B'Day

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Birthday.
B'Day
Description de l'image Beyonce - BDay.svg.
Album de Beyoncé
Sortie 2006
Genre R&B, soul, funk, hip-hop
Producteur Beyoncé et
Mathew Knowles
(producteurs exécutifs)
Réalisateur Swizz Beatz
Sean Garrett
Rich Harrison
Rodney Jerkins
Walter Millsap III
The Neptunes
Shaffer "Ne-Yo" Smith
Shea Taylor
Stargate
Cameron Wallace
Label Columbia Records
Critique

Albums de Beyoncé

Singles

  1. Déjà Vu
    Sortie : 24 juillet 2006
  2. Ring the Alarm
    Sortie : 10 octobre 2006
  3. Irreplaceable
    Sortie : 26 octobre 2006
  4. Beautiful Liar
    Sortie : 5 mars 2007
  5. Get Me Bodied
    Sortie : 10 juillet 2007
  6. Green Light
    Sortie : 30 juillet 2007

B'Day est le deuxième album studio de la chanteuse américaine de R'n'B Beyoncé, sorti le sur le label Columbia Records en collaboration avec Music World Music et Sony Urban Music. La sortie coïncide avec le 25e anniversaire de Beyoncé. À l'origine, l'album doit sortir en 2004, faisant suite à son premier album solo Dangerously In Love sorti en 2003. Cependant, le projet est suspendu au profit de Destiny Fulfilled, le dernier album de son groupe, les Destiny's Child, ainsi que de son premier rôle dans le film Dreamgirls, tourné de janvier à avril 2006 et sorti en décembre de la même année.

Durant son temps libre sur le tournage de Dreamgirls, Knowles contacte des réalisateurs artistiques. L'enregistrement de l'album dure trois semaines. La plupart des paroles s'inspirent du rôle qu'elle interprète dans Dreamgirls. Musicalement, l'album est influencé par le funk et les ballades des années 1970 et 1980 ainsi que par l'urban, tel que le hip-hop ou le R'n'B.

À la sortie de l'album, l'accueil critique est généralement positive de la plupart des critiques de musique, bien la production relativement courte de l'album fasse l'objet de critiques. L'album permet à Knowles de remporter lors des Grammy Awards le titre de meilleur album r&b lors de la 49e cérémonie des Grammy Awards. L'album est commercialement bien accueilli aux États-Unis, avec près de 541 000 unités vendues la première semaine d'exploitation de l'album. Par la suite l'album est certifié par la Recording Industry Association of America triple disque de platine. L'album est certifié disque de platine en Australie, Canada et Royaume-Uni, et disque d'or en Allemagne, Belgique (Flandre et Wallonie), France, Mexique, Suisse et Royaume-Uni (pour la version deluxe).

Pour la promotion de l'album six singles sont extraits, trois d'entre eux ont connu un succès commercial dont Déjà Vu, Irreplaceable et Beautiful Liar en duo avec Shakira. Le B'Day Anthology Video Album, qui contient treize vidéos clip pour accompagner les chansons est sorti en même temps que la version deluxe de B'Day. Knowles poursuit la promotion de son deuxième album par une tournée de concert en 2007 sur The Beyoncé Experience. Un album live The Beyoncé Experience Live, sort avec des photos de la tournée. B'Day s'est écoulé à plus de 8 millions d'exemplaires dans le monde.

Genèse de l'album[modifier | modifier le code]

En 2002, pour son premier album Dangerously in Love, Knowles a enregistré près de 44 chansons[1]. Après la sortie de l'album en 2003, elle prévoit de produire un album-suite utilisant les chansons qui n'ont pas été retenues[1]. Cependant, le groupe Destiny's Child dont elle fait partie, entre en production de leur dernier album Destiny Fulfilled qui sort à la fin de l'année 2004. En 2005, elle se concentre sur la promotion et l'ultime tournée du groupe. Son projet d'enregistrer son deuxième album à la fin de l'année 2005 est repoussé, du fait qu'elle obtient le rôle principal de l'adaptation de la comédie musicale de Broadway sorti en 1981, Dreamgirls[2]. Voulant se concentrer sur le film, Knowles attend que le tournage soit terminé pour débuter l'enregistrement de son deuxième album[3]. Knowles explique au magazine Billboard : « Je ne commencerai pas à écrire pour l'album tant que je n'ai pas fini le film »[4].

