Bête de la Gargaille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bête de la Gargaille
Description de cette image, également commentée ci-après
Gravure de la bête réalisée en 1821

Créature

Groupe Zoologie
Sous-groupe Bête féroce
Proches Monstre du Valais

Origines

Origine Attaque sur l'être humain
Région Département du Jura
Première mention

La bête de la Gargaille est une bête féroce qui sévit dans la région d'Alièze, Dompierre et Marnézia, dans le département du Jura, au début du XIXe siècle.


Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention connue de l bête de la Gargaille figure dans un bulletin de la société d'émulation du Jura, en 1818[1].

La rumeur rapporte que le , la bête « mordit plusieurs personnes et emporta la moitié de la figure à un berger qui mendie aujourd'hui son pain »[2]. Cette affaire fait beaucoup parler d'elle à l'époque[3], à une échelle essentiellement régionale, au contraire de la bête du Gévaudan[4].

Le lynx boréal étant un félin particulièrement méconnu jusqu'au milieu du XXe siècle, cette ignorance transparaît dans les témoignages : la bête de la Gargaille est désignée tantôt comme un « loup furieux » ou une « louve qui, d'après Buffon, paraît être de l'espèce des loups-cerviers »[4]. Il s'agissait probablement d'un lynx femelle[5].

Dès la fin du XIXe siècle, l'affaire de la bête de la Gargaille est jugée « burlesque » par Frère Ogérien[4],[2]. Selon Patrice Raydelet, les exactions de la bête de la Gargaille ont été volontairement exagérées par le préfet Louis-Enguerrand de Coucy dans son rapport au Ministre de la police Élie Decazes, dans le but d'obtenir plus d'argent pour indemniser les victimes et tuer la bête[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jay 2016, p. "Les loups".
  2. a et b Frère Ogérien, Histoire naturelle du Jura et des départements voisins, vol. 3, (lire en ligne), p. 57.
  3. Édition hebdomadaire du journal des débats, vol. 21, Journal des Débats, , p. 222.
  4. a b c et d Patrice Raydelet, Le lynx boréal, Paris, Delachaux et niestlé, coll. « Les sentiers du naturaliste », , 192 p. (ISBN 2-603-01467-6), p. 164-165.
  5. Robert Hainard et Jean Louis Perrot, Mammifères sauvages d'Europe: Insectivores, Chéiroptères [Primates] Carnivores, Delachaux & Niestlé, coll. « Beautés de la nature », , 2e éd., p. 309.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [Goby, Greusard et Vernus 2007] Jean Goby, Daniel Greusard et Michel Vernus, La forêt en Franche-Comté, Editions Alan Sutton, (ISBN 978-2-84910-673-0, ISSN 1637-7796)
  • [Monot 1912] Émile Monot, « La bête de la Gargaille. L'histoire et la légende », Le vieux Lons,‎ (ASIN B006VQY9YA)
  • [Jay 2016] Roger Jay, Le livre des mystères du Jura, FeniXX, , 290 p. (ISBN 2402103701 et 9782402103701)