Bâtiments durables méditerranéens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bâtiments durables méditerranéens (BDM) est un référentiel de qualité environnementale français, créé en 2008, qui a pour objectif d'évaluer les projets de construction et de réhabilitation des bâtiments dans une démarche d'amélioration continue, via un système de garantie participatif.

Le référentiel Bâtiments durables méditerranéens est porté en région Provence-Alpes-Côte d'Azur par l'association EnvirobatBDM, en partenariat avec l'ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) et le Conseil régional Provence-Alpes-Côte d'Azur[1].

Depuis 2013, la démarche Bâtiments durables méditerranéens est également portée dans d'autres régions[2]. En septembre 2013, l'association ECOBATPLR l'a transposée en région Languedoc-Roussillon, devenue région Occitanie[3]. En 2015, l'association Ekopolis a également engagé des travaux pour transposer le référentiel Bâtiments durables méditerranéens en région Ile-de-France[4],[5]. Il se dénomme Bâtiments durables franciliens[6] ,[7].

En janvier 2017 est née la démarche Quartiers durables méditerranéens (QDM), qui reprend les principes de la démarche BDM, appliqués à l'échelle du quartier[8],[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

La création de la démarche Bâtiments durables méditerranéens, en 2008, fait suite au travail engagé entre 2005 et 2007 par le Comité régional de concertation sur la qualité environnementale des bâtiments de PACA (CoDébâquE), qui a abouti à la signature d'une "Charte pour la qualité environnementale des opérations de construction et de réhabilitation en régions méditerranéennes"[10].

De 2008 à 2014, la démarche est portée par le Pôle régional d'innovation et de développement économique (PRIDES) Bâtiments durables méditerranéens, qui fusionne en 2015 avec l'association Envirobat-Méditerranée, sous le nom d'EnvirobatBDM[11].

Principes[modifier | modifier le code]

La grille d'évaluation de la démarche BDM s'adapte à différents types de bâtiments construits ou réhabilités en milieux méditerranéens ou montagnards.

Objectifs[modifier | modifier le code]

La démarche Bâtiments durables méditerranéens vise à favoriser, dans le domaine du bâtiment :

  • l’amélioration continue alimentée par des retours d’expérience (amélioration des bâtiments et des pratiques de gestion de projet),
  • la valorisation des bâtiments durables,
  • l’innovation dans les domaines techniques, financiers, sociologiques…,
  • la montée en compétence des acteurs de terrain, l’émulation entre professionnels, la stimulation de l’intelligence collective,
  • la qualité de vie dans les bâtiments,
  • l'intégration de la dynamique RSE,
  • la prise en compte des bénéfices durables, en prenant en compte le coût global et pas seulement le coût de construction.

Sept thèmes[modifier | modifier le code]

Les critères d'évaluation de la démarche Bâtiments durables méditerranéens s'organisent en sept thèmes:

  • Gestion de projets
  • Territoire et site
  • Matériaux
  • Énergie
  • Eau
  • Confort et santé
  • Social et économie

Commission d'évaluation[modifier | modifier le code]

Les projets sont évalués devant une commission interprofessionnelle lors de trois étapes : conception, réalisation des travaux et fonctionnement avec les usagers. Les commissions d'évaluation s'organisent selon un système de garantie participatif[12].

Applications régionales[modifier | modifier le code]

En région Provence-Alpes-Côte d'Azur[modifier | modifier le code]

Le Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur a inscrit 22 opérations de construction ou de réhabilitation de ses lycées en démarche BDM, en 2014[13].

En région Occitanie[modifier | modifier le code]

Le Conseil régional de la région Occitanie, avec l’appui de l’ADEME et avec le soutien de l’Europe (dans le cadre des programmes opérationnels du FEDER), a mis en place une bonification d'aides[14],[15] pour les bâtiments exemplaires du territoire engagés en démarche BDM. Ce dispositif d’aides a pour objectif de développer des projets de construction et de rénovation ambitieux et exemplaires en accompagnant le développement de nouvelles solutions constructives, recourant à des matériaux à faible impact environnemental issus de ressources locales et qui répondent aux exigences de confort des usagers, le tout à coût maitrisé.

En région Ile de France[modifier | modifier le code]

Portée par l'association Ekopolis, la démarche BDF - Bâtiment durable francilien - se développe en Île-de-France depuis septembre 2017, avec le soutien de ses partenaires : l'Ademe, les services déconcentrés de l'état la DRIEA, la DRIHL et la DRIEE , l’ordre des architectes d'Île-de-France et l’Union régionale des CAUE Déclinaison francilienne de la démarche BDM et sur le même principe de Système de Garanties Participatif, la démarche BDF est un cadre de travail pour piloter les aspects sociaux, environnementaux et économiques d’une opération de bâtiment. Dans chaque moment clé (conception, chantier, exploitation), il réunit l’équipe projet pour améliorer le projet, par la connaissance, le retour d’expériences d’autres professionnels et l’intelligence collective. Comme les autres démarches BD, la démarche Bdf est adaptée au contexte francilien, en particulier le cadre règlementaire, les modes constructifs, les questions plus spécifiques à ce territoire telles que l’îlot de chaleur urbain, gestion de l’eau, ré-emploi. Début 2020 50 opérations sont en démarche BDF sur le territoire francilien dont 5 visent le niveau Or.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Se former pour entreprendre », sur www.regionpaca.fr (consulté le )
  2. « Bâtiment durable : la démarche BDM essaime dans les régions », sur La Gazette des Communes (consulté le )
  3. « Région Languedoc-Roussillon : La démarche BDM arrive dans la région », sur www.lemoniteur.fr, (consulté le )
  4. « Bâtiments durables franciliens », sur Ekopolis (consulté le )
  5. « De BDM à BDF, le bâtiment durable francilien aux couleurs de la Méditerranée – – Environnement-magazine.fr », sur Environnement Magazine (consulté le )
  6. « Bâtiment durable francilien : un nouvel outil d'évaluation pour les professionnels », sur http://www.areneidf.org, (consulté le )
  7. Construction21, « L’Ile de France lance sa propre démarche d’évaluation environnementale collaborative », construction21.org,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. « QDM : du bâtiment au quartier durable – – Environnement-magazine.fr », sur Environnement Magazine (consulté le )
  9. Christiane Wanaverbecq, « Le label «Quartier durable méditerranéen» est né - Aménagement », Le Moniteur,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. « En PACA on ne dit pas BBC mais BDM - Énergie », sur Le Moniteur, (consulté le )
  11. « Envirobat et BDM se rapprochent - État et collectivités », sur Le Moniteur, (consulté le )
  12. « Bâtiments durables méditerranéens, une démarche d'accompagnement par des professionnels au service d'une architecture écologique et de qualité - France 3 Provence-Alpes », sur France 3 Provence-Alpes (consulté le )
  13. "Développement durable - Rapport Annuel 2014", Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - page 20
  14. « Appel à projets Bâtiments exemplaires pour une Région à énergie positive », sur www.laregion.fr, (consulté le )
  15. ECOBATP LR, « Appel à projets bâtiments exemplaires 2016 », Annuel,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]