Aziz Kallah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aziz Kallah
Fiche d’identité
Nom complet Aziz Kallah
Surnom AK-47, Aziz Kalash
Nationalité Drapeau du Maroc Maroc
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Date de naissance
Lieu de naissance Amsterdam, Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Style kick-boxing
Taille 1,82 mètre
Poids (75 kg)
Catégorie Poids welters
Poids moyens
Palmarès
  Professionnel
Combats 65
Victoires 54
Victoires par KO 31
Défaites 9
Matchs nuls 1
Sans décision 0
Titres professionnels Enfusion World Champion 2016 70 kg

Aziz Kallah né le à Amsterdam aux Pays-Bas est un kick-boxeur néerlando-marocain de poids moyens. En 2016, il remporte l'Enfusion World Champion 70 kg.

Biographie[modifier | modifier le code]

Natif d'Amsterdam, Aziz grandit à Osdorp dans une famille marocaine originaire de la ville de Driouch au Maroc. Ayant une sœur et un frère, il est le plus âgé. Son petit frère Brahim Kallah est également kick-boxeur en Glory. Ayant le football comme passion, il est inscrit à son adolescence dans un club amateur d'Amsterdam en tant que défenseur, mais met très vite un terme pour se consacrer au kickboxing. C'est à l'âge de seize ans qu'Aziz Kallah débute le kickboxing à Bijlmermeer. Il déménage plus tard dans la salle Pancration à Amsterdam-Nord sous l'entraînement de Lucien Carbin[1].

Aziz Kallah signe son premier contrat professionnel à l'âge de 19 ans en Angleterre. Le kick-boxeur reste trois semaines à Londres avant de faire son retour aux Pays-Bas. Il déclare : « J'étais jeune à cette époque, je connaissais personne, j'avais aucun contact et c'était très difficile. ».

En mai 2018, il remporte son deuxième titre de champion du monde Enfusion après une victoire face à Redouan Laarkoubi à La Haye[1]. Lors de sa célébration, il est accompagné de l'international marocain Hakim Ziyech.

En octobre 2018, avec le prix Enfusion World Champion 75 kg à la clef, il perd face à Endy Semeleer à cause des points[2].

Carrière extra-sportive[modifier | modifier le code]

Controverses[modifier | modifier le code]

En 2015, un homme appelé Augustine Nyantakyi est liquidé par 70 à 80 balles de kalachnikov dans le même quartier qu'Aziz Kallah à Amsterdam[3]. Quelques jours plus tard, Aziz Kallah est présent sur la une des médias, faisant de lui le présumé auteur de l'assassinat[4]. Les médias déclarent également que Aziz Kallah est un très bon ami de Tarik El Idrissi, kick-boxeur marocain assassiné en janvier 2014 à Amsterdam. Aziz Kallah, vu aux Pays-Bas comme le principal tueur à gage, se rend au commissariat et déclare n'avoir aucun rapport avec le conflit nommé la « Mocro Maffia ».

Aspects socio-économiques[modifier | modifier le code]

Humanitaire[modifier | modifier le code]

Après avoir remporté un chèque de 10 000 euros aux Pays-Bas, ce dernier se rend au Maroc et finance une association qui partage des chèvres lors des fêtes traditionnelles musulmanes aux familles les plus démunis. Il fait également un don à une école dans la région du Rif.

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • 2016 : Champion des Pays-Bas au Enfusion League
  • 2016 : Champion du monde Enfusion 70 kg[5]
  • 2018 : Champion du monde Enfusion League

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (nl) David Meulenbeld et Sam van Raalte, « Chillen met Ziyech en gala’s winnen: dit is Aziz ‘AK47’ Kallah », sur Vice, (consulté le 12 mai 2019)
  2. (nl) drimble.nl, « Endy Semeleer uit Emmeloord pakt wereldtitel kickboksen », sur drimble.nl (consulté le 12 mai 2019)
  3. (nl) « Nyantakyi met 70 kogels geliquideerd: 'Hij is echt helemaal kapot geschoten' », sur www.at5.nl (consulté le 12 mai 2019)
  4. (nl) « Ghanese bordenwasser Augustine slachtoffer van vergismoord: doelwit vermoedelijk Aziz Kallah », sur Misdaadjournalist Hendrik Jan Korterink, (consulté le 12 mai 2019)
  5. « Kick-Boxing. Aziz Kallah, sacré champion du monde en "Enfusion Realiy Schow" à Amsterdam », sur Rifonline.net (consulté le 12 mai 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Khalil Essalak, « Aziz Kallah, le Lion qui fait trembler les Pays-Bas », Le360.ma,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]