Aziz Shavershian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Aziz Shavershian
Азиз Сергеевич Шавершян
Nom de naissance Aziz Shavershian
Alias
Zyzz
Naissance
Moscou, Russie
Décès (à 22 ans)
Pattaya, Thaïlande
Nationalité Drapeau de l'Australie Australien
Drapeau de la Russie Russe
Pays de résidence Australie, Eastwood (Sydney)
Profession
Entraîneur, Mannequin, Strip-teaseur

Aziz Sergueïevitch Shavershian (du russe: Азиз Серге́евич Шавершян), né le 24 mars 1989, décédé le 5 août 2011, plus connu sous le pseudonyme Zyzz[1], qu'il utilisait sur Internet, était un bodybuildeur australien né à Moscou, et une célébrité Internet[2],[3] qui exerçait en tant qu'entraîneur personnel, mannequin, ainsi que strip-teaseur à temps partiel, et qui a suscité un intérêt de la part de fans, qualifié par certains de culte[4],[5],[6], après avoir posté de nombreuses vidéos de lui-même sur YouTube à partir de 2007. Il suscita l’intérêt de médias plus généralistes fin-juillet 2011 lorsque le Sydney Morning Herald publia un article à propos de l'arrestation de son frère, Saïd Shavershian, motivée par la possession illégale de stéroïdes anabolisants[7].

Le 5 août 2011, alors en vacances en Thaïlande, Aziz Shavershian meurt d'une crise cardiaque, à l'âge de 22 ans[1],[8].

Biographie[modifier | modifier le code]

Aziz Shavershian est né à Moscou, en Russie[9], cadet de sa famille, fils de Maiane Iboian (travaillant dans le milieu de la cardiologie) et de Sergueï Shavershian[10]. Il a un frère aîné, Saïd Shavershian, plus connu sous le pseudonyme "Chestbrah"[7],[11].

Au début des années 1990, Aziz et sa famille sont partis vivre en Australie[12]. Il a grandi à Eastwood, en Nouvelle-Galles du Sud[10]. Lui et son frère ont étudié au lycée de Mariste College Eastwood, se situant dans la même ville[10],[13],[14]. Avant sa mort en août 2011, il a obtenu un diplôme en affaires et commerce de l'Université occidentale de Sydney[10],[13],[14].

Culturisme[modifier | modifier le code]

Avant de devenir culturiste, Aziz avait été décrit comme un "gamin maigrichon"[2],[5] et ectomorphe[15]. Après avoir quitté le lycée, Aziz s'est inspiré de son frère qui s'était lancé dans le culturisme, a rejoint une salle de musculation locale, a commencé l'apprentissage de la nutrition et de la formation, et l'appliqua dans le but de devenir bodybuildeur. Il y passait 3 à 4 heures par jour[15],[16]. Ses culturistes préférés étaient notamment l'acteur/politicien Arnold Schwarzenegger, ainsi que Frank Zane[15].

Dans une interview délivrée au site de culturisme Simplyshredded.com, Aziz rappelle qu'il voulait à l'origine devenir un bodybuildeur pour "impressionner les filles". Près de quatre ans après avoir commencé le culturisme, Zyzz déclara :

« Je peux affirmer que ma motivation pour l'entraînement va bien au-delà de vouloir avoir une musculature impressionnante; c'est la sensation de pouvoir atteindre des objectifs et de les surpasser une fois dans la salle de gym. J'adore le sentiment que procure la dernière répétition, celle qui donne l'impression de se déchirer la peau en faisant des pompes, c'est quelque chose dont je ne peux pas me passer[15]. »

Avant sa mort, Aziz était la tête d'affiche d'une vague de culturisme amateur en Australie, nommée "aesthetics"[17] qui accrut encore sa popularité[16]. Il créa son propre label de protéines, "Protein of the Gods", qui fut commercialisé dès juin 2011[4], ainsi qu'une marque de vêtements[4] ; tandis que le 17 mai 2011 vit la publication du livre "Zyzz's Bodybuilding Bible" (Litt. La Bible du Culturisme de Zyzz), sur la base d'une compilation des connaissances de culturisme qu'il a acquises au cours de ses quatre années d'entraînement[2]. Il affirma plus tard qu'Internet l'avait aidé à construire sa marque, et que la commercialisation de ses diverses créations avait été rendue possible en majeure partie grâce aux réseaux sociaux[18].

