Aller au contenu

Azat-le-Ris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Azat-le-Ris
De haut en bas, de droite à gauche : l'église Saint-Genest ; le château de Ris-Chauveron et le château de Puy-Mesnil ; et une vue aérienne du bourg.
Blason de Azat-le-Ris
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Haute-Vienne
Arrondissement Bellac
Intercommunalité Communauté de communes Haut Limousin en Marche
Maire
Mandat
Laurent Brégeaud
2020-2026
Code postal 87360
Code commune 87006
Démographie
Gentilé Azataux
Population
municipale
239 hab. (2021 en diminution de 8,43 % par rapport à 2015)
Densité 4,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 19′ 14″ nord, 1° 03′ 36″ est
Altitude Min. 170 m
Max. 282 m
Superficie 56,22 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Châteauponsac
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Azat-le-Ris
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Azat-le-Ris
Géolocalisation sur la carte : Haute-Vienne
Voir sur la carte topographique de la Haute-Vienne
Azat-le-Ris
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
Azat-le-Ris

Azat-le-Ris (prononcer [aza lə ʁi] ; Asac le Ríu [aˈza lə riː] ou lo Ris en occitan) est une commune française située dans le département de la Haute-Vienne, en région Nouvelle-Aquitaine. Localisée à la limite nord du département, elle appartient à la province historique de la Marche.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Azat-le-Ris en Haute-Vienne.

Azat-le-Ris est située dans la région Nouvelle-Aquitaine, dans le nord du département de la Haute-Vienne. À vol d’oiseau, elle est distante de 22 kilomètres de Bellac, chef-lieu de l'arrondissement, à 26,5 kilomètres de Châteauponsac, chef-lieu du canton, à 56,3 kilomètres de Limoges, chef-lieu du département, et à 207,5 kilomètres de la capitale régionale Bordeaux[Note 1].

La commune est située dans la province historique de la Marche, à la limite du Poitou. Appartenant au fief de la Basse Marche, dont la capitale Le Dorat est situé à quelques kilomètres, la commune possède des paysages typiques.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 5 622 hectares ; l'altitude varie entre 170 et 282 mètres[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire communal possède la source de la rivière Salleron.

Climat[modifier | modifier le code]

Historiquement, la commune est exposée à un climat océanique limousin[3]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique altéré et est dans la région climatique Poitou-Charentes, caractérisée par un bon ensoleillement, particulièrement en été et des vents modérés[4].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 11,3 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 14,9 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 869 mm, avec 12,6 jours de précipitations en janvier et 7,2 jours en juillet[5]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune du Dorat à 12 km à vol d'oiseau[6], est de 12,0 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 912,7 mm[7],[8]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d’émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[9].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune n'est traversé par aucune autoroute. La sortie no 22 de l'autoroute A20 est le point d'entrée et de sortie le plus proche. Il est situé sur la commune d'Arnac-la-Poste, à 27 km à vol d'oiseau. La route départementale 675 traverse l'est de la commune. Cette route relie Périgueux à Le Blanc.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Azat-le-Ris est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[10],[11],[12]. La commune est en outre hors attraction des villes[13],[14].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d'occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (91,9 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (94 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (38,1 %), prairies (37,8 %), zones agricoles hétérogènes (16 %), forêts (6 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (1,4 %), eaux continentales[Note 3] (0,7 %)[15]. L'évolution de l'occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Risques majeurs[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune d'Azat-le-Ris est vulnérable à différents aléas naturels : météorologiques (tempête, orage, neige, grand froid, canicule ou sécheresse) et séisme (sismicité faible). Il est également exposé à un risque technologique, le transport de matières dangereuses, et à un risque particulier : le risque de radon[16]. Un site publié par le BRGM permet d'évaluer simplement et rapidement les risques d'un bien localisé soit par son adresse soit par le numéro de sa parcelle[17].

Risques naturels[modifier | modifier le code]

Carte des zones d'aléa retrait-gonflement des sols argileux d'Azat-le-Ris.

Le retrait-gonflement des sols argileux est susceptible d'engendrer des dommages importants aux bâtiments en cas d'alternance de périodes de sécheresse et de pluie[18]. 22,1 % de la superficie communale est en aléa moyen ou fort (27 % au niveau départemental et 48,5 % au niveau national métropolitain)[Carte 2]. Depuis le , en application de la loi ÉLAN, différentes contraintes s'imposent aux vendeurs, maîtres d'ouvrages ou constructeurs de biens situés dans une zone classée en aléa moyen ou fort[Note 4],[19].

La commune a été reconnue en état de catastrophe naturelle au titre des dommages causés par les inondations et coulées de boue survenues en 1982 et 1999 et par des mouvements de terrain en 1999[16].