Un mois après avoir fini le tournage de Dreamgirls, Knowles entre en studio pour commencer à travailler sur l'album. Elle explique lorsque le tournage s'est terminé : « j'avais tellement d'éléments en réserve, tellement d'émotion, tellement d'idées »[3]. Elle ne prévient pas son père et manager, Mathew Knowles lors du début de l'enregistrement[5]. Les personnes informées étaient son A&R, Max Gousse et l'équipe de producteurs qu'elle avait contactée durant le tournage pour collaborer sur son album[6]. Knowles commence à travailler avec les compositeurs-producteurs Rich Harrison, Rodney Jerkins, et Sean Garrett[5],[7]. Elle collabore également avec de nombreuses personnalités telles que Cameron Wallace, les Neptunes, le duo de réalisateurs norvégiens Stargate, le rappeur-producteur de hip-hop américain Swizz Beatz et Walter Millsap[Note 1]. Deux femmes collaborent également sur l'album, une cousine de Knowles, Angela Beyincé, qui participe déjà lors de Dangerously in Love et Makeba Riddick[3].

Caractéristiques de l'album[modifier | modifier le code]

Écriture et réalisation des chansons[modifier | modifier le code]

Knowles est influencée par la méthode de son compagnon Jay-Z qui enregistre simultanément avec plusieurs réalisateurs artistiques, de ce fait, elle a réservé tous les studios de Sony Music Studio pour Harrison, Jerkins et Garrett, disposant chacun d'une salle de travail[8],[5]. Durant les sessions d'enregistrement, Knowles peut circuler de studio en studio pour voir l'avancée des réalisateurs, favorisant une « compétition »[5]. Quand Knowles trouve du potentiel à une chanson, elle réunit le groupe pour délibérer et, si c'est bon, la chanson est finalisée[3]. Pendant que Knowles et une équipe réfléchissent aux paroles, les autres collaborateurs comme les Neptunes, Jerkins et Swizz Beatz réalisent simultanément la chanson, pouvant passer jusqu'à 14 heures en studio par jour[3]. Knowles arrange, coécrit et coproduit toutes les chansons[5].

Swizz Beatz réalise quatre chansons de l'album, le plus par rapport aux autres[3]. Knowles enregistre trois chansons par jour, pour finir d'enregistrer l'album en moins de 15 jours[6]. La sortie de B'Day est prévu pour coïncider avec l'anniversaire de la chanteuse, il est fini en trois semaines, alors que six en était prévu[9],[10]. 25 chansons sont produites pour l'album, 10 sont sélectionnées pour faire partie de la liste finale, et être masterisées au mois de juillet 2006[11].

Styles, thèmes et influences[modifier | modifier le code]

Beyoncé lors de la tournée The Beyoncé Experience en 2007.

B'Day est musicalement conçu pour avoir un son qui marie les genres musicaux américains. Il prend comme inspiration l'album précédent tout en incorporant des éléments de style urban avec des éléments venant du R'n'B et du hip-hop[12]. Certaines chansons sont inspirées du style des années 1970 et des années 1980, dont l'usage d'échantillon. La chanson Suga Mama emploie un échantillon de guitare de Searching for Soul du groupe de funk Jake Wade and the Soul Searchers qui rappelle les mélodies de Go-Go influencé par les années 1970-1980[13],[14]. Upgrade U contient un échantillon de la chanson Girls Can't Do What the Guys Do de la chanteuse Betty Wright sorti en 1968[Note 1]. La chanson Resentment en revanche utilise un échantillon de Curtis Mayfield avec un échantillon de Think de l'album Superfly qui est la bande originale du film Superfly sorti en 1972[Note 1]. La chanson Déjà Vu a une influence des années 1970 selon Andy Kellman d'AllMusic[15]. Green Light a un groove typique de Pharrell Williams[16].

Knowles a conçu la plus grande partie des chansons de l'album, souhaitant une orchestration pour plusieurs instruments. Cela s'entend sur la chanson Déjà Vu, où il y a une basse, un conga, un charleston, des cors et un Roland TR-808[16]. Dans une interview, Knowles explique que lors de l'enregistrement de Déjà Vu, elle savait déjà qu'elle voulait utiliser pour l'album de véritables instruments pour toutes les chansons[3]. Bien que Déjà Vu utilise une production avec de nombreux instruments pour créer la mélodie[17], d'autres morceaux comme Ring the Alarm utilisent principalement des percussions ou, pour Irreplaceable, une guitare[18].

La plupart des thèmes et musiques de l'album sont inspirés du rôle de Knowles dans le film Dreamgirls. L'intrigue du film est centrée autour du groupe fictif des années 1960, composé de trois jeunes femmes, The Dreams. Knowles interprète le rôle de Deena Jones, la chanteuse leader du groupe qui est l'épouse de Curtis Taylor, le manageur du groupe qui abuse émotionnellement d'elle. Par ce rôle, Knowles est inspirée dans la production d'un album empreint des thèmes tel que le féminisme ou encore la prise du pouvoir par les femmes[18],[3]. Dans la chanson bonus, Encore for the Fans, Knowles dit : « Parce que je suis si inspirée par Deena, j'ai écrit des chansons qui disent tout ce que je souhaite, et qu'elle aurait dit dans le film »[19].

Pochette et artwork[modifier | modifier le code]

Un alligator d'Amérique, animal représenté sur le livret de l'album.

