est de remplacer plus précisément le MARC21. BIBFRAME s’appuie alors largement sur RDF, langage de base du web sémantique.

Cette démarche se poursuit toujours en 2019 et d'autres bibliothèques à travers le monde s'y intéressent[12].

En France[modifier | modifier le code]

Les bibliothèques et centres de documentation membres du programme national de la Transition bibliographique établissent une distinction nette entre la façon dont les données sont produites, et celle dont les données sont stockées et diffusées. L’exposition en RDF est la clé pour des données trouvables et réutilisables dans le web sémantique et est utilisé dans les projets de données ouvertes. Cela n’empêche en rien le stockage au format MARC mais impose son évolution. C’est l’orientation choisie par la Transition bibliographique depuis 2015[13].

Ainsi la Bibliothèque nationale de France transforme son format INTERMARC[14] tandis que le Comité français de l’UNIMARC en fait de même pour le format UNIMARC[15]. En dépit de l'annonce aux États-Unis de la fin du MARC, le format UNIMARC est donc toujours bien présent en 2017, avec des aménagements dictés par les évolutions normatives[16].

Sources[modifier | modifier le code]

  1. Réseau des bibliothèques de Suisse occidentale, « Modélisation et maquettage d’une interface de gestion des métadonnées en bibliothèque », sur rero.ch, (consulté le )
  2. (en) Library of Congress, « BIBFRAME Frequently Asked Questions », sur loc.gov (consulté le )
  3. (en) Library of Congress, « Overview of the BIBFRAME 2.0 Model », sur lov.gov, (consulté le )
  4. Heuvelmann, Reinhold, « Bibframe, un nouveau modèle de données pour les bibliothèques », Arabesques,‎ , p. 10-11 (lire en ligne)
  5. Programme national de la Transition bibliographique, « Qu'est-ce que IFLA LRM ? », sur transition-bibliographique.fr, (consulté le )
  6. (en) Schudel, Matt, « Henriette Avram, 'Mother of MARC,' Dies », sur www.loc.gov, (consulté le )
  7. (en) Tennant, Roy, « MARC must die », sur pbworks.com, (consulté le )
  8. (en) Working group on the future of bibliographic control, « On the record », sur loc.gov, (consulté le )
  9. (en) Library of Congress, « The Library of Congress Announces Modeling Initiative », sur loc.gov, (consulté le )
  10. (en) McCallum, Sally, « Bibliographic Framework Initiative Approach for MARC Data as Linked Data », sur igelu.org, (consulté le )
  11. (en) Zepheira, « Bibliographic Framework as a Web of Data: Linked Data Model and Supporting Services », sur loc.gov, (consulté le )
  12. (en) Library of Congress, « BIBFRAME Goes International », sur loc.gov, (consulté le )
  13. Programme national de la Transition bibliographique, « 3e journée professionnelle du groupe Systèmes & Données », sur transition-bibliographique.fr, (consulté le )
  14. Peyrard, Sébastien et Roche, Mélanie, « À défaut d’enterrement : les défis et les promesses de l’INTERMARC nouvelle génération », sur ifla.org, (consulté le )
  15. Programme national de la Transition bibliographique, « Comité français UNIMARC », sur transition-bibliographique.fr, (consulté le )
  16. Le Pape, Philippe, « La vie quotidienne d'UNIMARC au temps de la Transition bibliographique », sur bnf.fr, (consulté le )