Risque particulier[modifier | modifier le code]

Dans plusieurs parties du territoire national, le radon, accumulé dans certains logements ou autres locaux, peut constituer une source significative d'exposition de la population aux rayonnements ionisants. Selon la classification de 2018, la commune d'Azat-le-Ris est classée en zone 3, à savoir zone à potentiel radon significatif[20].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Durant la Révolution, la commune porte le nom d'Azat-l'Unité[21]. En occitan, la commune porte le nom d'Asac le Riu (ou lo Ris), Asac signifiant « stagnant » et Riu (ou Ris) signifiant « ruisseau ». On retrouve sur les cartes de Cassini l'orthographe Asac le Ris. C'est par déformation phonétique qu'Asac (le c est muet) est devenu Azat. Le village était également appelé Azat-le-Poumeux.

Le , Azat-le-Riz devient officiellement Azat-le-Ris[22].

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune abrite la baronnie du Ris-Chauvron. Jean Chauvron fit fortifier sa seigneurie et érigea en 1395 une grosse tour. La seigneurie fut érigée en baronnie en 1520 par le comte de la Marche. Le château ancien fut détruit, mais la grosse tour conservée. Un château moderne a été construit en 1882.

L'abbé de Saint-Martial de Limoges nomma le curé d'Azat-le-Ris du XVe au XVIIIe siècle.

Au XIXe siècle, Azat-le-Ris se caractérise comme un terroir de grande propriété ; elle représente plus de 75 % de la surface imposable. Le mode d'exploitation principal est le métayage. Les terres appartiennent en majorité à la bourgeoisie du Dorat. Les moyens et petits propriétaires sont peu nombreux. Les cultures céréalières dominent[23].

Dans la première moitié du XIXe siècle, une verrerie avait une importante production de bouteilles.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, dans la nuit du 11 au 12 juin 1944, quelques jours après le débarquement de Normandie, treize hommes, membre de la SAS sont parachutés sur le territoire de la commune, dans le cadre de l'opération Bulbasket, qui vise à effectuer des sabotages dans le département voisin de la Vienne[24].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Résultats pour la commune des scrutins français depuis 2000.
Élections présidentielles, résultats des deuxièmes tours.
Année Élu Battu Participation
2002 83,52 % Jacques Chirac RPR 16,48 % Jean-Marie Le Pen FN 83,41 % [25]
2007 60,43 % Nicolas Sarkozy UMP 39,66 % Ségolène Royal PS 92,04 % [26]
2012 53,53 % François Hollande PS 46,47 % Nicolas Sarkozy UMP 90,82 % [27]
2017 64,89 % Emmanuel Macron EM 35,11 % Marine Le Pen FN 79,21 % [28]
2022 48,80 % Emmanuel Macron LREM 51,20 % Marine Le Pen RN 80,24 % [29]
Élections législatives, résultats des deux meilleurs scores du dernier tour de scrutin.
Année Élu Battu Participation
Azat-le-Ris est répartie sur plusieurs circonscriptions, cf. les résultats des .
Avant 2010, Azat-le-Ris est répartie sur plusieurs circonscriptions, cf. les résultats des .
2002 43,51 % Marie-Françoise Pérol-Dumont PS 56,49 % Béatrice Martineau UMP 70,14 % [30]
2007 50,33 % Marie-Françoise Pérol-Dumont PS 49,67 % Béatrice Martineau UMP 75,74 % [31]
Après 2010, Azat-le-Ris est répartie sur plusieurs circonscriptions, cf. les résultats de .
2012 53,57 % Catherine Beaubatie PS 46,43 % Jean-Marc Gabouty PR 74,49 % [32]
2017 57,89 % Marie-Ange Magne LREM 42,11 % Guillaume Guérin LR 57,87 % [33]
2022 32,10 % Manon Meunier LFI 67,90 % Geoffroy Sardin LREM 54,71 % [34]
Élections européennes, résultats des deux meilleurs scores.
Année Liste 1re Liste 2e Participation
2004 28,85 % Catherine Guy-Quint PS 31,73 % Brice Hortefeux UMP 53,85 % [35]
2009 36,27 % Jean-Pierre Audy UMP 11,76 % Henri Weber PS 47,58 % [36]
2014 30,63 % Bernard Monot FN 21,62 % Brice Hortefeux UMP 55,09 % [37]
2019 21,82 % Nathalie Loiseau LREM 21,82 % Jordan Bardella RN 67,21 % [38]
Élections régionales, résultats des deux meilleurs scores.
Année Liste 1re Liste 2e Participation
2004 43,85 % Jean-Paul Denanot PS 56,15 % Raymond Archer UMP 71,08 % [39]
2010 39,36 % Jean-Paul Denanot PS 40,43 % Raymond Archer UMP 55,61 % [40]
2015 35,96 % Alain Rousset PS 37,72 % Virginie Calmels LR 63,64 % [41]
2021 43,18 % Alain Rousset PS 21,59 % Edwige Diaz RN 53,18 % [42]
Élections cantonales, résultats des deux meilleurs scores du dernier tour de scrutin.
Année Élu Battu Participation
Azat-le-Ris est répartie sur plusieurs cantons, cf. les résultats de ceux de .
2001 % % indisponible %
2004 % % indisponible %
2008 65,87 % Yvonne Jardel
élu au premier tour
DVD 18,56 % Jean-Michel Faury PS 84,73 % [43]
2011 % % indisponible %
Élections départementales, résultats des deux meilleurs scores du dernier tour de scrutin.
Année Élus Battus Participation
Azat-le-Ris est répartie sur plusieurs cantons, cf. les résultats de ceux de .
2015 75,00 % Yvonne Jardel et Gérard Rumeau DVD 25,00 % Christèle Brunet et Jean-Pierre Drieux FDG 57,14 % [44]
2021 43,02 % Alain Jouanny et Amandine Sellès DVG 56,98 % Gérard Rumeau et Marie-Paule Willems LR 53,18 % [45]
Référendums.
Année Oui (national) Non (national) Participation
1992 35,82 % (51,04 %) 64,18 % (48,96 %) 72,66 % [46]
2000 70,42 % (73,21 %) 29,58 % (26,79 %) 38,49 % [47]
2005 36,99 % (45,33 %) 63,01 % (54,67 %) 77,55 % [48]


Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1894 1925 Gonzague Marie Joseph du Cheyron du Pavillon   Chevalier de Malte, comte
1974 2001 Robert Salberg    
2001 2020 Jacques Benot[49]   Agriculteur
2020 En cours Laurent Brégeaud    

Jumelages[modifier | modifier le code]

Azat-le-Ris est jumelée avec les communes alsaciennes de Steinseltz et Wingen. La signature officielle des conventions de jumelage entre les communes a eu lieu à Azat-le-Ris le 27 mai 2023. Auparavant, ces communes s'étaient liées d'amitié en souvenir de la Seconde Guerre mondiale, au cours de laquelle les habitants de ces villages alsaciens furent installés à Azat-le-Ris.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[50]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[51].

En 2021, la commune comptait 239 habitants[Note 5], en diminution de 8,43 % par rapport à 2015 (Haute-Vienne : −1,09 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
605641690697662697731775812
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
8458939709821 0451 0091 0701 0901 082
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0801 0941 022813777767750722660
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
611558468381310294271279263
2015 2020 2021 - - - - - -
261240239------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[21] puis Insee à partir de 2006[52].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Azat-le-Ris est située dans l'académie de Limoges. Aucun établissement scolaire n'est situé dans la commune. L'école maternelle et primaire publique a fermé ses portes en 1986. Les enfants de la commune sont scolarisés pour le niveau maternel et primaire sur les communes de Lathus-Saint-Rémy, Le Dorat ou Brigueil-le-Chantre. Le collège de secteur est celui du Dorat. Les lycées les plus proches sont le lycée général de Bellac, le lycée professionnel du Dorat et le lycée agricole de Magnac-Laval.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Azat-le-Ris ne possède, sur son territoire, ni hôpital, ni pharmacie, ni cabinet médical. Les services les plus proches sont situés sur la commune du Dorat.

Sports[modifier | modifier le code]

Vue sur le stade de football Claude Leroy d'Azat-le-Ris (87).

Le club de football amateur de la commune, l'A.S. Azat-le-Ris, évolue en 5e division du district départemental de la Haute-Vienne (ligue du Centre-Ouest de football)[53]. L'équipe joue, à domicile, au stade Claude-Leroy.

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 19 813 , ce qui plaçait Azat-le-Ris au 30 262e rang parmi les 31 525 communes de plus de 39 ménages en métropole[54].

Emploi, entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Vestiges néolithiques et gallo-romains.
  • L'église Saint-Genest, bâtiment de style roman du XIIe siècle, est inscrite à l'inventaire des monuments historiques depuis le 6 février 1926[55]. Une statuette représentant une Vierge à l'Enfant du XVe siècle est classée comme objet à l'inventaire des monuments historiques depuis le 16 avril 1954[56].
  • Le château de Puymesnil a été construit construit au XIXe siècle par la famille Ducoux. De style XVIIe siècle, le château est situé au centre d'un parc et de champs. En 2013, il appartient à la famille du Cheyron du Pavillon.
  • Le château de Ris-Chauveron a été construit au XIXe siècle, il est situé au milieu de plusieurs étangs.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Les armoiries[57] d'Azat-le-Ris se blasonnent ainsi :

