Bérenger de Narbonne (archevêque)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bérenger de Narbonne.
Bérenger de Narbonne
Biographie
Ordre religieux Bénédictin
Décès
Évêque de l’Église catholique
Archevêque de Narbonne
Abbé de l'Église catholique
Abbé de Lagrasse
1114/1117 –

Bérenger de Narbonne, mort le , est un prélat français du XIIe siècle, abbé de Lagrasse, puis archevêque de Narbonne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils puiné d'Aymeri Ier vicomte de Narbonne et de Mahaut, fille de Robert Guiscard, duc des Pouilles, Bérenger est encore enfant en 1103 lorsque son père l'offre à l'abbaye de Saint-Pons-de-Thomières où il prend l'habit monastique. Sa carrière monastique prend ensuite de l'ampleur, probablement grâce à l'influence de sa famille. Il devient abbé de Lagrasse entre le 26 mai 1114 (dernière apparition de son prédécesseur, l'abbé Léon) et le 20 janvier 1117 (première mention de Bérenger avec le titre d'abbé)[1]. Par la suite, il est élu archevêque de Narbonne en 1156 et le reste jusqu'à sa mort, en 1162.

Il s'empare par la force, en 1117, du monastère de Saint-Felix de Guixols, du diocèse de Gérone. Ce coup de force engage l'évêque de Gérone à jeter l'interdit sur tous les domaines qui dépendent de l'abbaye de Lagrasse, et à porter cette affaire à Rome. L'histoire semble montrer qu'il la perd, puisque le monastère de Saint-Félix dépend encore de Lagrasse sous le pontificat de Grégoire IX.

Bérenger soumet aussi à son autorité et à celle de ses successeurs, l'abbaye de Saint-André de Sureda, du diocèse d'Elne, donnée le 13 mai 1139 par Gausfred comte de Roussillon, sa femme Trencavella et son fils Guinard.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Élisabeth Magnou-Nortier et Anne-Marie Magnou, dir. Recueil des chartes de l'abbaye de La Grasse, tome I : 779-1119, Éditions du Comité des travaux historiques et scientifiques, Collection de documents inédits sur l'Histoire de France - Section d'histoire médiévale et de philologie, no 24, Paris, 1996, p. LXXI. (ISBN 9782735503216) [lire en ligne]