Pour Le Parisien, la pochette de l'album et l'artwork sont « pour le moins aguicheurs », avec entre autres la « choucroute à la Brigitte Bardot », les « tenues hispanisantes », et une « silhouette de rêve tenant deux alligators en laisse »[20].

Knowles, lors de l'émission radio « Le 6/9 » en septembre 2006, explique que durant le tournage de Dreamgirls, elle a découvert « des films années 1960 avec des femmes sublimes comme Brigitte Bardot » dont elle explique s'être inspirée pour « look » et son « maquillage » pour la pochette de l'album[21].

Quant aux photos présentes dans le livret de l'album où elle pose en tenant un alligator muselé, elle explique qu'il s'agit d'une référence à ses « racines en Louisiane, où l'alligator est un animal emblématique ». Elle voulait « montrer qu'une femme peut rester féminine et sexy tout en gardant le contrôle »[21].

Promotion[modifier | modifier le code]

B'Day sort sous le label Columbia Records en partenariat avec Sony Urban Music et Music World Music[4],[3]. Une re-sortie en double-disque deluxe édition de l'album a lieu le 2 avril 2007, soit sept mois après la sortie de la version originale[22]. Au Royaume-Uni, il ne sort que le 23 avril 2007[23]. La nouvelle liste de titre, contient cinq nouvelles chansons dont Beautiful Liar, un duo avec la chanteuse colombienne Shakira. Amor Gitano ou Gypsy Love qui est une chanson pop-flamenco en duo avec le chanteur mexicain Alejandro Fernández, qui est également la bande originale du soap-opera de Telemundo El Zorro, qui inclut une nouvelle version en espagnol de la chanson[24]. L'idée d'enregistrer dans une langue autre que l'anglais vient de sa collaboration avec Alejandro Sanz pour Quisiera Ser. Knowles travaille alors avec le producteur Rudy Perez pour ces enregistrements[25].

Singles[modifier | modifier le code]

Déjà Vu, avec Jay-Z, sort le 31 juillet 2006 comme single principal de l'album. Green Light prévu pour être le deuxième single pour le marché international n'est finalement pas choisi. Le management opte pour Ring the Alarm pour le marché américain et préfère Irreplaceable pour le marché international en tant deuxième single international et troisième pour les États-Unis[26]. Ring the Alarm sort le 3 octobre 2006, il se classe 12e dans le Billboard Hot 100, effectuant ainsi la meilleure entrée d'un single de Knowles dans ce classement[27]. Upgrade U, également avec Jay-Z, sort comme single promotionnel en novembre 2006[28], et atteint la 59e place du Hot 100[29].

Le 3e single Irreplaceable est la meilleure vente aux États-Unis en 2007 et le 25e titre le plus vendu de la décennie 2000[30]. Rolling Stone classe cette chanson à la 60e place dans leur classement des meilleures chansons des années 2000[31]. Irreplaceable est le single ayant connu le plus grand succès de cet album, un accueil critique positif, le titre se classe durant 10 semaines numéro 1 dans le Billboard Hot 100. Le clip vidéo de la chanson contient les débuts du groupe Suga Mama, composé exclusivement de femmes[25].

Get Me Bodied sort le 10 juillet 2007 en tant que 5e extrait. Get Me Bodied atteint la 68e place dans le Hot 100[32]. Dans le clip vidéo de la chanson apparait sa sœur Solange Knowles et ses anciennes partenaire des Destiny's Child Kelly Rowland et Michelle Williams dans une ambiance des années 1960[33]. Green Light sort au Royaume-Uni et aux États-Unis le 30 juillet 2007. Sort également un EP de remixe Green Light: Freemasons EP le 17 juillet 2007 en téléchargement[34].

Tournée[modifier | modifier le code]

Knowles chantant Green Light durant The Beyoncé Experience.
Article détaillé : The Beyoncé Experience.

Mi-2006, Knowles a lancé un casting pour créer un groupe de musiciennes pour sa tournée The Beyoncé Experience, pour promouvoir l'album B'Day. Elle recherche alors une pianiste, une bassiste, des guitaristes, une joueuse de cor d'harmonie, des percussionnistes et des batteuses lors de neuf auditions[35],[36]. Knowles débute sa tournée au Japon le 10 avril 2007[25] et la termine le 30 décembre 2007 à Las Vegas.

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

À sa sortie, l'album a reçu des critiques généralement positives, si l'on se base sur le score de Metacritic, de 70/100[37].

