Bénédicte Tilloy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tilloy.
Bénédicte Tilloy
Bénédicte Tilloy - 31-08-2012.jpg
Bénédicte Tilloy en 2012.
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Bénédicte Anne Elisabeth BaudouxVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Distinctions

Bénédicte Tilloy (née le à Saint-Quentin, Aisne), est depuis octobre 2014[1] directrice générale des ressources humaines et secrétaire générale de SNCF Réseau, l’EPIC gestionnaire unifié du réseau ferroviaire français. Elle était précédemment, depuis mars 2011, directrice générale de SNCF Transilien[2] .

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Diplômée de l’ESSEC en 1982[2], Bénédicte Tilloy commence sa carrière par des fonctions marketing dans le secteur de la grande consommation (Duracell).

Parcours à la SNCF[modifier | modifier le code]

Elle entre au service marketing de la SNCF en 1989[3] comme chef de produit sur la carte Vermeil. Promue chef de secteur Atlantique, elle se voit proposer ensuite les commandes du marketing avant de diriger, en 1996, un projet important et sensible pour la SNCF : la gestion tarifaire[3], sur le modèle du Yield management. Louis Gallois, le PDG, et Guillaume Pepy, patron des grandes lignes, lui confient ensuite la direction du projet de modernisation du réseau des trains Corail, et de leur service de nuit[3]. Puis de 2001 à 2007, elle a la charge de la direction régionale SNCF de Paris Rive gauche et dirige 10 000 contrôleurs et leur encadrement[4]. En février 2011, Bénédicte Tilloy est nommée directrice général de SNCF Transilien[5], supervisant 20 000 salariés et 6 000 trains par jour servant trois millions de voyageurs quotidiens[6]. En octobre 2014, elle est nommée directrice générale des ressources humaines et secrétaire générale de SNCF Réseau, l’EPIC gestionnaire unifié du réseau ferroviaire français. Au sein de SNCF Réseau, Bénédicte Tilloy continue d'innover grâce au digital. Elle modernise la relation RH en faisant dialoguer et réagir sur Twitter tous les salariés de son entreprise, à tous les niveaux hiérarchiques[7]. « Nous devons faire émerger de nouvelles formes de leadership sur les réseaux sociaux, faire en sorte que les salariés puissent suggérer des propositions, quelle que soit leur place dans l’organisation [8]» explique-t-elle.

Direction générale de Transilien : un « laboratoire du ferroviaire »[modifier | modifier le code]

À sa nomination, Bénédicte Tilloy a pour missions clés d’améliorer la qualité de fonctionnement des trains et de la relation client, de négocier les contrats avec le STIF et de mettre en œuvre les investissements SNCF liés aux projets du Grand Paris et du STIF, pour diminuer la saturation du réseau Transilien[2].

En 2011, elle lance une opération de mille recrutements en gare du Nord[6].

Elle initie, en octobre 2012, un programme d’aménagement du travail, offrant aux agents SNCF la possibilité de travailler dans des gares bi-localisées proches de leur domicile, avec pour contrepartie, la possibilité d’apporter une assistance opérationnelle en gare[9]. Elle plaide auprès du Medef, sans grand succès, pour l’aménagement des horaires de travail des salariés de l'Île-de-France et pour le télétravail, de façon à lutter contre les pointes d'affluence dans les transports publics[10].

En 2013, elle mène à terme le projet d’augmentation des dessertes sur le tronçon Nord du RER B et de mise en place de la première ligne au commandement unifié SNCF-RATP[11].

Bénédicte Tilloy participe également au renouvellement des matériels. Le Francilien, train Bombardier, cofinancé par le STIF en fait partie[12],[13]. Elle participe également à la mise en œuvre des schémas directeurs RER votés par le STIF[14]. Pour renforcer l’information des usagers, les agents sont équipés de smartphones et de tablettes numériques.