Arrestation de son frère pour consommation illégale de stéroïdes[modifier | modifier le code]

Le 14 juillet 2011, le frère de Zyzz, Saïd est arrêté pour possession de stéroïdes anabolisants[7]. Il nie toutes les accusations qui lui sont faites, jusqu'à la mort d'Aziz, évènement suite auquel il a plaidé coupable[19],[20]. Le Sydney Morning Herald avait fait une couverture sur l'arrestation de Saïd, et inclut une photo d'Aziz sur la couverture[7]. Aziz s'était ouvertement opposé à l'utilisation de son image pour illustrer ce qui était essentiellement un article axé sur l'abus de stéroïdes anabolisants[2].

Interrogé par le Daily Telegraph, Aziz a nié avoir utilisé des stéroïdes, et a affirmé que sa musculature était le résultat d'une alimentation rigoureuse, et d'exercices intenses. Selon le Sydney Morning Herald, la société qui employait Aziz comme strip-teaser a affirmé qu'il était quelqu'un d'adorable, "mis à part des stéroïdes"[21]. Aziz a par ailleurs souvent utilisé des expressions telles que "faire du vélo" qui, selon le Daily Telegraph est de l'"argot en culturisme désignant l'utilisation d'un cycle de stéroïdes"[11].

Mort et postérité[modifier | modifier le code]

Le 5 août 2011, Aziz est victime d'une crise cardiaque dans un sauna, pendant ses vacances à Pattaya, en Thaïlande[22]. Il a été emmené à l'hôpital le plus proche, où les médecins n'ont pu le réanimer[2],[8],[10]. Sa famille et ses amis proches ont communiqué l'information sur Facebook. Sa mort a été confirmée le mardi 9 août 2011, par le ministère des Affaires étrangères et du Commerce (DFAT) d'Australie[4].

Une autopsie a révélé une malformation cardiaque congénitale non diagnostiquée auparavant[4]. Sa famille a déclaré qu'il avait montré plusieurs symptômes mineurs dans les quelques mois qui ont précédé août, comprenant une hypertension artérielle et occasionnellement une vitesse anormalement haute des cycles de la respiration. Divers membres de sa famille avaient des antécédents cardiaques[4].

Selon le Sydney Morning Herald, la mort de Zyzz était le sixième terme lié à la mort les plus recherchés sur les moteurs de recherche en Australie, au cours de 2011, alors que les premières recherches n'ont eu lieu qu'en août[5],[23],[24]. Avant sa mort, Aziz avait posté une vidéo de lui-même sur un réseau social, qui fit partie, après sa mort, des «Top News Videos of the Year» du site australien très fréquenté Nine News[25]. De mai 2011 à mai 2012, les statistiques de Google Insight ont montré que le terme "Zyzz" a été plus recherché que le nom du premier ministre d'Australie qui exerçait dans cette période, Julia Gillard[18].

Au festival du Jour de l'An (Field Day) de 2012 à Sydney, des personnes, habillés en clones de Zyzz, ont défilé pour lui rendre hommage[26].

Saïd Shavershian publia un hommage vidéo de 19 minutes pour son frère Aziz, intitulé "Zyzz - L'héritage" (Zyzz - The legacy)[18] sur la plateforme YouTube le 22 mars 2012. La vidéo prit rapidement la tête du classement "Top Tendance" du site web à partir de fin mars jusque début avril[27],[28].

La page fan Facebook d'Aziz Shavershian[17] comptait 60 000 fans avant sa mort. En avril 2012, le Daily Telegraph fit remarquer que sa page fan avait actuellement 300 000 fans, soit une augmentation de 500 % du nombre de fans en moins d'un an, puis devint inactive quelques mois plus tard[29].