Bill Lamb d'About.com complimente l'album pour le travail exsudant d'une « femme avec un objectif, de l'énergie, une empathie et une puissance vocale à partager », attribuant ainsi à l'album une note de 4,5/5[47]. Jody Rosen d'Entertainment Weekly note que les chansons de l'album « arrivent comme une grande bouffée de rythme et d'émotion, avec l'ondulation de la voix de Beyoncé en fonction du rythme », attribuant un « B+ » à l'album[40]. John Weimer du magazine Blender approuve l'album en lui attribuant un 4/5 pour une « production au rythme up-tempo qui empêcheront les pistes de danse de se refroidir »[18]. Gail Mitchell de Billboard magazine écrit que « tout au long [de l'album], elle se laisse joyeusement aller, s'abandonnant à la création pure, et ne craignant pas de repousser les limites tant sur le plan lyrique que musical »[48]. Sal Cinquemani de Slant Magazine note que « B'Day rappelle l'ancien groupe de Knowles lorsqu'il était à son apogée commercial »[45]. Dans sa critique musicale pour MSN Music, Robert Christgau donne à B'Day un A-[39]. Sarah Rodman du Boston Globe explique que les producteurs « ont aidés Beyoncé à être plus incisive, des titres au rythme rapide qui donne à sa voix soprano une nouvelle place », et souligne que cela permet de « mettre à nu sa rage et sa vulnérabilité »[49]. Caroline Sullivan du Guardian trouve bien les thèmes de l'album, « en dehors de quelques espaces remplis par un peu de pop-R&B, il n'y a pas beaucoup d'aversion dans B'Day »[41].

Cependant, d'autres critiques soulignent des faiblesses dans la production de l'album. Pour le critique du Parisien, l'album est en demi-teinte. Il trouve que Beyoncé « perd le plus souvent sa voix en forçant sur les aigus, comme égarée dans les rythmes clinquants ». Cependant, il explique qu'« heureusement », il reste « quelques titres - comme le rétro Suga Mama, les syncopés Upgrade You et Freakum Dress » qui « empêchent de désespérer complètement de Beyoncé ». Après qu'il a surmonté « la déception provoquée par le premier single »[20]. Roger Friedman de Fox News critique négativement l'album. Friedman explique que dû au grand nombre de participation dans la production de l'album, et que les producteurs n'ont pas vraiment d'objectif, cela donne un résultat assez mauvais avec « un chant strident et invariablement des chansons peu mélodieuses »[7]. Brian Hiatt de Rolling Stone affirme que « bien que le disque soit essentiellement up-tempo, il ne manque jamais d'énergie », puis nuançant par le fait que les « refrains n'arrivent pas au niveau de Crazy in Love ou des meilleurs succès des Destiny Child »[13]. Mike Joseph de PopMatters explique que « ce n'est pas un travail de génie. C'est un album solide », mais il a « le sentiment que cet album aurait pu être un peu précipité » et que si l'on met de côté de « sa courte durée, il sonne d'une manière suspecte, pas assez aboutie »[44]. Laurent Rigoulet de Télérama déplore que « les morceaux excitants sont rares » en citant Ring the Alarm et Upgrade U, et ce « malgré la production haute couture ». Pour lui « B'Day n'est qu'un remake poussif de son premier album »[50]. La production relativement courte de l'album fait l'objet de critiques[51],[49],[38].

Beyoncé Knowles est nommé pour cet album en 2007 à cinq catégories des Grammy Award, dont le meilleur album R&B, meilleure chanteuse R&B et meilleure chanson R&B pour Ring the Alarm, et meilleure collaboration de rap pour Déjà Vu. Les mix pour les club de Freemasons de la chanson Déjà Vu sans le rap, dans meilleur remix. B'Day remporte le meilleur album R&B lors de la 49e céréminonie des Grammy Awards[52]. L'année suivante, B'Day est nommé dans deux catégorie pour la meilleure chanson avec Irreplaceable et meilleure collaboration pop pour Beautiful Liar. Beyoncé Knowles est nommée également pour sa participation dans le film Dreamgirls[53].

Controverse[modifier | modifier le code]

Trois semaines après la sortie, la version Deluxe et l'anthologie DVD sont temporairement retirées des magasins[54]. Une plainte a été déposée pour rupture de contrat sur l'utilisation de la chanson Still in Love (Kissing You), reprise d'une version de la chanteuse britannique Des'ree intitulée Kissing You[55]. Le contrat avec Des'ree stipulait que le titre de la chanson ne soit pas modifié et qu'il n'y ait pas de clip vidéo[54],[56]. Après l'incident, la réédition n'inclut plus le titre[54].

L'artwork de B'Day, dont la pochette du single Ring the Alarm, alimente la polémique après que Knowles pose avec des alligators durant la séance photo. Knowles explique que l'utilisation des animaux, et le fait qu'ils soient muselés, était son idée. Le groupe People for the Ethical Treatment of Animals, une organisation des droits des animaux, après avoir appris de surcroît que la chanteuse utilise de la fourrure pour sa ligne de vêtements, a contacté un biologiste qui, par la suite, écrit une lettre à Knowles :

« Je suis préoccupé que vous ayez posé avec un bébé alligator terrifié pour la pochette de votre nouvel album (...) À mon avis, cela constitue un mauvais traitement à un animal[57],[58] »

— Clifford Warwick

En 2007, Knowles fait la couverture du magazine Billboard et de journaux aux États-Unis pour avoir posée sur la 4e de couverture de la pochette de l'album en tenant à la main une cigarette. L'image provoque la colère des groupes anti-tabac, qui expliquent qu'elle n'a pas besoin d'une cigarette pour paraître plus « sophistiquée »[59].

