Bédeille (Ariège)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bédeille.

Bédeille
Bédeille (Ariège)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Ariège
Arrondissement Saint-Girons
Canton Portes du Couserans
Intercommunalité Communauté de communes Couserans-Pyrénées
Maire
Mandat
Jean Boisvert
2014-2020
Code postal 09230
Code commune 09046
Démographie
Gentilé Bédeillais
Population
municipale
70 hab. (2017 en diminution de 9,09 % par rapport à 2012)
Densité 7,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 05′ 19″ nord, 1° 06′ 16″ est
Altitude Min. 330 m
Max. 590 m
Superficie 9,46 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de région Occitanie
City locator 14.svg
Bédeille
Géolocalisation sur la carte : Ariège
Voir sur la carte topographique de l'Ariège
City locator 14.svg
Bédeille
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bédeille
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bédeille

Bédeille est une commune française, située dans le département de l'Ariège en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Bédeillais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune située dans le Volvestre à 16 km au nord-ouest de Saint-Girons. Le Lens, affluent du Salat, passe sur la commune. La commune fait partie des Petites Pyrénées et du parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Bédeille est limitrophe de six autres communes.

Carte de la commune de Bédeille et de ses proches communes.
Communes limitrophes de Bédeille[1]
Betchat Fabas
Bagert Bédeille Tourtouse
Taurignan-Castet Barjac

Hameaux[modifier | modifier le code]

Bourgaize, Bouyches, Soumet-d'en-Haut...

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par le Lens qui longe la commune dans sa partie nord-est et son affluent le Ruisseau de Soumet[2].

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 946 hectares ; son altitude varie de 330 à 590 mètres[3].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Accès par la route départementale D 803.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est vers 1835 qu'un cordonnier rhumatisant, Michel Grand, se rendit à Ax-les-Thermes. A son retour, il eut l'idée de tester l'eau de sa source tiède du hameau de Bourgaize[4]. Il en ressentit aussitôt de remarquables bienfaits sur ses rhumatismes, en fit bénéficier d'autres habitants également satisfaits par les bains prodigués. Un petit établissement thermal est inauguré en 1870. Il fermera exactement un siècle plus tard... Le village n'avait pas tous les attraits ludiques des stations thermales connues... En 1898, seulement 151 patients ont fréquenté les bains devenus la propriété de Joseph Faur une dizaine d'années plus tôt. La fréquentation régressera progressivement faute sans doute à l'absence d'hôtellerie et à l'écrasante concurrence d'Ax-les-Thermes.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 0 et 99, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de sept[5],[6].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie l'arrondissement de Saint-Girons, de la communauté de communes Couserans - Pyrénées et du canton des Portes du Couserans (avant le redécoupage départemental de 2014, Bédeille faisait partie de l'ex-canton de Sainte-Croix-Volvestre) et avant le 1er janvier 2017 elle faisait partie de la communauté de communes du Volvestre ariégeois.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1998 en cours Jean Boisvert DVG Retraité de l'enseignement
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[8].

En 2017, la commune comptait 70 habitants[Note 1], en diminution de 9,09 % par rapport à 2012 (Ariège : +0,52 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
483458459465545520520557549
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
484464449449416387361355343
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
300295264202186181185160135
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1008373765672798077
2017 - - - - - - - -
70--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[11] 1975[11] 1982[11] 1990[11] 1999[11] 2006[12] 2009[13] 2013[14]
Rang de la commune dans le département 304 225 229 246 272 244 244 252
Nombre de communes du département 340 328 330 332 332 332 332 332

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune est essentiellement basée sur l'agriculture, et "Habitats insolites" une entreprise coopérative spécialisée dans la conception et la fabrication d’habitats alternatifs[15] et d’habitats légers de loisirs, à Soumet-d'en-haut.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Bédeille fait partie de l'académie de Toulouse.

Culture et festivités[modifier | modifier le code]

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Randonnée pédestre, chasse,

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La déchetterie du Volvestre ariégeois se trouve sur la commune de Lasserre au lieudit Chaumes.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Roger Fauroux : ministre et ancien maire de Saint-Girons, né à Montpellier en 1926 est cependant originaire de Bédeille[16] par l'un de ses grand-pères.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. http://www.sandre.eaufrance.fr/geo/CoursEau/O0570620
  3. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  4. Bernard Vignaux, Contribution à l'étude des eaux minérales de Bédeille, Toulouse, Imprimerie du commerce, , 70 p.
  5. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  6. http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014/(path)/MN2014/031/031047.html.
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  11. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016).
  12. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  13. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  14. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  15. « Habitats insolites, concepteur fabricant d'éco-habitats »
  16. Jean-Paul Cazes, « Roger Fauroux sans complaisance », La Dépêche du Midi,‎ (lire en ligne)