Bérénice Levet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Levet.
Bérénice Levet
Bérénice Levet.JPG

Bérénice Levet en janvier 2015.

Naissance
Nationalité
Formation
Influencée par
Distinction

Bérénice Levet, née en 1971, est une philosophe, universitaire et essayiste française.

Parcours[modifier | modifier le code]

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Bérénice Levet soutient une thèse de doctorat en philosophie, « Hannah Arendt et la littérature », sous la direction de Robert Legros à l'université de Caen Basse-Normandie en 2006[1].

Elle enseigne au centre Sèvres[2].

Essayiste[modifier | modifier le code]

Elle collabore aux journaux Causeur[3] et Valeurs actuelles[4], à la Revue des deux Mondes[5] et aux revues Le Débat, Commentaire, Esprit, Études, L'Incorrect et Philosophie Magazine[6].

Sa thèse de doctorat donne naissance, en 2011, à une monographie, Le Musée imaginaire d'Hannah Arendt, où elle s'intéresse à la place que la philosophe accorde dans ses écrits à la littérature et aux arts[7],[8].

Commentaires[modifier | modifier le code]

Pierre Jourde décrit Le Musée imaginaire d'Hannah Arendt comme un livre « indispensable à un moment où l’on s’emploie à faire doucement mourir la littérature et les sciences humaines[9] ». Pour Paul Thibaud, « Bérénice Levet a le mérite, qui fait l’intérêt exceptionnel de son livre, d’esquisser un fil conducteur qui pourrait réunifier l’interprétation arendtienne du réel[10]. »

Son essai La Théorie du genre, paru en 2014, remarqué[11],[12],[13] et critiqué[14],[15],[16], est vu par Atlantico comme « un des dix essais les plus importants de l'année 2014 »[17]. Michel Onfray voit dans cet ouvrage un « essai à contre-courant », dans lequel « la philosophe Bérénice Levet montre que genre [sic] réalise paradoxalement le projet chrétien : un corps sans organes, l'aspiration à une neutralité asexuée comme celle des anges. » Il rapproche la démarche de Levet de celle de Merleau-Ponty et de sa phénoménologie de la séduction[18].

Publications[modifier | modifier le code]

Autre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Notice de la thèse, sur theses.fr.
  2. Fiche sur le site du centre Sèvres.
  3. Fiche sur le site de Causeur.
  4. Articles sur le site de Valeurs actuelles.
  5. « Lire Saint Augustin » sur le site de la revue.
  6. Fiche sur le site de Philosophie Magazine.
  7. « Bérénice Levet, philosophe : “Il est capital, chez Arendt, d'avoir pour passion la vérité” », entretien, lemonde.fr, 28 juin 2012.
  8. « Bérénice Levet, la philosophe et la musique », Frédérick Casadesus, mediapart.fr, 24 mars 2012.
  9. « Le Musée imaginaire d'Hannah Arendt », nouvelobs.com, 19 février 2012.
  10. « La méthode d’Hannah Arendt », causeur.fr, 5 février 2012.
  11. Roger-Pol Droit, « Question de genre », 13 novembre 2014, sur lemonde.fr.
  12. Charles Jaigu, « Vers la société indifférenciée : les révélations de Bérénice Levet sur la théorie du genre », 2 novembre 2014, sur lefigaro.fr.
  13. Denis Tilinac, « Un vade-mecum de l'insoumission », 27 novembre 2014, Valeurs actuelles.
  14. « Michel Onfray et la "théorie du genre" : entre mépris et mauvaise foi, il manque de rigueur », Baptiste Charles, Virginie Martin et Marie-Cécile Naves, sur leplus.nouvelobs.com, 2 novembre 2014.
  15. (it) Nicoletta Tiliacos, « La teoria del gender non è che "nuovo puritanesimo" », sur ilfoglio.it, 24 décembre 2014.
  16. « Assez des discours justifiant l'inégalité des sexes », Patrick Altman, huffingtonpost.fr, 2 janvier 2015.
  17. Géraldine Moisand, « "La Théorie du Genre", de Bérénice Levet : un des dix essais les plus importants de l'année 2014 », 18 décembre 2014, sur atlantico.fr.
  18. « La théorie du genre : ce nouveau puritanisme », par Michel Onfray, nouvelobs.com, 21 décembre 2014.
  19. Fiche sur le site de l'Académie française.
  20. Voir article sur le blog « La Messagerie littéraire ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]