Réception commerciale, classement et certification[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, B'Day se classe à la première position du Billboard 200, dans l'édition du 23 septembre 2006, devenant alors la meilleure entrée du classement[60],[61]. L'album donne ainsi à Knowles sa seconde première place après l'album Dangerously in Love, qui se classe également lors de sa sortie à la première position. L'album s'est vendu à 541 000 unités une semaine après sa sortie, alors que Dangerously in Love avait été écoulé à317 000 exemplaires, mais 122 000 exemplaires de moins qu'avec l'album Survivor de son groupe et ses 663 000 exemplaires vendus la semaine de la sortie.

Selon Nielsen SoundScan, B'Day est, en septembre 2006, la meilleure vente lors de la semaine de sortie depuis la première semaine du mois de mai 2006 avec la sortie de l'album 10,000 Days de Tool qui avait vendu 564 000 exemplaires[60]. B'Day se classe également numéro du Billboard Top R&B/Hip-Hop Albums et, plus tard, du classement des ventes internet[60],[62]. L'album ne reste cependant qu'une semaine numéro un, à la suite de la sortie de l'album de Justin Timberlake, FutureSex/LoveSounds qui le remplace alors en tête du classement la semaine suivante. En 2006, l'album est certifié triple disque de platine par la Recording Industry Association of America[63]. B'Day est le 38e album le mieux vendu aux États-Unis en 2006[64].

Alors que les performances dans les classements diminuent début 2007, la sortie de l'édition deluxe, permet de maintenir l'album dans le top 10 des ventes, atteignant des chiffres de vente proches de 214 000 exemplaires à sa sortie en avril 2007[55]. Après la première semaine, l'album qui était classé à la 63e place, monte de 60 places pour se classer 3e et se trouve alors à nouveau numéro un du classement Billboard Top R&B/Hip-Hop Albums[65]. L'album augmente ses ventes de 903 %. Le 16 avril 2007, la Recording Industry Association of America certifie de nouveau B'Day comme triple album de platine, ajoutant les ventes de l'édition originale et de l'édition deluxe[63]. Après deux ans dans les classements, l'album obtient la 170e meilleure vente d'album en 2008 aux États-Unis[66].

Internationalement, B'Day suscite généralement des réactions positives. Au Royaume-Uni, l'album débute numéro 3, le 11 septembre 2007 avec 35 000 exemplaires en une semaine[67]. L'album est certifié depuis par le British Phonographic Industry comme disque de platine avec 300 000 exemplaires, depuis 2009 et la sortie de l'édition deluxe l'album dépasse les 500 000 exemplaires vendus[68]. En France, l'album est certifié disque d'or, soit 75 000 exemplaires, bien qu'il n'atteint que la 12e place dans les classements[69],[70]. Au Canada, l'album est certifié disque de platine, soit 100 000 exemplaires[71]. B'Day s'est écoulé à plus de 6 millions d'exemplaires dans le monde[72].

Classement Meilleure position Certification Références
Drapeau de l'Australie Australie 8 Disque de platine Platine [73],[74],[75]
Drapeau de l'Autriche Autriche 13 [76]
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre) 7 Disque d'or Or [77],[78]
Drapeau de la Belgique Belgique (Wallonie) 12 Disque d'or Or [79],[80]
Drapeau du Canada Canada 3 Disque de platine Platine [81],[71]
Drapeau de la France France 12 Disque d'or Or [70],[69]
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 5 Disque d'or Or [82]
Drapeau du Mexique Mexique 9 Disque d'or Or [83],[84]
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 8 [85]
Drapeau du Danemark Danemark 8 [86]
Drapeau de la Norvège Norvège 6 [86]
Drapeau de la Finlande Finlande 23 [86]
Drapeau de la Suède Suède 15 [86]
Drapeau de la Suisse Suisse 2 Disque d'or Or [86],[87]
Drapeau des États-Unis États-Unis 1 Disque de platine 3 × Platine [63]
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 3 Disque de platine Platine
Disque d'or Or (version deluxe)
[83],[88]

Titres[modifier | modifier le code]

Édition standard[modifier | modifier le code]

Source pour cette section[Note 1]

