BESM (ordinateur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’informatique
Cet article est une ébauche concernant l’informatique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Pupitre de commande d'un ordinateur BESM-6 de la centrale nucléaire de Sosnovy Bor.

BESM (БЭСМ) est une série d'ordinateurs mainframe soviétiques construits dans les années 1950-1960 sous la direction de l'ingénieur Sergueï Lebedev. Son nom est formé par les initiales de Bolshaya Elektronno-Schetnaya Mashina (Большая Электронно-Счётная Машина en cyrillique), signifiant littéralement « grande machine de traitement électronique ». Ce nom fait écho au MESM (МЭСМ en russe, « petite machine de traitement électronique »),

Le BESM-1 (1952) était un ordinateur comportant 5 000 tubes[1]. Cette machine ne dépassa pas le stade de prototype ; au moment de sa mise en service, c'était encore le calculateur électrique le plus rapide d'Europe. Les nombres en virgule flottante étaient codés par des mots de 39 bits : 32 bits de mantisse, 1 bit de signe et 1+5 bits d'exposant. La mémoire centrale était une mémoire à tores magnétiques, et la mémoire de masse était constituée de 4 enregistreur de bobine magnétique, pouvant stocker chacun 30 000 mots machine[2]. À cela s'ajoutait une mémoire à tambour d'une capacité de 5120 mots machine et d'une vitesse de 800 mots/min. Sa puissance de calcul était de l'ordre du KFLOPS[1]. Système de refroidissement mis à part, cet ordinateur à lampes consommait 30 kW[1].

Les BESM-2 (1958) et le BESM-3M étaient aussi des ordinateurs à lampe, mais ils furent produits en série.

Le BESM-4a fut le premier ordinateur à transistors du bloc de l'Est.

Le BESM-6 (1965, env. Mflops[1]), ordinateur de conception radicalement différente, fut développé à l'Institut de Mécanique de Précision et d'informatique, et produit en série à partir de 1967, y compris pour être exporté. Ainsi l'Université technique de Dresde a-t-elle été équipée d'un de ces calculateurs. Jusqu'en 1987, 355 exemplaires auront été installés. Le BESM-6 fut le premier calculateur soviétique programmable en langage de haut niveau ; il était doté d'un compilateur Fortran_IV.

La gamme d'ordinateurs Elbrouz a pris la suite du programme BESM.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Cf. Pierre Vandeginste, « Figure du passé : Sergeï A. Lebedev, père de l'ordinateur soviétique », La Recherche, no 375,‎ , p. 44 (lire en ligne)
  2. D'après Georg Trogemann, Alexander Y. Nitoussov et Wolfgang Ernst, Computing in Russia − The History of Computer Devices and Information Technology revealed, Braunschweig/Wiesbaden, Elsevier Science & Technology Books, , 350 p. (ISBN 3528057572).