Selon un article d'opinion publié dans le Wentworth Courier, l'"Histoire de Zyzz" est l'article qui a été le plus lu sur une période d'une année, distançant d'autres articles populaires qui ont subi une forte baisse en termes de visites quelques mois après leur publication. Cet article apparait d'ailleurs encore régulièrement dans la liste quotidienne des "articles les plus lus" du site web[30].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Année Titre Role Notes
2010 Underbelly: The Golden Mile Extra Épisode : "The Kingdom Come"
2011 The National Road Trip Zyzz Plusieurs épisodes[31]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b de Brito, Sam, « Zyzz ripped from this life too young », The Sydney Morning Herald,‎ (lire en ligne)
  2. a, b, c, d et e Georgina Robinson and Sarah Whyte, « Shattered: body of bodybuilder 'Zyzz' heading home », The Sydney Morning Herald,‎ (lire en ligne)
  3. Nick Sas, « Concerns of drug abuse at the gym », The West Australian,‎ (lire en ligne)
  4. a, b, c, d, e et f Katherine Danks, « Facebook favourite and aspiring model, Aziz 'Zyzz' Shavershian, 22, dies in Thailand sauna », The Daily Telegraph,‎ (lire en ligne)
  5. a, b et c Liam Phillips, « Death and disaster unleashed a flood of news in 2011 », The Sydney Morning Herald,‎ (lire en ligne)
  6. Sarah Berry, « Incredible bulk: a journey from fit to fanatical », The Sydney Morning Herald,‎ (lire en ligne)
  7. a, b, c et d Sarah Whyte, « All pumped up, but tell us how? », The Sydney Morning Herald,‎ (lire en ligne)
  8. a et b « Heart attack killed 'Zyzz' », The Age, (consulté le 7 mars 2012)
  9. Les Kennedy, « Sydney bodybuilder dies in Thailand sauna », Ninemsn,‎ (lire en ligne)
  10. a, b, c, d et e « Heart condition 'behind bodybuilder's death' », Ninemsn,‎ (lire en ligne)
  11. a et b Henry Budd, « Customs reveals steroid abuse is skyrocketing », The Daily Telegraph,‎ (lire en ligne)
  12. Shavershian, Aziz, « How old were you when your family moved to australia? »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Formspring.me (consulté le 4 novembre 2011)
  13. a et b « Aesthetic bodybuilder Aziz 'Zyzz' Sergeyevich Shavershian's last posts », The Daily Telegraph,‎ (lire en ligne)
  14. a et b Tim Vollmer, « Bodybuilder Aziz 'Zyzz' Shavershian killed by heart defect », The Daily Telegraph,‎ (lire en ligne)
  15. a, b, c et d « Aesthetically Pleasing: Zyzz Shreddedshian Talks With Simplyshredded.com », Simplyshredded,‎ (lire en ligne)
  16. a et b Caroline Marcus, « Boys hit by body blues », The Daily Telegraph,‎ (lire en ligne)
  17. a et b Rachel Olding, « Sydney's newest sport - beat someone senseless or kill them for the heck of it », The Sydney Morning Herald,‎ (lire en ligne)
  18. a, b et c Sarah Whyte, « Zyzz, the late bodybuilder who gets Googled as much as Gillard », The Age,‎ (lire en ligne)
  19. Andrew Denny, « Body Image », Ten News, Network TEN (Australia),‎ (lire en ligne [Vidéo Officielle Youtube])
  20. Sarah Whyte, « Chestbrah fined », The Sydney Morning Herald,‎ (lire en ligne)
  21. Jordan Baker, « Generation V buff, but not so pretty after dark », The Sydney Morning Herald,‎ (lire en ligne)
  22. « Playing fast and loose with the juice », Bangkok Post,‎ (lire en ligne)
  23. Rachel Olding, « Searches show our true cares », The Sydney Morning Herald,‎ (lire en ligne)
  24. Ben Grubb, « Aussies more interested in iPhone than world's disasters: Google », The Sydney Morning Herald,‎ (lire en ligne)
  25. « Top news videos of the year - 18 "Bodybuilder's bizarre video" », Ninemsn,‎ (lire en ligne)
  26. Ian Walker and Claire Harvey, « Sydney throws a party as New Year 2012 arrives », The Daily Telegraph,‎ (lire en ligne)
  27. Craig Dunning, « What's hot online Thursday, 29 mars 2012 », The Daily Telegraph,‎ (lire en ligne)
  28. Craig Dunning, « What's hot online Tuesday, 03 avril 2012 », The Daily Telegraph,‎ (lire en ligne)
  29. « Fans flock to Aziz Sergeyevich Shavershian's social network sites a year after his death », The Daily Telegraph,‎ (lire en ligne)
  30. David Mills, « Shirtless dudes tip of the iceberg at Bondi », Wentworth Courier,‎ (lire en ligne)
  31. (en) « National Road Trip Series Preview », filmotion.com.au (consulté le 7 mars 2012)