No TitreAuteur(s)Producteur Durée
1. Déjà Vu (featuring Jay-Z)Knowles,Jerkins,D.Thomas,Makeba,K..Price,Carter.Rodney Jerkins et Beyoncé Knowles 4:00
2. Get Me BodiedB.Knowles,S.Knowles,Swizz Beatz,S.Garrett,Makeba,Angela Beyincé.Swizz Beatz, Beyoncé Knowles et Sean Garrett 3:26
3. Suga MamaKnowles,Harrison,Makeba,C.Middleton.Rich Harrison et Beyoncé Knowles 3:25
4. Upgrade U (featuring Jay-Z)B.Knowles,S.Knowles,MK,Makeba,S.Garrett,Angela Beyincé,Carter,W.Clarke,C.Reid.Cameron Wallace et Beyoncé Knowles 4:33
5. Ring the AlarmKnowles,Swizz Beatz,S.Garrett.Swizz Beatz et Beyoncé Knowles 3:23
6. Kitty KatKnowles,P.Williams,Carter,Makeba.The Neptunes et Beyoncé Knowles 3:56
7. Freakum DressKnowles,R.Harrison,Angela Beyincé,Makeba.Rich Harrison et Beyoncé Knowles 3:21
8. Green LightThe Neptunes et Beyoncé Knowles 3:30
9. IrreplaceableNe-YoStargate et Beyoncé Knowles 3:48
10. ResentmentKnowles,Walter W. Millsap III, Candice Nelson,Curtis Mayfield.Walter Millsap III et Beyoncé Knowles 4:41

Bonus Europe, Australien, Amérique du Sud[modifier | modifier le code]

  1. Check on It (featuring Bun B & Slim Thug) 3:30
  2. Encore for the Fans (Bonus Track) 0:39
  3. Listen (from Dreamgirls: Music from the Motion Picture) 3:39
  4. Get Me Bodied (Extended Mix) 5:59

Bonus Amérique du Nord[modifier | modifier le code]

  1. Encore for the Fans' (Bonus track) 0:39
  2. Listen (from Dreamgirls: Music from the Motion Picture) 3:39
  3. Get Me Bodied (Extended Mix) 5:59

Édition Deluxe[modifier | modifier le code]

Édition Amérique du Nord[modifier | modifier le code]

Éditions Europe, Asie, et Australie[modifier | modifier le code]

Crédit[modifier | modifier le code]

Source pour cette section[Note 1]

Artistique[modifier | modifier le code]

  • Chant : Beyoncé Knowles
  • Chant invité : Alejandro Fernández (Sony BMG Mexico), Bun B (Rap-a-Lot), Jay-Z (Roc-A-Fella/Def Jam), Shakira (Epic Records) et Slim Thug (Star Trak/Geffen Records)

Technique[modifier | modifier le code]

Dates de sorties[modifier | modifier le code]

