Azadegan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Azadegan
Présentation
Coordonnées 31° 19′ nord, 48° 32′ est
Pays Drapeau de l'Iran Iran
Exploitant National Iranian Oil Company
Historique
Découverte 1999
Géolocalisation sur la carte : Iran
(Voir situation sur carte : Iran)
Point carte.svg

Azadegan, situé en Iran, est un vaste gisement pétrolier découvert en 1999. Le prospect était connu depuis longtemps et n'avait pas été foré, d'une part parce qu'il se situait à quelques kilomètres seulement de la frontière irakienne, et d'autre part parce que l'Iran, avec sa production limitée par les quotas de l'OPEP, n'avait guère besoin de nouveaux gisements. Les vieux gisements ayant sévèrement déclinés, cette situation a changé.

Réserves[modifier | modifier le code]

Les réserves d'Azadegan furent initialement évaluées à 26 Gbbl dans les premiers communiqués iraniens, chiffre qui ferait de ce gisement l'un des plus grands du monde. Néanmoins, les informations complémentaires diffusées par la suite montrèrent que ce chiffre se référait à la quantité de pétrole présente dans le gisement, et non à la fraction récupérable, qui se situerait entre 3 et 7 Gbbl. Le taux de récupération attendu semble donc plutôt bas (de 10 à 30 %), ce qui s'expliquerait par la complexité géologique du gisement. Celui-ci se diviserait d'ailleurs en deux réservoirs, dont l'un contiendrait du pétrole lourd.

L'estimation haute des premiers communiqués s'expliquerait par les motivations politiques de l'Iran pour un effet d'annonce. Même avec 3 Gbbl, Azadegan reste l'un des plus grands gisements découvert depuis 20 ans.

Exploitation[modifier | modifier le code]

La partie sud du gisement avait dans un premier temps été attribué à la Japanese National Oil Company, qui devait en avoir la maîtrise d'œuvre et une participation de 75 %. La crise liée au programme nucléaire iranien a remis en cause les accords signés. La part japonaise est désormais réduite à 10 %, et le gisement serait développé par des entreprises iraniennes[1]. La production serait de 120 kbbl/j dans un premier temps, pour être ensuite accrue jusqu'à 400 kbbl/j.

Le développement de l'exploitation de la partie nord du gisement a été attribuée en à la compagnie chinoise CNPC, mais le contrat a été annulé en 2014 faute d'avancement[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Local Contractor for Azadegan Field, Gulf times Nespaper, 26 novembre 2006
  2. Iran Cancels Oilfield Deal with China's CNPC, Reuters=, 30 avril 2014