Bélmez de la Moraleda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bélmez de la Moraleda
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Géographie
Coordonnées 37° 43′ 23″ nord, 3° 22′ 58″ ouest
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Espagne
Voir sur la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Bélmez de la Moraleda
Géolocalisation sur la carte : Espagne
Voir sur la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Bélmez de la Moraleda

Bélmez de la Moraleda est une commune située dans la province de Jaén de la communauté autonome d'Andalousie en Espagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
N/A N/A N/A N/A Maire
Les données manquantes sont à compléter.

Anecdote[modifier | modifier le code]

Cette ville est devenue célèbre pour les apparitions inexpliquées dans la demeure des Pereira, au 5 de la Rue Rodriguez Acosta.

Le 23 août 1971, alors que Maria Pereira fait sa cuisine, elle constate sur le sol de son salon l'apparition de visages.

Elle applique plusieurs détergents dessus, les visages disparaissent mais se reforment à d'autres endroits du sol.

Le sol en béton est plus tard détruit et refait deux fois par Miguel Pereira, le fils de Maria. Les visages continuent à apparaître, prenant parfois des expressions différentes. Il apparaît que la maison était construite sur un cimetière du XIIIe siècle. Des ossements d'adolescents décapités durant la Guerre Civile ont également été exhumés du sous-sol de la maison.

Il fut démontré qu'il s'agissait en réalité d'un formidable canular orchestré par le fils de Maria Pereira, Miguel, les visages ayant été "peint" grâce à du nitrate d'argent, rendant impossible la détection de pigments lors des premières analyses qui furent menées sur place[1]. Le but de cette manœuvre était essentiellement commercial.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « The Faces of Belmez », sur skeptoid.com (consulté le 18 février 2016)