Pays Date Label Format
Drapeau de l’Union européenne Union européenne et Monde Monde [3] Columbia CD, téléchargement légal
Amérique du Nord [3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Pochette et CD.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Joseph Patel, « Beyonce Puts Off Second Solo LP To Reunite Destiny's Child », MTV News,‎ (lire en ligne)
  2. (en) Brandee J. Tecson, « Beyonce Slimming Down And 'Completely Becoming Deena' », MTV News,‎ (lire en ligne)
  3. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k (en) Shaheem Reid, « Be All You Can, B. », MTV News,‎ (lire en ligne) Erreur de référence : Balise <ref> non valide ; le nom « Reid » est défini plusieurs fois avec des contenus différents
  4. a et b (en) Clover Hope, « Beyoncé To Celebrate 'B'Day' In September », Billboard, Nielsen Business Media, Inc,‎ (lire en ligne)
  5. a, b, c, d et e (en) Tamara Conniff, « Beyoncé Builds Buzz For 'B-Day' », Billboard, Nielsen Business Media, Inc,‎ (lire en ligne)
  6. a et b (en) Corey Moss, « Want To Wake Up With Beyonce? Revealing Photo Spread Takes You Inside Her Morning », MTV News,‎ (lire en ligne)
  7. a et b (en) Roger Friedman, « First Look: Beyonce's New Album 'B'Day' », Fox News,‎ (lire en ligne)
  8. (en) MTV News staff, « For The Record: Quick News On Beyoncé, Jay-Z, Mel Gibson, DMX, Audioslave, Fantasia, Britney Spears & More », MTV News,‎ (lire en ligne)
  9. (en) Daniel Smith, « Beyonce kicks of Japan promo for sophomore solo album B Day », ACTV, Access Television,‎ (lire en ligne[archive du ])
  10. (en) Jennifer Vineyard, « Beyonce's Triple Threat: New Album, Film, Fashion Line Before Year's End », MTV News,‎ (lire en ligne)
  11. (en) Music World Entertainment, « Beyonce - Biography » (consulté le 6 mai 2010)
  12. (en) MTV News Staff, « The Weekend Fix: Celebrity Birthdays, the latest news, The 'American Gangster' Movie Minute and more », MTV News Canada,‎ (lire en ligne)
  13. a, b et c (en) Brian Hiatt, « Beyonce: B'Day », Rollingstone,‎ (lire en ligne)
  14. (en) Shaheem Reid, « Beyonce Album Preview: Harder Sound, Aggressive Songs Among B'Day's Gifts », MTV News,‎ (lire en ligne)
  15. (en) Andy Kellman, « Album Review: B'Day », AllMusic, Macrovision Corporation,‎ (lire en ligne)
  16. a et b (en) Eb Haynes, « Album Review: B'Day », Allhiphop,‎ (lire en ligne)
  17. (en) Bill Lamb, « Beyonce featuring Jay-Z - Déjà Vu », About,‎ (lire en ligne)
  18. a, b et c (en) « http://www.blender.com/guide/new/54166/b146day.html »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 20 mars 2013)
  19. (en) Encore for the Fans sur l'album B'Day. Sony Music BMG Entertainment. Consulté le 13 mai 2010
  20. a et b (fr) « Beyoncé force sur le clinquant », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  21. a et b Associated Press, « Beyoncé inspirée par BB », Canoë,‎ (lire en ligne)
  22. (en) MTV News staff, « For The Record: Quick News On Mariah, Notorious B.I.G., Paul Wall, Beyonce, Shakira, Fall Out Boy & More », MTV News,‎ (lire en ligne)
  23. (en) « Deluxe B-Day coming soon »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 20 mars 2013)
  24. (en) MTV News staff, « For The Record: Quick News On Beyonce, Chris Brown, Shakira, Wyclef, Harry Potter, Justin, Rick Rubin, NIN & More », MTV News,‎ (lire en ligne)
  25. a, b et c (en) Jennifer Vineyard, « Beyonce: Behind The B’Day Videos 1 », MTV News,‎ (lire en ligne)
  26. (en) Mariel Concepcion, « Beyoncé Rings The Alarm on Vibe.com », Vibe, InterMedia Partners,‎ (lire en ligne)
  27. (en) Clover Hope, « Timberlake's 'Sexy' Fends Off Fergie For No. 1 », Billboard, Nielsen Business Media,‎ (lire en ligne)
  28. (en) « Beyoncé featuring Jay-Z – Upgrade U », Juno Records,‎ (lire en ligne)
  29. (en) « Upgrade U - Jay-Z », Billboard, Prometheus Global Media,‎ (lire en ligne)
  30. (en) « Best of the 2000s – Hot 100 Decade Songs », Billboard, Prometheus Global Media,‎ (lire en ligne)
  31. (en) « Rolling Stone’s 100 Best Albums, Songs Of The ’00s », Stereogum/ Buzz Media,‎ (lire en ligne)
  32. (en) Billboard, « Billboard Hot 100 » (consulté le 27 novembre 2001)
  33. (en) Jennifer Vineyard, « Beyonce: Behind The B’Day Videos 2 », MTV News,‎ (lire en ligne)
  34. (en) « Green Light Freemasons – EP », sur iTunes Store, Apple Inc (consulté le 11 juillet 2011)
  35. (en) MTV News staff, « For The Record: Quick News On Beyonce, Madonna, Michael Jackson, Taylor Hicks, JC Chasez, Beth Orton, Slayer & More », MTV News,‎ (lire en ligne)
  36. (en) Kris Danielle Suarez, « An irreplaceable night with an R&B superstar », ABS-CBN News Online,‎ (lire en ligne)
  37. a et b (en) « B'Day (2006): Reviews », Metacritic (consulté le 13 mai 2010)