Elle se fait également l'apôtre d'une « évangélisation » numérique de la SNCF, dans cette fonction à la tête du Transilien, puis à ses nouvelles fonctions aux Ressources Humaines[15]. En 2012, elle initie l’ouverture de Transilien à l’open data[16] et à la production participative (ou crowdsourcing) à travers le concours Open Apps et des hackatons (« hack days Transilien », « Hackcess Transilien ») : une application mobile (Tranquilien) permettant de connaître à l’avance l’occupation des trains de banlieue, est créée à partir de données SNCF et d’informations en temps réel des voyageurs[17]. Un journaliste de Rue 89, enquêtant sur l'usage des réseaux sociaux à la SNCF, la qualifie de « big boss très active sur Twitter et depuis longtemps »[15].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marc Fressoz, « Mobilicités, Le Casting du nouveau système ferroviaire français », sur mobilicites.com, (consulté le 31 octobre 2014).
  2. a b et c Transport Public, « Bénédicte Tilloy, directrice générale de Transilien », 01/04/2011
  3. a b et c Jacquier 2000.
  4. lesclésdedemain.lemonde.fr [1]
  5. Les Échos 2011.
  6. a et b L'Express, Transilien : la SNCF organise une opération de recrutement, 1.000 postes à pourvoir[2]
  7. « Réseaux sociaux = haut-parleurs surpuissants pour DRH pionniers » (consulté le 20 juin 2015)
  8. « Les DRH font leur révolution digitale », Stratégies, no 1811,‎ (lire en ligne).
  9. L’Express, « Des clefs pour cultiver la motivation des équipes », 24/04/2013.
  10. « Il faut inciter les Franciliens usagers du train à éviter les heures de pointe », sur leparisien.fr, article du 4 février 2014 (consulté le 20 juin 2015).
  11. Sybille Vincendon, blog Liberation.fr, « Expérience de laboratoire dans le RERB», 05/09/2013 [3]
  12. Le Parisien, « Les usagers jugent le Francilien, dernier-né des trains de banlieue », 12/11/2013 [4]
  13. France 3 Paris Île-de-France, « Le Transilien : 55 nouvelles rames prévues sur les lignes J et L », 07/06/2013 [5]
  14. Ville Rail & Transports, « Entretien avec Bénédicte Tilloy, directrice générale de SNCF Transilien», 23/04/2013.
  15. a et b Prudent 2015.
  16. Capital, «Avec elle, le Transilien est enfin en avance !», 01/06/2013
  17. Le Parisien, « Tranquilien : l’application qui prévoit les trains bondés », 25/06/2013
  18. Décret du 2 mai 2017 portant promotion et nomination
  19. Décret du 13 mai 2005 portant promotion et nomination, publié au Journal Officiel du , sur legifrance.gouv.fr, consulté le .
  20. « Légion d'honneur : promotion du Nouvel an (1re partie) », sur lefigaro.fr, article du (consulté le 27 avril 2018) : « Mme Tilloy, née Baudoux (Bénédicte, Anne, Élisabeth), directrice d'une région à la SNCF ; 25 ans d'activités professionnelles. ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Ouvrage[modifier | modifier le code]

  • Jean-Pierre Aubert et Alexandre Largier, La SNCF en réflexion: Ouverture à la recherche et débats, Éditions L'Harmattan, , 240 p. (lire en ligne).

Articles de journaux[modifier | modifier le code]

  • Jean-François Jacquier, « Le train d'enfer de Bénédicte Tilloy », Le Point,‎ (lire en ligne).
  • Rédaction Le Monde, « SNCF : trafic toujours perturbé après le viol d'une contrôleuse », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  • Gilbert Charles, Natacha Czerwinski, Georges Dupuy, Jean-Marie Pontaut et Romain Rosso, « L'insécurité au quotidien », L'Express,‎ (lire en ligne).
  • Rédaction Les Échos, « Bénédicte Tilloy, Claude Solard », Les Échos,‎ (lire en ligne).
  • CW, « SNCF Transilien, un train d’avance sur la parité », Le journal des grandes écoles,‎ (lire en ligne).
  • Vincent Bouquet, « En Ile-de-France, l’été promet d’être perturbé sur les lignes ferroviaires », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  • Sylvain Mouillard, « SNCF : «Pas de retour progressif à la normale mercredi» », Libération,‎ (lire en ligne).
  • Rédaction Le Monde, « Bénédicte Tilloy : « Nous suggérons aux entreprises d'adapter leurs heures d'embauche » », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  • « Avec elle, le Transilien est enfin en avance ! », Capital, 1er juin 2013.
  • Rédaction Le Parisien, « Bénédicte Tilloy : « Nous sommes très mobilisés » », Le Parisien,‎ (lire en ligne).
  • Béatrice Jérôme, « Retards dans le RER : élus et opérateurs se renvoient la balle », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  • Rédaction Le Parisien, « Bénédicte Tilloy : « 250 agents ont été mobilisés » », Le Parisien,‎ (lire en ligne).
  • Lionel Steinmann, « RER, Transilien : comment suspendre le trafic pour rénover plus vite », Les Échos,‎ (lire en ligne).
  • Mathieu Gruel, « La SNCF soigne sa «présence humaine» sur le réseau Transilien », 20 minutes,‎ (lire en ligne).
  • Marie-Anne Kleiber, « Opérations commando pour rénover les voies », Le Journal du dimanche,‎ (lire en ligne).
  • Sélèna Jeusset, « Bilan en demi teinte pour la ligne D du RER », 20 minutes,‎ (lire en ligne).
  • Grégory Plesse, « Bénédicte Tilloy : « Huit mille agents sont mobilisés » », Le Parisien,‎ (lire en ligne).
  • Robin Prudent, « Sur le quai ou à 300 km/h, nos cheminots préférés sur Twitter », Rue89,‎ (lire en ligne).

Émission de radio[modifier | modifier le code]