Azuma kagami

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Azuma kagami
Image illustrative de l’article Azuma kagami
Page de l'Azuma kagami de 1522.

Auteur Shikken du shogunat de Kamakura
Pays Japon, shogunat de Kamakura
Genre Chronique
Version originale
Langue Kanbun kundoku
Version française
Type de média Codex

L'Azuma kagami (japonais : 吾妻鏡, aussi 東鑑, « Azumi » se réfère au Kantō [関東] ou au bakufu à l'est de Kyoto[1]) est une chronique du shogunat de Kamakura sous le pouvoir de Minamoto no Yoritomo[2], de 1180 à 1266 qui décrit jour après jour sous la forme d'un journal les événements de cette période. Compilé après cette date sous la directive du shikken et écrite en kanbun kundoku, une forme de chinois classique utilisée au Japon, cet ouvrage capital pour la connaissance de cette période fut incompréhensible pour la plupart des Japonais jusqu'à ce qu'une édition en furigana soit publiée en 1626.

Cet ouvrage est également surnommé Hōjōbon (北条本?), en référence au clan Go-Hōjō qui le possédait.

Histoire[modifier | modifier le code]

La période couverte par l'Azuma kagami couvre la guerre de Gempei et une partie du shogunat de Kamakura.

Il décrit, ainsi que Nichiren, la grande famine de 1258, que l'on retrouve également dans différents pays d'Europe, suite à un été glacial accompagné de pluies diluviennes provoquées par l'éruption du Samalas en 1257, en Indonésie[3].

Astronomie[modifier | modifier le code]

L'Azuma kagami mentionne plusieurs événements astronomiques, dont la supernova de 1181 dont il est le seul à donner une indication de la luminosité et de la couleur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (Feng et Wang 2003)
  2. (en) « Azumakagami (Hojobon) », sur Archives nationales du Japon (consulté le 19 mars 2020).
  3. Documentaire vidéo, « Le mystérieux volcan du Moyen Âge », Arte, 8 novembre 2017.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Feng Zuozhe (冯佐哲) et Wang Xiaoqiu (王晓秋) (trad. Joshua F. Fogel), « Azuma kagami and Wuqi jinq bu: Historical Evidence of Sino-Japanese Cultural Interaction », Sino-Japanese Studies,‎ (lire en ligne) (article original, 1990, (en) « Azuma kagami and Wuqi jing bu », sur no-sword.jp (consulté le 19 mars 2020).
  • (en) William H. McCullough, « The Azuma kagami account of the Shōkyū war (1221) », Monumenta Nipponica, Sophia University, vol. 23, nos 1-2,‎ , p. 102-155 (DOI 10.2307/2383110, présentation en ligne).
  • « Azuma-kagami », dans Dictionnaire historique du Japon, vol. 1 : Lettre A, Tokyo, Librairie Kinokuniya : Maison franco-japonaise, (lire en ligne), p. 105.

Liens externes[modifier | modifier le code]