Béa Diallo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bea Diallo
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Échevin
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Parti politique
Sport

Bea Diallo
Image illustrative de l’article Béa Diallo
Fiche d’identité
Nom complet Lansana Béa Diallo
Nationalité Drapeau de la Belgique Belgique
Naissance (49 ans)
Monrovia
Taille 1,78 m (5 10)
Catégorie Poids moyens à super-welters
Palmarès
  Professionnel
Combats 47
Victoires 25
Victoires par KO 5
Défaites 18
Matchs nuls 4
Titres professionnels Champion de Belgique poids super-welters (1995)

Champion du Benelux poids moyens (1996)

Champion IBF Intercontinental des poids moyens (1998 à 2004)

Champion IBO poids moyens (2003-2005)

Champion du monde WBF poids super-moyens (2007)

Lansana Bea Diallo est un homme politique belge d’origine guinéenne né à Monrovia au Liberia le 7 juillet 1971. Il s’est d’abord fait connaitre en tant que chef d'entreprise et boxeur professionnel de niveau international. Il est licencié de l’Université libre de Bruxelles en économie avec une spécialisation en marketing. Il est membre du parti socialiste belge ; député durant 15 ans de 2004 à 2019 il est actuellement 1er échevin d'Ixelles depuis 2015 .

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière de boxeur[modifier | modifier le code]

En 1990, il devient champion de Belgique de boxe amateur puis passe dans les rangs professionnels en 1992. Deux ans plus tard, Bea Diallo remporte le titre national des poids super-welters puis le titre de champion de Benelux en 1996. Il a également gagné à 7 reprises le titre de champion intercontinental IBF (International Boxing Federation) des poids moyens de 1998 à 2004. En 2003 et 2005, il s'incline face à Raymond Joval pour le titre de champion des poids moyens IBO et termine sa carrière par un titre de champion WBF des poids super-moyens en 2007 sur un bilan de 25 victoires, 18 défaites et 4 matchs nuls. Le 11 janvier 2020, il remonte sur le ring contre Raymond Joval dans le cadre du projet humanitaire « Fight for Africa » dans le but de récolter des fonds pour créer des centres de formation des métiers en Afrique[1],[2],[3],[4].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

En 2004, le parti socialiste sollicite Lansana Bea Diallo. Son expérience de boxeur de haut niveau professionnel lui a,permis, l'année de sa première élection de rédiger l’entièreté du programme sportif. En 2006, il s’installe comme échevin dans l'une des plus grandes communes cosmopolites de Bruxelles.Durant les élections de 2018, il devient tête de liste de sa commune et reconduit son mandat de premier échevin d’Ixelles chargé des Ressources Humaines, Pensions, Finances, Jeunesse, Sports, Emploi et Insertion Sociale, Jumelages et Coopération Internationale, Prévention et Propreté des Bâtiments[5].

  • Député du Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale 2004-2019, il y fait partie du Comité d’avis pour l’égalité des chances entre hommes et femmes, de la Commission de l’Environnement, de la Conservation de la Nature et de la Politique de l’Eau et de l’Énergie[5].
  • Député du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles  2004-2019. Il est membre titulaire de la Commission du Sport et Président de la Commission des Relations internationales et des questions européennes. Il est membre suppléant de la commission de la Jeunesse et de l’Aide à la jeunesse ainsi que du Comité d’avis pour l’égalité des chances entre les hommes et les femmes. Il préside la Commission santé du Parlement francophone bruxellois[5].
  • Échevin à Ixelles depuis 2006[6].
  • 1er Echevin d'Ixelles depuis 2015 chargé des compétences suivantes : Finance, Personnel, Pensions, Prévention, Jeunesse, Emploi, Insertion Sociale, Jumelages, Coopération Internationale, Sport.
  • Chef de file du PS ixellois, Bea Diallo fait un score historique aux élections en tant que tête de liste et permets au PS d’obtenir 4 échevinat, la présidence du CPAS et un élu en plus malgré un contexte difficile[6].

Actions de soutien à l'Afrique[modifier | modifier le code]

En parallèle de sa vie politique, Bea Diallo soutient l’Afrique dans son développement économique et social. À travers sa fondation Bea Diallo, qu’il crée en 1998 , il met en place des projets humanitaires tels que la création d'une école, le développement d'infrastructures pour les jeunes et l’envoi de médicaments durant la crise de l’Ebola.En 2016 , il crée son ONG RMGN (réseau mondial guinée nouvelle) dont l’objectif essentiel est de vaincre le paradoxe de la Guinée de se voir citée parmi les pays les plus pauvres au monde alors qu’il dispose de nombreuses richesses[7],[8].

Au cours de la campagne pour l'élection présidentielle en Guinée d'octobre 2020, l'homme politique belgo-guinéen a tenté à plusieurs reprises d'initier un dialogue entre Guinéens[9], puis d'impliquer la communauté internationale en demandant une médiation internationale[10].

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]