B'Twin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
B'Twin
logo de B'Twin

Création 1999
Dates clés 1986 : 1ers vélos Décathlon Cycle
Siège social Lille (B'Twin Village)
Drapeau de France France
Direction Olivier Robinet
Actionnaires Oxylane (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité Cycle
Produits Vélos et accessoires
Société mère Decathlon
Effectif 150
Site web btwin.com/fr

B'Twin est une marque de vélos appartenant au groupe Decathlon. B'Twin est depuis 2006 la nouvelle dénomination de Decathlon Cycle.

Historique[modifier | modifier le code]

Ancien logo de B'Twin

L'histoire de la marque[1] est la suivante :

Décathlon conçoit son premier cadre en 1986 puis commercialise ses premiers vélos sous la marque Décathlon Cycle. Le vélo b’Twin 5, avec le slogan « aussi à l’aise partout que partout » est lancé en 1999.En [2005] a lieu le lancement du Cuissard Supportiv, innovation en termes de maintien[pertinence contestée]. Ce n'est finalement qu'en 2006 que Decathlon Cycle devient b’Twin. En 2007, b’Twin se présente comme partenaire technique d'AG2R et du champion de France Christophe Moreau. La marque lance ensuite en 2009 le b’Twin Club, « site communautaire de la marque, qui accompagne les cyclistes dans leur pratique (conseils, recherche de partenaires, itinéraires, etc.) »[pertinence contestée]. Le b’Twin Village, siège de la marque, ouvre en 2010 : il s'agit d'un site «100 % dédié au vélo» sur un site de 184 000 m2 à Lille[2]. En 2012, b'Twin devient partenaire textile de l'équipe cycliste FDJ.

Quelques chiffres[modifier | modifier le code]

« Chiffres-clés de la marque »[1] et compléments :

  • 1re marque de vélos vendus en France (1,4 million sur un marché de 3,5 millions en 2006[3]) ;
  • 2e marque de vélos dans le monde[4][réf. nécessaire]

Production[modifier | modifier le code]

Selon un article de janvier 2004 du quotidien économique Les Échos, le sous-traitant Oyama, près de Shanghai, produisait alors 1,2 million de vélos par an, pour un prix moyen de 50 euros. Six cents ouvriers travaillaient environ 60 heures par semaine pour 600 à 1 000 renminbis (soit 70 à 116 €) par mois et étaient logés sur place dans des dortoirs de 8[5].

En 2007, un autre magazine économique, Challenges, annonçait que, « alors que 80 % des cadres et des pièces détachées [...] sont fabriqués en Chine, notamment à Shenzhen, et que l'assemblage se fait principalement en Europe de l'Est, l'entreprise nordiste a décidé de commencer à tout rapatrier en France »[3]. En 2010, une usine a été ouverte en France (à Lille) qui produira à terme 300 000 vélos pour la région lilloise.

Partenariats public-privé[modifier | modifier le code]

En décembre 2009, Oxylane fait un partenariat avec Keolis pour intégrer des b'Twin dans les futurs vélos en libre-service à la communauté urbaine de Lille Métropole[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b [PDF] Histoire et chiffres-clés de la marque sur btwincycle.com.
  2. Laurent Decotte, « b'Twin Village à Lille : la petite reine a son palais », La Voix du Nord, (consulté le 7 avril 2012)
  3. a et b Challenges, 6 septembre 2007 sur challenges.fr.
  4. « B'twin, marque du groupe Oxylane spécialisée dans le cycle et distribuée exclusivement dans les enseignes du groupe (Décathlon est la principale) est le numéro 2 mondial dans la conception et la vente de vélos de marque. En effet les pièces sont majoritairement importées d'Asie pour être assemblées en en Europe »
  5. Décathlon « made in China »
  6. Olivier Aballain & Gilles Durand, « Transports La communauté urbaine de Lille est en train de choisir l'opérateur de son réseau urbain », 20 minutes, (consulté le 10 septembre 2010)

Lien externe[modifier | modifier le code]