D'azur aux trois fleurs de lys d'or, à la bande abaissée cousue de gueules chargée de trois lionceaux d'argent, à l'écusson d'argent au pal bandé d'or et de sable, brochant en cœur sur le tout.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. « orthodromie : distance à vol d'oiseau »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur le site lion1906.com, site personnel de Lionel Delvarre (consulté le ).
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Dans les zones classées en aléa moyen ou fort, différentes contraintes s'imposent :
    • au vendeur d'informer le potentiel acquéreur du terrain non bâti de l'existence du risque RGA ;
    • au maître d'ouvrage, dans le cadre du contrat conclu avec le constructeur ayant pour objet les travaux de construction, ou avec le maître d'œuvre, le choix entre fournir une étude géotechnique de conception et le respect des techniques particulières de construction définies par voie réglementaire ;
    • au constructeur de l'ouvrage qui est tenu, soit de suivre les recommandations de l'étude géotechnique de conception, soit de respecter des techniques particulières de construction définies par voie réglementaire.
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).
  2. « Cartographie interactive de l'exposition des sols au retrait-gonflement des argiles », sur infoterre.brgm.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sur Géoportail
  2. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  3. « Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (ORACLE) en Nouvelle-Aquitaine. » [PDF], sur haute-vienne.chambre-agriculture.fr, (consulté le ), p. 2.
  4. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  5. Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  6. « Orthodromie entre Azat-le-Ris et Le Dorat », sur fr.distance.to (consulté le ).
  7. « Station Météo-France « Le Dorat » (commune du Le Dorat) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  8. « Station Météo-France « Le Dorat » (commune du Le Dorat) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  9. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le ).
  10. « Typologie urbain / rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  11. « Commune rurale - définition », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  12. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  13. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  14. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l'aire d'attraction d'une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  15. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  16. a et b « Les risques près de chez moi - commune d'Azat-le-Ris », sur Géorisques (consulté le ).
  17. BRGM, « Évaluez simplement et rapidement les risques de votre bien », sur le site de l'observatoire national des risques naturels (consulté le ).
  18. « Retrait-gonflement des argiles », sur le site de l'observatoire national des risques naturels (consulté le ).
  19. « Sols argileux, sécheresse et construction », sur ecologie.gouv.fr (consulté le ).
  20. « Cartographie du risque radon en France. », sur le site de l’IRSN, (consulté le ).
  21. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  22. INSEE, « Commune d'Azat-le-Ris (87006) », sur insee.fr (consulté le ).
  23. Alain Corbin, Archaïsme et modernité en Limousin au XIXe siècle, 1845-1880 : rigidité des structures économiques, sociales et mentales, Limoges, Presses universitaires de Limoges, 1999, p. 252-253. (En ligne.)
  24. Opération Bulbasket: les S.A.S. dans la Vienne et les Deux-Sèvres en 1994 (En ligne).
  25. Résultats des élections présidentielles de 2002 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  26. Résultats des élections présidentielles de 2007 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  27. Résultats des élections présidentielles de 2012 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  28. Résultats des élections présidentielles de 2017 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  29. Résultats des élections présidentielles de 2022 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  30. Résultats des élections législatives de 2002 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  31. Résultats des élections législatives de 2007 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  32. Résultats des élections législatives de 2012 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  33. Résultats des élections législatives de 2017 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  34. Résultats des élections législatives de 2022 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  35. Résultats des élections européennes de 2004 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  36. Résultats des élections européennes de 2009 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  37. Résultats des élections européennes de 2014 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  38. Résultats des élections européennes de 2019 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  39. Résultats des élections régionales de 2004 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  40. Résultats des élections régionales de 2010 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  41. Résultats des élections régionales de 2015 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  42. Résultats des élections régionales de 2021 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  43. Résultats des élections cantonales de 2008 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  44. Résultats des élections départementales de 2015 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  45. Résultats des élections départementales de 2021 sur le site du ministère de l’Intérieur.
  46. Résultats des élections référendaires de 1992 sur le site PolitiqueMania.
  47. Résultats des élections référendaires de 2000 sur le site PolitiqueMania.
  48. Résultats des élections référendaires de 2005 sur le site PolitiqueMania.
  49. Site officiel de la préfecture de Haute-Vienne - liste des maires (doc pdf)
  50. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  51. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  52. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  53. « Infos clés - A.S. AZAT LE RIS - FFF » (consulté le ).
  54. « Fichier RFDM2010COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  55. « Église Saint-Genest », notice no PA00100240, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  56. « Statue (statuette) : Vierge à l'Enfant », notice no PM87000015, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  57. « Les armoiries de la commune », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).