Bâtiment 7

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Illustration du bâtiment 7

Le Bâtiment 7 est un espace de 90 000 pieds carrés[1] converti en lieu de partage et de rassemblement communautaire[2] situé dans le quartier Pointe Saint-Charles à Montréal, au Québec. Le Bâtiment 7 est situé sur les anciens terrains de la compagnie ferroviaire Canadien National.

Historique[modifier | modifier le code]

En 2003, un groupe de personnes habitant Pointe Saint-Charles plante symboliquement un drapeau sur les terrains abritant les anciens ateliers ferroviaires du Canadien National afin de revendiquer le développement de services adaptés aux voisinage[1]. Deux ans plus tard, la compagnie ferroviaire cède les terrains pour 1$ au Groupe Mach, un acteur important du secteur immobilier au Québec[3]. Il était projeté d'y construire un centre de foires et d'expositions, qui se serait intégré au projet de déménagement du Casino de Montréal, promu conjointement par Loto Québec et le Cirque du Soleil, dans le quartier de Pointe St-Charles[4],[5]. Une importante mobilisation du milieu communautaire et libertaire a pris naissance pour contrer ce projet et après 14 ans d'actions, les citoyens ont réussi à prendre possession du terrain en 2016[6],[7]. Les négociations ont aussi permis une décontamination du terrain[5]. En mai 2018, le Bâtiment 7 ouvre ses portes[8]. La lutte contre le développement de condos autour du Bâtiment 7 s'est poursuivie et en 2021 les citoyens et citoyennes ont eu gain de cause pour des espaces verts autour du Bâtiment 7[9].

Activités[modifier | modifier le code]

Le bâtiment 7 est un complexe basé sur le principe d'autogestion géré par le Collectif 7 à nous[5]. Il accueille actuellement 13 projets[10] comme l'épicerie Le Détour, gérée par des bénévoles et offrant des aliments de base et des fruits et légumes frais à prix modiques dans un quartier souvent qualifié de désert alimentaire[5]. Le bâtiment 7 abrite aussi la coopérative de brasserie artisanale les Sans-Taverne, nom choisi en référence à l'ancien sobriquet du quartier, les 100 tavernes, qui abritait jadis beaucoup de tavernes[11]. La coopérative Press Start qui se veut un lieu de rassemblement, de divertissement et de débats autogéré par et pour les jeunes de 14 à 21 ans[12] ainsi que La Coulée, un coopérative de solidarité donnant accès à un atelier de travail du métal sont deux autres des projets du Bâtiment 7.

On y trouve aussi plusieurs ateliers collaboratifs, notamment de mécanique auto et vélo, menuiserie, sérigraphie, céramique ou photographie[10].

Des phases ultérieures sont prévues pour accueillir une serre intérieure, un espace collaboratif culinaire ainsi qu'une aire polyvalente[2], une maison des naissances, un centre de la petite enfance et des espaces pour le travail autonome[13].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Reconversion du Bâtiment 7: l’antithèse du succès individuel », sur Le Devoir (consulté le )
  2. a et b « Le Bâtiment 7, fabrique d’autonomie alimentaire collective », sur Le Devoir (consulté le )
  3. « Groupe Mach lorgne le portefeuille de Cominar », Le Soleil,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. « AMT : projet de 168 millions à Pointe-Saint-Charles | Bruno Bisson | Grand Montréal », La Presse,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. a b c et d Zone Société - ICI.Radio-Canada.ca, « Un centre autogéré, le bâtiment 7, ouvre ses portes à Pointe-Saint-Charles », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  6. « Bâtiment 7: quand les fourmis gagnent », HuffPost Québec,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. « Bâtiment 7: Quand un ancien site industriel inspire tout un quartier », sur Novae, (consulté le )
  8. Suzanne Colpron, « il faut sauver le bâtiment 7 », La Presse,‎ 9 décembre 2018, (lire en ligne, consulté le )
  9. Jeanne Corriveau, « https://www.ledevoir.com/societe/transports-urbanisme/593373/des-citoyens-de-pointe-saint-charles-crient-victoire », Le Devoir,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. a et b Justine Gravel, « Visite guidée du Bâtiment 7 », Métro,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. Andréanne Brault, « Les Sans-Taverne, nouvelle brasserie artisanale à Pointe-Saint-Charles - Bières et Plaisirs - Québec », Bières et Plaisirs - Québec,‎ (lire en ligne, consulté le )
  12. Rabéa Kabbaj, « Place aux jeunes dans Pointe-Saint-Charles », Métro,‎ (lire en ligne, consulté le )
  13. « Bâtiment 7, la fierté d’un quartier militant », sur Le Devoir (consulté le )