Bécasseau spatule

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Eurynorhynchus pygmeus

Eurynorhynchus pygmeus
Description de cette image, également commentée ci-après

Bécasseau spatule

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Charadriiformes
Famille Scolopacidae

Genre

Eurynorhynchus
Nilsson, 1821

Nom binominal

Eurynorhynchus pygmeus
(Linnaeus, 1758)

Statut de conservation UICN

( CR )
CR A2abcd+3bcd+4abcd; C2a(i) :
En danger critique d'extinction

Le Bécasseau spatule (Eurynorhynchus pygmeus, synonyme : Calidris pygmaea) est une petite espèce de limicoles asiatiques.

Description[modifier | modifier le code]

Cet oiseau est caractérisé par son bec spatulé. Il s'agit d'un bécasseau de petite taille puisqu'il ne mesure que 14 à 16 cm.

Répartition[modifier | modifier le code]

Cette espèce niche dans la toundra sibérienne et hiverne au Bangladesh et en Birmanie, réalisant une migration de 8 000 kilomètres[1].

Habitat[modifier | modifier le code]

Cet oiseau niche près des côtes mais aussi près des lacs et des rivières. Il hiverne sur les vasières et les lagunes littorales.

Comportement[modifier | modifier le code]

Cette espèce se nourrit sur la vase humide ou en eau peu profonde qu'il balaie latéralement avec son bec spatulé. Il s'associe fréquemment au Bécasseau à cou roux en migration et en hivernage.

Menaces[modifier | modifier le code]

Cette espèce est très menacée et donc considérée comme "en danger critique d'extinction" par l'UICN. Ce statut est justifié par un déclin très inquiétant, l'espèce ayant perdu 88% de ses effectifs en 8 ans (de 2002 à 2010). Il resterait actuellement 120-200 couples de cet oiseau[2].

La cause principale de ce déclin est la destruction et la pollution de son habitat sur ses sites d'escale et d'hivernage en Asie de l'Est[2].

Un programme de conservation a récemment été mis en œuvre. Des oiseaux sont également élevés en captivité afin de tenter de sauver l'espèce de l'extinction[3]. Ces efforts semblent porter leurs fruits : en 2013 et 2014, pour la première fois, les effectifs n'ont pas diminué[2]. Toutefois, le nœud du problème n'est de loin pas résolu.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Découvrez les premiers pas attendrissants de petits bécasseaux spatules sauvages », sur Gentside Découverte (consulté le 7 février 2016)
  2. a, b et c « Calidris pygmaea (Spoon-billed Sandpiper, Spoonbill Sandpiper) », sur www.iucnredlist.org (consulté le 7 février 2016)
  3. (fr) « La captivité sauvera-t-elle le bécasseau spatule ? », sur Gentside Découverte (consulté le 7 février 2016)

Source[modifier | modifier le code]

  • Taylor D. (2006) Guide des limicoles d'Europe, d'Asie et d'Amérique du Nord. Delachaux & Niestlé, Paris, 224 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :