Bézaudun-sur-Bîne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bézaudun-sur-Bîne
Bézaudun-sur-Bîne
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Nyons
Intercommunalité Communauté de communes Dieulefit-Bourdeaux
Maire
Mandat
Guy Bompard
2020-2026
Code postal 26460
Code commune 26051
Démographie
Gentilé Bézaudunois, Bézaudunoises
Population
municipale
68 hab. (2018 en diminution de 18,07 % par rapport à 2013)
Densité 3,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 35′ 49″ nord, 5° 09′ 57″ est
Altitude Min. 439 m
Max. 1 532 m
Superficie 17,97 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Dieulefit
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Bézaudun-sur-Bîne
Géolocalisation sur la carte : Drôme
Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
Bézaudun-sur-Bîne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bézaudun-sur-Bîne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bézaudun-sur-Bîne

Bézaudun-sur-Bîne est une commune française située dans le département de la Drôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Bézaudun-sur-Bîne est situé à 4 km de Bourdeaux et 17 km de Dieulefit.

Rose des vents Saou Saou La Chaudière Rose des vents
Mornans N Les Tonils
O    Bézaudun-sur-Bîne    E
S
Bourdeaux

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Bézaudun-sur-Bîne est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[1],[2]. La commune est en outre hors attraction des villes[3],[4].

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

La commune n'a pas de village centre ; la mairie est au quartier les Guillons.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestations[modifier | modifier le code]

Dictionnaire topographique du département de la Drôme[5] :

  • 739 : Bosedunum in pago Diense (testament d'Abbon).
  • 1032 : mention de l'église Saint-Michel : Ecclesia Sancti Michaelis de Besalduno (cartulaire de Savigny, 36).
  • 1211 : Bezaudunum (cartulaire des Templiers, 126).
  • 1225 : Castrum Bezauduni (archives de la Drôme, fonds de Valdrôme).
  • XIVe siècle : mention de l'église Saint-Michel : Capella de Bezauduno (pouillé de Die).
  • 1324 : Castrum de Bezenduno (Duchesne, Comtes de Valentinois, 29).
  • 1332 : Besaudunum (Gall. christ., XVI, 130).
  • 1421 : Besodun (Duchesne, Comtes de Valentinois, 57).
  • 1509 (ou 1609) : mention de l'église Saint-Michel : Ecclesia parrochialis Sancti Michaelis de Besoduo (visites épiscopales).
  • 1529 : Besouduc (archives hosp. de Crest).
  • 1576 : Besoudun (rôle de décimes).
  • 1590 : mention de l'église Saint-Michel : Cura de Besoduniz (pouillé de Die).
  • 1788 : Bezodun (registres de la paroisse de Saou).
  • 1788 : Besaudun (alman. du Dauphiné).
  • 1891 : Bezaudun, commune du canton de Bourdeaux.

Non daté[réf. nécessaire] : Bézaudun-sur-Bîne.

Étymologie[modifier | modifier le code]

En occitan : bes, oc, béal, « le ravin », et dun, mot celte qui signifie « mont ». En irlandais, « dun » est une enceinte fortifiée[réf. nécessaire].

Les toponymes occitans (origines des noms de lieux) sont donnés dans le magazine Épines drômoises de juillet 2001 sur le massif de Saou par Yves Bertrand[source insuffisante].

Histoire[modifier | modifier le code]

Protohistoire[modifier | modifier le code]

Gourdon : site perché fortifié de l'époque pré-romaine (il sera occupé jusqu'au Moyen Âge)[réf. nécessaire].

Antiquité : les Gallo-romains[modifier | modifier le code]

Du Moyen Âge à la Révolution[modifier | modifier le code]

Au point de vue féodal, Bezaudun faisait partie de la terre de Bourdeaux[5].

Possessions des comtes de Valentinois[6].

Avant 1790, Bezaudun était une communauté de l'élection de Montélimar, subdélégation de Crest et du bailliage de Die, formant une paroisse du diocèse de Die, dont l'église, sous le vocable de Saint-Michel, et les dîmes appartenaient au prieur de Bourdeaux (voir ce nom)[5].

De la Révolution à nos jours[modifier | modifier le code]

1856 (mai) : le village glisse dans la vallée après de fortes pluies[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendance politique et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2008 2014 Roger Carlut    
2014 En cours
(au 6 novembre 2014)
Guy Bompard[7] SE Artisan

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Finances locales[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[9].

En 2018, la commune comptait 68 habitants[Note 2], en diminution de 18,07 % par rapport à 2013 (Drôme : +4,05 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
449398388364375324365329366
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
339306280283270244236204209
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
18916416112312513312710887
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
696868614755808482
2017 2018 - - - - - - -
6868-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Fête : second dimanche d'août[6].

Loisirs[modifier | modifier le code]

  • Randonnées[6].
  • Pêche et chasse[6].

Santé[modifier | modifier le code]

Services et équipements[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

En 1992 : pâturages (ovins, caprins) / Produit local : fromage Picodon[6].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Commune dispersée au pied des montagnes (Grand Delmas, 1544 m)[6].
  • Gourdon : site perché fortifié de l'époque pré-romaine jusqu'au Moyen Âge[réf. nécessaire].
  • Tour de l'ancien château[6].
  • Tour de Bézaudun : tour de guet, vestige médiéval du XIIe siècle[réf. nécessaire].
  • Eglise catholique remaniée[6].
  • Temple protestant[6].

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

  • Panorama du col de la Chaudière[6].
  • Source et gorges de la Bîne[6].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Escutcheon to draw-fr.svg

Bézaudun-sur-Bîne possède des armoiries dont l'origine et le blasonnement exact ne sont pas disponibles.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michèle Bois et Chrystèle Burgard, Fortifications et châteaux dans la Drôme, éditions Créaphis, 2004, 192 pages.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 2 décembre 2020)
  2. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 2 décembre 2020)
  3. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 2 décembre 2020)
  4. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 2 décembre 2020)
  5. a b et c J. Brun-Durand, Dictionnaire topographique du département de la Drôme, Paris, Imprimerie nationale, (lire en ligne), page 37
  6. a b c d e f g h i j k et l Michel de la Torre, Drôme, le guide complet de ses 371 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, (ISBN 2-7399-5026-8), Bézaudun-sur-Bîne
  7. Bézaudun-sur-Bîne sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de la Drôme (consulté le 6 novembre 2014).
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.