  38. a et b (en) Andy Kellman, « Album Review: B'Day », Allmusic,‎ (lire en ligne)
  39. a et b (en) Robert Christgau, « Consumer Guide: B'Day », robertchristgau.com,‎ (lire en ligne)
  40. a et b (en) Jody Rosen, « Music Review: B'Day (2006) », Entertainment Weekly,‎ (lire en ligne)
  41. a et b (en) Caroline Sullivan, « Beyoncé, B'Day », The Guardian, Guardian Media Group,‎ (lire en ligne)
  42. (en) Jon Pareles, « All That Success Is Hard on a Girl (or Sounds That Way) », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  43. (en) Tim Finney, « Beyoncé - B'Day », Pitchfork,‎ (lire en ligne)
  44. a et b (en) Mike Joseph, « Beyoncé: B-Day », PopMatters,‎ (lire en ligne)
  45. a et b (en) Sal Cinquemani, « Beyoncé: B'Day », Slant Magazine,‎ (lire en ligne)
  46. (en) Steve Jones, « Beyonce sets a torrid pace on new CD », USA Today,‎ , D.1.
  47. (en) Bill Lamb, « Beyonce - B'Day: Beyonce Steps Several Steps Forward on Her B'Day », About.com,‎ (lire en ligne)
  48. (en) Gail Mitchell, « Album Review: Beyonce-B'Day », Billboard,‎ (lire en ligne)
  49. a et b (en) Sarah Rodman, « Beyoncé shows rage and range on new release », The Boston Globe, The New York Times Company,‎ (lire en ligne)
  50. (fr) Laurent Rigoulet, « B'Day - Critique Télérama », Telerama,‎ (lire en ligne)
  51. (en) Brian Hiatt, « Beyoncé: B'Day », Rolling Stone,‎ (lire en ligne)
  52. (en) « 49th Annual Grammy Awards Winners List », Grammy Awards.National Academy of Recording Arts and Sciences,‎
  53. (en) « 50th Annual Grammy Award Winners List », Grammy Awards. National Academy of Recording Arts and Sciences,‎
  54. a, b et c (en) Jennifer Vineyard, « Beyonce's B'Day Over? Singer Pulls Deluxe Editions Due To Lawsuit », MTV News,‎ (lire en ligne)
  55. a et b (en) Brian Garrity, « Beyonce's 'B-Day' Hits Copyright Snag », Billboard, Nielsen Business Media, Inc,‎ (lire en ligne)
  56. (en) TMZ Staff, « Beyonce Accused of a Musical Cover-Up », TMZ,‎ (lire en ligne)
  57. TMZ Staff, « PETA Wants Gator-aid From Beyoncé », TMZ, (consulté le 4 février 2008)
  58. (fr) « La chanteuse Beyoncé critiquée pour avoir posé avec un alligator muselé », Jet Set Magazine,‎ (lire en ligne)
  59. (en) Luke Dennehy, « Beyonce's ad fires up critics », News.com.au,‎ (lire en ligne[archive du ])
  60. a, b et c (en) Katie Hasty, « Beyonce's 'B-Day' Makes Big Bow At No. 1 », Billboard,‎ (lire en ligne)
  61. (en) « Beyoncé – B'day – Music Charts », αCharts,‎ (lire en ligne)
  62. (en) « B'day > Charts & Awards > Billboard Albums », AllMusic,‎ (lire en ligne)
  63. a, b et c (en) « RIAA – Gold & Platinum », Recording Industry Association of America,‎ (lire en ligne)
  64. (en) « 2006 Year in Music: The Billboard 200 » [archive du ], sur Billboard, Nielsen Business Media, Inc (consulté le 15 mai 2010)
  65. (en) Katie Hasty, « 'NOW 24' Trumps Duff, McBride, Timbaland At No. 1 », Billboard, Nielsen Business Media, Inc,‎ (lire en ligne)
  66. (en) « Year End 2008 from Billboard », Billboard,‎ (lire en ligne)
  67. (en) « UK Albums Top 75 », αCharts,‎ (lire en ligne)
  68. (en) « BPI Certified Awards », British Phonographic Industry,‎ (lire en ligne)
  69. a et b (fr) « Certification 2007 France » (consulté le 5 mai 2010).
  70. a et b (fr) SNEP, « Semaine du 02/09/2006 au 09/09/2006 » (consulté le 5 mai 2010)
  71. a et b (en) « Certification septembre 2006 » (consulté le 5 mai 2010)
  72. (en) « In Pictures: The 10 Top-Earning African-American Stars », Forbes,‎ (lire en ligne)
  73. (en) « Album Top 50 de la semaine du 17 septembre 2006 » [PDF] (consulté le 5 mai 2010)
  74. (en) « Album Top 50 de la semaine du 17 septembre 2006 » (consulté le 5 mai 2010)
  75. (en) « ARIA Charts - Accreditations - 2007 Albums » (consulté le 5 mai 2010)
  76. (de) « Woche 36 / 2006 - 13. September 2006 » (consulté le 5 mai 2010)
  77. (nl) « Semaine du 16 septembre 2006 » (consulté le 5 mai 2010)
  78. (nl) « Certification 2007 » (consulté le 5 mai 2010)
  79. (fr) « Semaine du 23 septembre 2006 » (consulté le 5 mai 2010)
  80. (fr) « Certification 2007 » (consulté le 5 mai 2010)
  81. (en) « Classement Canada » (consulté le 5 mai 2010)
  82. (de) « Classement de la semaine du 15 septembre 2006 » (consulté le 5 mai 2010)
  83. a et b (en) « Classements de B'Day » (consulté le 5 mai 2010)
  84. (es) « Certification Mexique » (consulté le 5 mai 2010)
  85. (fr) « Classement 1529 semaine du 11 septembre 2006 » [PDF] (consulté le 5 mai 2010)
  86. a, b, c, d et e (en) « Classement Suisse » (consulté le 15 mai 2010)
  87. (en) « Certification Suisse 2006 » (consulté le 15 mai 2010)
  88. (en) « Classement de la semaine du 16 septembre 2006 » (consulté le 5 mai 2010)