Bâtiment fédéral Alfred P. Murrah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bâtiment fédéral Alfred P. Murrah
Alfred P. Murrah Federal Building
Murrah Building - Aerial.jpg

Le bâtiment partiellement détruit après l'attentat de 1995.

Présentation
Type
Bâtiment administratif
Ouverture
Démolition
1995
Propriétaire
Géographie
Pays
Commune
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte d’Oklahoma
voir sur la carte d’Oklahoma
Red pog.svg
Localisation sur la carte des États-Unis
voir sur la carte des États-Unis
Red pog.svg

Le bâtiment fédéral Alfred P. Murrah (en anglais, Alfred P. Murrah Federal Building) est un ancien bâtiment du gouvernement fédéral américain situé dans le centre-ville d'Oklahoma City en Oklahoma, aux États-Unis. Cible d'un attentat le , il est détruit et remplacé aujourd'hui par un mémorial.

Situation[modifier | modifier le code]

Au milieu de Downtown, l'immeuble s'élevait sur la 5e rue Nord, entre les avenues Harvey, à l'ouest, et Robinson, à l'est.

Historique[modifier | modifier le code]

Construit en béton armé en 1977, le bâtiment porte le nom du juge fédéral Alfred P. Murrah.

Dans les années 1990, il abrite des bureaux régionaux de l'Administration de la sécurité sociale, des services secrets des États-Unis, de la Drug Enforcement Administration (DEA) et du Bureau de l'alcool, du tabac, des armes à feu et des explosifs (ATF). Le bâtiment comprend également des bureaux de recrutement pour l'armée et le corps des Marines.

Article détaillé : Attentat d'Oklahoma City.

Le , un camion contenant une bombe de plus de 2 200 kilos explose du côté nord du bâtiment et le détruit en grande partie, causant la mort de 168 personnes.

Le 23 mai suivant, les ruines du bâtiment sont démolies. Conformément à une loi de 1997, un mémorial national est construit et inauguré le par le président Bill Clinton. Ce mémorial est notamment constitué d'un miroir d'eau encadré par deux portes monumentales, les « portes du temps », et d'un « champ des chaises vides » qui présente 168 chaises pour chaque personne tuée lors de l'attentat. En outre, un fragment de mur situé au nord-est de l'immeuble a été conservé. L'ensemble est complété par un musée situé dans l'ancien siège de The Journal Record, endommagé lors de l'attentat.

Autre vue du bâtiment partiellement détruit après l'attentat.