Azuré tyrrhénien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Plebejus bellieri • Azuré de Bellier

L’Azuré tyrrhénien ou Azuré de Bellier (Plebejus bellieri) est une espèce de lépidoptères (papillons) de la famille des Lycaenidae et de la sous-famille des Polyommatinae.

Cette espèce est endémique de Corse et de Sardaigne.

Noms vulgaires[modifier | modifier le code]

  • En français : l’Azuré tyrrhénien ou l’Azuré de Bellier[1].
  • En anglais : Bellier's Blue[2].

Description[modifier | modifier le code]

L'imago mâle a le dessus bleu violet à large bordure noire, l'imago femelle a le dessus brun. Le revers présente l'ornementation habituelle des Plebejus, avec une couleur de fond beige, un ensemble de points basaux et postdiscaux noirs cerclés de blancs, une série de lunules submarginales orange bordées intérieurement de chevrons noirs, et une série de points marginaux noirs, pupillés de bleus à l'aile postérieure. Dans l'ensemble, la ponctuation est plus marquée que sur les taxons proches (notamment Plebejus argus corsicus).

Biologie[modifier | modifier le code]

Phénologie[modifier | modifier le code]

L’Azuré tyrrhénien produit une génération par an ; l'imago est visible de fin juin à début août[3].

Plantes-hôtes[modifier | modifier le code]

Les plantes-hôtes connues incluent les genêts Genista aspalathoides et Genista corsica[3], ainsi qu'une hippocrépide endémique, Hippocrepis conradiae[4].

Biotopes[modifier | modifier le code]

L’Azuré tyrrhénien fréquente les landes et les clairières[3].

Distribution[modifier | modifier le code]

L’Azuré tyrrhénien est endémique de Corse et de Sardaigne. Sur l'île d'Elbe vole le taxon voisin Plebejus villai, dont le statut spécifique est incertain.

Systématique[modifier | modifier le code]

Le taxon actuellement appelé Plebejus bellieri a été décrit par l'entomologiste français Charles Oberthür en 1910 sous le nom initial de Lycaena argus bellieri. L'épithète spécifique bellieri fait référence à l'entomologiste français Eugène Bellier de La Chavignerie.

Longtemps considéré comme une sous-espèce de Plebejus idas (qui est une espèce répandue sur le continent), ce taxon a été élevé au rang d'espèce en 2003[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. INPN, consulté le 31 juillet 2018
  2. (en) euroButterflies.
  3. a b et c Lafranchis 2007.
  4. (en) L. Parmentier et E. Zinszner, « Contribution to the knowledge of two endemic Corsican butterflies, Polyommatus coridon nufrellensis and Plebejus bellieri (Lepidoptera: Lycaenidae) in relation to Hippocrepis conradiae: first evidence as hostplant, discovery of a new locality and update on distribution, biology and conservation », Phegea, vol. 2, no 41,‎ (lire en ligne, consulté le 25 août 2016)
  5. D. Jutzeler, G. Leigheb, L. Manil, R. Vila et G. Volpe, « Deux espèces de Lycènes négligées de l'espace tyrrhénien: Lycaeides bellieri Oberthür (1910) de Sardaigne et de Corse et Lycaeides villai sp. n., de l' île d' Elbe (Lepidoptera: Lycaenidae) », Linneana belgica, vol. 19, no 2,‎ , p. 65-80

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tristan Lafranchis, Papillons d'Europe : guide et clés de détermination des papillons de jour, Paris, Diatheo, , 379 p. (ISBN 978-2-9521620-1-2).